Text Resize
-A A +A
Se Connecter

 
 

Cité internationale des arts : les lauréats 2015

Découvrez les lauréats 2015 du programme de résidences à la Cité internationale des arts.
 
L’Institut français dispose, à la Cité internationale des arts, de 13 ateliers/logements pour des artistes étrangers de toutes disciplines. Les artistes en résidence viennent y développer un projet pendant trois mois, parfois plus. L’immersion dans cette structure d’accueil en plein cœur de Paris leur permet de se consacrer entièrement à leur créativité et d’approfondir leurs recherches en dehors de leur contexte habituel.
 
Depuis plus de 10 ans, ce sont chaque année une quarantaine d’artistes étrangers qui bénéficient de ce programme de résidences de l’Institut français.
 
Retrouvez les lauréats 2015 par trimestre :
 
 

Lauréats du 2e trimestre

Alaa ABDELHAMID, arts visuels (EGYPTE, à Paris jusqu’au 28 septembre)
Projet : « Le parasite social »
Plasticien et écrivain, Alaa Abdelhamid vit et travaille au Caire. Il est diplômé de l’Université des Beaux Arts d’Helwan au Caire. Au cours de ses études il choisit de se spécialiser en sculpture. Son projet de résidence se nourrit des sujets sur lesquels il travaille depuis 2010 en lien avec l’espace public égyptien. Ses recherches sont indissociables des problématiques politiques et sociales liées aux événements des dernières années en Egypte. Elles trouvent un écho dans les écrits d’Albert Cossery et Emil Cioran dont les archives seront explorées pendant la résidence.
Photographie: Alaa Abdelhamid in the Youth Art Salon, 2013 © DR
 
 
Wisharawish AKARASANTISOOK, design-mode (THAÏLANDE, à Paris jusqu’au 28 septembre)
Styliste thaïlandais, Wisharawish Akarasantisook est diplômé du Master « International fashion design » de l'Institut de la mode à Paris (2008-2009). Il est lauréat du Mango Fashion Award 2012 et a participé au Festival international de la mode et de la photo de Hyères en 2014. Pendant sa résidence il approfondira sa recherche sur la matière dans un projet en trois volets :"La carte", une étude sociologique et historique des flux migratoires des métiers de la mode à Paris et des techniques importées à Paris; "La matière", une étude des techniques artisanales liées à la mode à Paris, posant la question du statut de l'artisan et du créateur ; "Le dialogue", une retranscription sonore de la collaboration entre le couturier et l'artisan. Un triptyque qu'il nomme "la matière parisienne". www.wisharawish.com
Photographie: A Moment Collection, 2013 © DR
 
 
Leonora BISAGNO, arts visuels (LUXEMBOURG)
Projet : « Ah Paris »
Née à Zurich en 1977, de nationalité italienne, Léonora Bisagno vit et travaille au Luxembourg depuis 2010. Après ses études de photographie et d’art contemporain en Italie, elle développe une pratique picturale traversant différents champs artistiques: photographie, installation, vidéo, dessin et performance. Elle expose pour la première fois en France en 2014 au PHAKT à Rennes : Le dessous des cartes. Son travail est souvent contextuel, participatif et interroge les notions de territoire, de géographie, et de mémoire. Son projet de résidence à Paris vise à déconstruire et analyser l’imaginaire stéréotypé et médiatisé de Paris. www.leonorabisagno.com
Photographie: Le dessous des cartes, 2014. Production Ministère de la culture et PHAKT photo © Studio Vesotsky
 
 
Patrik GRIJALVO MILLOIS, photographie (ESPAGNE)
Projet : « La photographie comme objet »
Artiste espagnol né en 1984 au Pays Basque, Patrik Grijalvo est spécialisé en photographie et images audiovisuelles. Patrick Grijalvo poursuit un travail très rigoureux à partir de matériel photographique d'architecture restructuré. Sa résidence à Paris lui permettra de développer davantage ce travail à partir de superpositions de photographies d'architectures parisiennes prises in situ. www.patrikgrijalvo.net
Photographie: Premier prix pour l'exposition itinérante des arts visuels de la Biscaye, Ertibil, 2013 © DR
 
 
Hendrik KALJUJÄRV, design sonore (ESTONIE)
Projet : « Map and territory / Boarder »
Après des études de littérature Hendrik Kaljujarv se spécialise en design sonore, travaillant notamment en relation avec la performance avec des projets théâtraux présentés dans des lieux connus comme le Draamateater, le théâtre NO99 ou la Kanuti Gildi Saal. Pendant sa résidence Hendrik Kaljujärv souhaite préparer la mise en scène sonore d'un spectacle conçu à partir de "La Carte et le territoire" de Michel Houellebecq.
Photographie: Hendrik KALJUJÄRV "Rising Matter", 2014 © DR
 
