Text Resize
-A A +A
Se Connecter

 
 

"Ça ira (1) Fin de Louis" de Joël Pommerat en Argentine

Après trois ans de travaux, pour sa réouverture et comme première création internationale, le Complejo Teatral de Buenos Aires / Teatro San Martin accueille du 21 au 30 juin 2017, huit représentations de Ça ira (1) Fin de Louis de la Compagnie Louis Brouillard / Joël Pommerat, avec le soutien de l'Institut français et de la Ville de Paris.
Treize ans après avoir présenté Au monde dans le cadre de Tintas Frescas, ce retour à Buenos Aires est un signe fort dans l’histoire de la Compagnie Louis Brouillard qui avait à l'époque marqué profondément la scène porteña
Ce spectacle phare de 4h30 réunit quatorze comédiens, sept techniciens et 15 porteños invités à participer à cette aventure. Il marque un véritable tournant dans le parcours artistique de Joël Pommerat et est salué par la presse française et internationale depuis sa création en septembre 2015.
 
 

Ça ira (1) Fin de Louis

Ça ira (1) Fin de Louis est une fiction politique contemporaine inspirée du processus révolutionnaire de 1789. Qu’est-ce qui pousse les hommes à la conquête du pouvoir ? Quelles nouvelles stratégies peuvent être instaurées entre l’homme et la société ?
 
Entre fiction et réalité, Ça ira nous parle de cette lutte pour la démocratie. Ce plongeon dans l’histoire de la Révolution française est essentiel pour Joël Pommerat à l’heure où l’Europe est bousculée par un retour du nationalisme, de l’extrême-droite et du conservatisme. Ce qui inspire l’auteur, et ce qu’il traite avant tout, c’est le processus révolutionnaire, les mécanismes qui régissent les actions de l’individu, la dimension collective de l’action politique.
 
 

Joël Pommerat, « écrivain de spectacles »

Auteur-metteur en scène né en 1963, Joël Pommerat fonde la Compagnie Louis Brouillard en 1990. Reliant l’écriture à la scène, sa dramaturgie se nourrit du travail au plateau de ses comédiens et a la particularité de ne mettre en scène que ses propres textes. Selon lui, il n’y a pas de hiérarchie : la mise en scène et le texte s’élaborent en même temps pendant les répétitions. C’est pour cela qu’il se qualifie d’« écrivain de spectacles ».
 
En 1995, il crée Pôles, premier texte artistiquement abouti à ses yeux. C’est aussi le premier à être publié en 2002. En 2004, le Théâtre National de Strasbourg accueille et permet la création de sa pièce Au monde. Avec la trilogie Au monde (2004), D’une seule main (2005), Les Marchands (2006), Joël Pommerat ancre plus directement ses pièces dans la réalité contemporaine et l’interrogation de nos représentations. Il aborde le réel dans ses multiples aspects, matériels, concrets et imaginaires.
 
En 2006, Au monde, Les Marchands et Le Petit Chaperon rouge sont reprises au Festival d’Avignon, où Joël Pommerat créé également Je tremble (1 et 2) en 2008. Il poursuit sa réécriture des contes avec Pinocchio en 2008 et Cendrillon en 2011. En 2010, il présente Cercles/Fictions dans un dispositif circulaire, qu’il explore à nouveau dans Ma Chambre froide l’année suivante. En 2013, il crée La Réunification des deux Corées dans un dispositif bi-frontal. Son dernier spectacle, Ça ira (1) Fin de Louis, a été créé en septembre 2015 au Manège de Mons, dans le cadre de Mons 2015 – Capitale européenne de la culture.
 
À l’opéra, Joël Pommerat a collaboré avec Oscar Bianchi en adaptant sa pièce Grâce à mes yeux (Thanks to my eyes, Festival d’Aix en Provence, 2011). En 2014, il met en scène Au monde, opéra de Philippe Boesmans d’après sa pièce, au Théâtre de la Monnaie à Bruxelles.
 
Depuis ses débuts, l’auteur-metteur en scène a été soutenu par de longs partenariats avec le Théâtre de Brétigny-sur-Orge et le Théâtre Paris-Villette. À l’invitation de Peter Brook, il a également été artiste en résidence au Théâtre des Bouffes du Nord entre 2007 et 2010. Il a aussi été artiste associé notamment à la Scène nationale de Chambéry, au Théâtre National Wallonie-Bruxelles ainsi qu’à l’Odéon-Théâtre de l’Europe. Il est actuellement artiste associé au Théâtre national de Bruxelles ainsi qu’à l’Odéon-Théâtre de l’Europe. Depuis 2014, il fait partie de l’association d’artistes de Nanterre-Amandiers. Tous ses textes sont publiés aux Éditions Actes Sud-papiers.
 
En 2015, Joël Pommerat reçoit le Grand Prix du théâtre de l'Académie française pour l'ensemble de son œuvre dramatique.
 
En 2016, Ça ira (1) Fin de Louis est récompensé par le Molière du théâtre public, le Molière du metteur en scène d’un spectacle de théâtre public et le Molière de l'auteur francophone vivant.
 
En 2017, la création cet été au Festival d’Aix-en-Provence de Pinocchio, opéra sur une musique de Philippe Boesmans, est très attendue par le public. 
 
Ça ira (1) Fin de Louis poursuit sa tournée nationale et internationale à l'Île de la Réunion (du 7 au 9 septembre 2017) à Athènes (du 4 au 8 octobre 2017) et au Mexique dans le cadre du Festival Cervantino qui aura lieu du 11 au 29 octobre 2017.
 
 

La présence en Argentine et au Mexique de Joël Pommerat est rendue possible grâce au soutien des services culturels de l’Ambassade de France en Argentine et de l’Ambassade de France au Mexique, de l’Institut français et de la Ville de Paris.