Text Resize
-A A +A
Se Connecter

 
 

Afrique du Sud : la BD reportage au service de la liberté d'expression

L’Institut français d’Afrique du Sud et le Goethe-Institut se sont associés pour le projet de résidence « La BD reportage : un nouveau format journalistique au service de la liberté d'expression » à Cape Town, soutenu par le Fonds culturel franco-allemand.
Une résidence de quatre semaines à Cape Town pour trois auteurs graphiques reconnus dans la BD reportage, en association avec trois jeunes journalistes d’investigation sud-africains, fut dédiée à la thématique des migrations en juin dernier. Les travaux collaboratifs ont permis de favoriser des regards croisés et de produire sous un format novateur et de haute qualité, des articles aptes à toucher le plus grand nombre, et tout particulièrement les publics jeunes.
 

La résidence

Chaque auteur invité a fait équipe avec un jeune journaliste sud-africain travaillant activement sur les questions sociales relatives aux fortes immigrations (économiques et politiques) que connaît l’Afrique du Sud depuis des années. Chaque « binôme » a fait un travail d’investigation pendant un mois et a donné corps à un récit journalistique sous la forme d’une bande-dessinée reportage, d’une grande qualité graphique, narrative et journalistique.
Les quatre semaines au Cap ont donc été consacrées à l’investigation, au partage d’expériences et de compétences.
 
 

Le Festival Open Book

Du 5 au 12 septembre, les auteurs présenteront leur travail durant le festival Open Book de Cape Town, grand festival littéraire d’Afrique du Sud. Ce rendez-vous très attendu du jeune public et des talents graphiques sera l'occasion de valoriser le travail en cours d’élaboration des trois binômes ainsi que les story-boards. 
Une coproduction d’éditeurs allemand, français et sud-africain permettra de publier les travaux réalisés pendant la résidence. Les réalisations finales seront à découvrir en ligne prochainement.
 

Les auteurs

Premier binôme :
Su Opperman est une illustratrice et artiste travaillant à Cape Town. Elle est actuellement responsable du département des arts graphiques du Centre for Comics, Illustrative and Book Arts, affilié à l’Université de Stellenbosch. Les arts de la scène et le graphisme underground de Cape Town sont sa principale source d’inspiration.
Lindokuhle Nkosi est un écrivain d’Afrique du Sud dont le travail mêle performances et installations. Son travail est constamment révélateur, riche et reflétant la réalité.
 
Deuxième binôme :
Hippolyte est un artiste graphique français, photographe et illustrateur. Il a publié une vingtaine d’ouvrages (Dracula, Le maître de Ballantrae, Les Ombres, etc) et s’est spécialisé depuis quelques années dans la BD reportage, mêlant photographie et dessin. Hippolyte travaille pour la Revue XXI pour laquelle il a publié quatre BD reportages dont les faits se sont déroulés en Afrique : L’Afrique de Papa sur les hommes blancs vivant au Sénégal, Les Enfants de Kinshasa au sujet de la sorcellerie. Il a également créé avec Patrick de Saint-Exupéry une importante BD reportage sur le génocide au Rwanda, La Fantaisie des dieux. Son ouvrage Les Enfants de Kinshasa fut la première BD reportage sélectionné pour le prix Albert Londres.
Jarryn Katia est un écrivain, journaliste, consultant en médias et spécialiste de la communication sur les évolutions sociales. Il dirige également un cabinet-conseil qui soutient des programmes sociaux importants.
 
Troisième binôme :
Kai Pfeiffer est né à Berlin en 1975, où il vit et travaille sur des projets graphiques et des projets en Beaux-Arts, livres et expositions. Il a étudié à la Kunsthochschule Berlin-Weissensee de 1996-2003. Son premier ouvrage solo Opérations Esthétiques est publié en 2000 par Le Dernier Cri (Marseille). Il travaille principalement sur la BD fiction, souvent expérimentale (notamment grâce à sa technique REALM ou « dessin moléculaire »), mais aussi sur la BD documentaire. Depuis 2011, il travaille en duo avec l’artiste belge Dominique Goblet. Leur premier roman graphique, Plus si entente, est publié en 2014 chez Frémok & Actes sud BD.
Sarah Rose est étudiante en journalisme à l’Université de Rhodes. Originaire de Somerset West, elle a étudié et travaillé à Grahamstown, où elle se spécialise en écriture et en édition. Elle est également passionnée de dessin et de l’exploration du monde.
 

Photo : Su Opperman © DR
Images
  •   Préparation de l'Open Book Festival © Hippolyte  
  •   Préparation de l'Open Book Festival avec Pete Woo, Kay Carmichael, Benjamin Chaud et Hippolyte © IFAS  
  •   Su Opperman, DR