 
Daniel MALLORQUIN, arts visuels (PARAGUAY)
Né en 1984 à Asunción, Daniel Mallorquin est un artiste autodidacte. Il est lauréat du prix Matisse décerné par l’Alliance française d’Asunción et l’Ambassade de France au Paraguay. En mai 2013, il présente ses œuvres au Museo del Barro d’Asunción au cours d’une exposition personnelle qui s’intitule « Rito » et qui traite de la tragédie de Ykua Bolaños, supermarché dans lequel ont péri de nombreux paraguayens. Il s’interroge notamment sur la façon d’élaborer un discours poétique artistique au-delà des mots pour retranscrire un tel drame.
Photographie: Primer lugar Premio Matisse. Manzana de la Rivera, 2013, Asunción, Paraguay © DR
 
 
Vorakorn RUETAIVANICHKUL, art vidéo (THAÏLANDE)
Réalisateur thaïlandais ; le premier long métrage de Vorakorn Ruetaivanichkul intitulé « Mother » a été sélectionné dans de nombreux festivals : BFI London Film Festival, Vancouver International Film Festival, Torino Film Festival en 2012 et Jakarta International Film Festival en 2013.
À travers son projet de résidence, l’artiste a pour ambition de déconstruire le concept d’une identité thaïlandaise unique, et des conséquences d’une telle idéologie sur son peuple. Il a ainsi choisi pour sa résidence en France d’adopter le point de vue d’un étranger, celui de Simon de La Loubère, envoyé extraordinaire de Louis XIV au Siam, mais aussi son propre regard d’artiste contemporain thaïlandais, pour comprendre comment défendre dans son pays les valeurs de la justice, la liberté et l’égalité sociale.
Photographie: Affiche du film "Mother" © DR
 
 
Stéphanie SAADÉ, arts visuels (LIBAN)
Stéphanie Saadé a été formée aux Beaux-Arts de Paris puis elle a reçu une bourse du gouvernement chinois pour effectuer un post-diplôme de deux ans à la China Academy of Arts de Hangzhou. Elle est actuellement en résidence à la Van Eyck Akademie à Maastricht jusqu'en mars 2015. Sélectionnée en 2014 pour participer au Salon de Montrouge, elle a exposé son travail du 24 janvier au 17 mars 2015 à la galerie Anne Barrault.
Elle souhaite pendant sa résidence poursuivre son travail qu'elle évoque comme une esthétique de l’exil. Elle appréhendera depuis Paris sa relation avec le Liban. www.stephaniesaade.com
Photographie: Stéphanie Saadé, Artificial Nostalgia, 2014, clé de l’appartement de l’artiste au Liban, terre de Maastricht, 15x15x7cm © DR
 
 
Inna SANDLER, arts visuels (OUZBÉKISTAN)
Née en 1976, Inna Sandler a été formée à la peinture et au graphisme au Collège des Beaux-Arts P. Benkov de Tachkent (1994-1998). Depuis 2010, l'artiste est membre de l’"Union des Artistes d'Ouzbékistan".
Elle mènera à la Cité internationale des arts une recherche autour du thème du carrousel, présent dans son travail en filigrane depuis plusieurs années, pour réaliser ensuite une série de peintures et travaux graphiques en s'inspirant des carrousels et des monuments équestres parisiens. www.innasandler.uz
Photographie: Inna Sandler, Aristotle-Mobius Cows © DR
 
 

Lauréats du 3e trimestre

 
Alaa ABDELHAMID, arts visuels (EGYPTE)
Projet : « Le parasite social »
Plasticien et écrivain, Alaa Abdelhamid vit et travaille au Caire. Il est diplômé de l’Université des Beaux Arts d’Helwan au Caire. Au cours de ses études il choisit de se spécialiser en sculpture. Son projet de résidence se nourrit des sujets sur lesquels il travaille depuis 2010 en lien avec l’espace public égyptien. Ses recherches sont indissociables des problématiques politiques et sociales liées aux événements des dernières années en Egypte. Elles trouvent un écho dans les écrits d’Albert Cossery et Emil Cioran dont les archives seront explorées pendant la résidence.
Photographie: Exposition Supermarket, El Gizera Center for Art, Zamalek, Caire © DR
 
 
Wisharawish AKARASANTISOOK, design-mode (THAÏLANDE)
Styliste thaïlandais, Wisharawish Akarasantisook est diplômé du Master « International fashion design » de l'Institut de la mode à Paris (2008-2009). Il est lauréat du Mango Fashion Award 2012 et a participé au Festival international de la mode et de la photo de Hyères en 2014.
Pendant sa résidence il approfondira sa recherche sur la matière dans un projet en trois volets: "La carte", une étude sociologique et historique des flux migratoires des métiers de la mode à Paris et des techniques importées à Paris; "La matière", une étude des techniques artisanales liées à la mode à Paris, posant la question du statut de l'artisan et du créateur ; "Le dialogue", une retranscription sonore de la collaboration entre le couturier et l'artisan. Un triptyque qu'il nomme "la matière parisienne". www.wisharawish.com
Photographie: A Moment Collection, 2013 © DR
 
 
Yemi AWOSILE, design-mode (ROYAUME-UNI)
Projet : « Reading materials »
Artiste britannique née en 1984, Yemi Awosile est diplômée du Royal College of Art de Londres (Master en « Constructive textile »). Elle est artiste associée à « Open School East » en 2013 et 2014. L’artiste se penche sur les textiles et la technologie comme une forme de communication; ses recherches récentes intègrent les liens entre le son et le textile.
Sa pratique est largement influencée par l’environnement local et motivée par les possibilités de collaboration ; elle poursuivra donc pendant sa résidence ses liens récents avec les artistes français : Franck Leibovici et Miriam Lefkowitz et la commissaire Anna Colin. Elle explorera les archives de l’Ircam et de nombreux musées qui l’inspirent tel que le Musée du Quai Branly. Cela afin de trouver les connexions entra les matières, les personnes, la technologie. www.yemiawosile.co.uk
Photographie: 2014 © Yemi Awosile
 
 
Adrián BALSECA, art vidéo (EQUATEUR)
Projet : « If i could »
Adrián Balseca est un jeune artiste multimédia qui utilise la vidéo et l’installation. Il a reçu en 2014 le Prix de Paris attribué par l'Alliance Française et l'Ambassade de France en Equateur, dans le cadre de la Biennale de Cuenca.
Ses recherches s’appuient sur la théorisation des notions de paysage dans les Andes et en Équateur et les conséquences des travaux de recherche de l’explorateur et chercheur français Charles Marie de La Condamine au 18e siècle. Sa réflexion s’articule plus largement autour de questions environnementales liées notamment à l’exploitation des hydrocarbures dans son pays. www.adrianbalseca.com
Photographie: medio camino © DR
 
 
Tsou CHUN SHENG, arts visuels (TAÏWAN)
Projet : « ouvrage collaboratif franco-taïwanais »
Né à Taichung en 1978 cet artiste illustrateur taïwanais formé à Londres a reçu de nombreux prix internationaux tel que le prix du salon du livre jeunesse de Bologne.
Son projet est un travail de recherche et de collaboration avec Alain Serres et la Maison d’édition « Rue du monde » s’inspirant essentiellement du contexte parisien. Ses recherches au contact de la scène artistique et culturelle parisienne inspireront les dessins d’un futur ouvrage jeune public écrit par un auteur français. www.pagetsou.com
Photographie: Picture book (The gift), 2014 © DR
 
 
Zibuokle MARTINAITYTE-ROSASCHI, musique contemporaine (LITUANIE)
Projet : « Paradigms of Beauty - Pièce pour piano et instruments électroniques »
Zibuokle Martinaityte a étudié la composition à l’Académie de musique de Lituanie, elle se forme également en Europe (Ircam à Paris et Royaumont entre autres). Sa musique est jouée par le Nouvel Ensemble Moderne (Canada), le Smith Quartet (UK), l’Orchestre Symphonique National de Lituanie, et dans divers pays d’Europe. Elle souhaite pendant sa résidence développer un projet de création musicale pour piano et instruments électroniques; des projections d'images feront également partie intégrante du projet. A cette fin, l’artiste visitera de nombreux musées (Louvre, Orsay, Cluny, etc.). www.zibuokle.com
Photographie: Zibuokle MARTINAITYTE © Dmitry Matveyev
 
 
Baudouin MOUANDA, photographie (CONGO)
Projet : « Congolaise Dream »
Photographe congolais né en 1981, Baudoin Mouanda a déjà exposé lors de la 11ème Biennale internationale de Dak'art au Sénégal, de la Joburg Art Fair en Afrique du Sud, au Musée d'art contemporaine de Marseille, et lors des 7ème jeux de la francophonie à Nice, etc.
Du Congo à la France, en passant par l'Allemagne, le photographe s’intéresse à la signification du mariage et sa finalité : échapper à la misère sociale, mettre fin à une solitude pesante ou encore acquérir un statut social. Son projet photographique est motivé par le désir de favoriser la rencontre entre la robe de mariée, blanche immaculée, symbole de pureté, et la nouvelle génération qui croit aux contes de fées, tout en ayant perdu de vue la sacralité du mariage.
Photographie: © Baudoin Mouanda
 
 
Naomi SHIBATA, architecture (JAPON)
Née en 1975, Naomi Shibata est commissaire, éditrice et journaliste dans le domaine de l‘architecture.
Elle résidera à la Cité internationale des arts afin de réaliser un projet de recherche sur l'urbanisme en France, ainsi que sur l'archivage dans le domaine de l'architecture, en vue du lancement d'un projet de musée de l'architecture au Japon. www.naomishibata.com
Photographie: Exhibition "Akihisa Hirata - Tangling", Londres, 2012, Courtesy Daniel Hewitt.
 
 
Chui Mei TSANG, arts visuels (CHINE)
Née en 1972, Chui Mei Tsang est diplômée des Beaux-Arts de l’Université chinoise de Hong Kong. Pendant sa résidence, elle souhaite poursuivre sa collaboration avec l’artiste français Régis Gonzales initiée à Hong Kong dans le cadre du French May Arts Festival. Sa recherche se fonde essentiellement sur une expérience in situ, une réponse artistique à un environnement extérieur, un « cadavre exquis » qu’elle déroulera en lien avec son expérience parisienne.
Photographie: Chui Mei Tsang et Régis Gonzalez. Résidence dans le cadre du French May Arts Festival in Hong Kong, 2013 © DR
 
 
 

Lauréats du 4e trimestre

 
Alia AL FARID, architecture (KOWEïT)
Projet : « Michel Écochard et le Moyen Orient moderne »
Artiste, chercheuse, Alia Al Farid travaille à la croisée des arts visuels et de l’architecture. Elle a participé en tant que commissaire à la conception du Pavillon koweitien pour la Biennale d’Architecture de Venise en 2014. Sa proposition s’articule autour de l’œuvre de Michel Ecochard, architecte français concepteur du musée du Koweït. Ses recherches en résidence amèneront Alia Al Farid à explorer le fond Ecochard à la Cité de l’architecture et du patrimoine (archives, dessins, photographies), comprendre ses références et s’inspirer de l’architecture parisienne.
Photographie: The Kuwait National Museum under construction, 1979, courtesy of Al Qabas Newspaper Archive
 
 
Michela DE MATTEI, arts visuels (ITALIE)
Projet : « Le vitrail, étude pour une architecture naturelle »
Formée à la philosophie, Michela De Mattei est une artiste romaine née en 1984. Dans son travail elle étudie la relation existante entre l'environnement naturel/animal et l'environnement humain/rationnel, dans une optique liée à la sculpture. L'artiste a choisi d'affronter ces questions à travers le vitrail, en recherchant quelle est sa relation à l'espace par la transparence. Elle souhaite pour son projet de résidence reprendre les fils d'un discours et d'une technique en s’appuyant notamment sur le Centre de recherche André Chastel (Paris IV), en fréquentant la Sainte Chapelle et les nombreuses églises qui représentent l'excellence et l'histoire de la technique du vitrail, et en revisitant ce matériau de façon poétique. Photographie: Installation View at Ex Elettrofonica, 2014, courtesy Ex Elettrofonica © M3studio
 
 
Loreta JUODKAITE, danse (LITUANIE)
Projet : « The Fairy Tale - Création chorégraphique »
Loreta Juodkaite est une danseuse et chorégraphe lituanienne qui mène une carrière internationale depuis plusieurs années. Elle travaille régulièrement avec des chorégraphes comme Thomas Lebrun et Rachid Ouramdane. Elle souhaite mettre à profit sa résidence pour créer une nouvelle pièce "The Fairy Tale", où trois thèmes s'entrecroiseront pour rendre hommage à l'énergie créatrice féminine : le jeu de la vie, le pouvoir de la créativité et l'expression de la tragédie.
Photographie: tmintis, Memory, 2014 © DR
 
 
Amelia KELLY, photographie (AUSTRALIE)
Photographe et commissaire australienne, Amélia Kelly est diplômée de philosophie. Cette jeune artiste s’intéresse plus particulièrement au corps féminin et à ses différentes représentations.
Pendant sa résidence elle souhaite approfondir ses recherches et créer un projet photographique à partir de la collection de « l'Enfer » à la Bibliothèque Nationale de France.
Elle travaillera également sur les collections du musée Fragonard de l'Ecole nationale vétérinaire et sur celles du Musées des moulages de l'hôpital St Louis.
Photographie: © DR
 
 
Nayoung KIM, arts visuels (CORÉE DU SUD)
Nayoung Kim travaille en duo avec l’artiste allemand Gergory Mass avec qui elle a créé la KimKim Gallery à Séoul. Elle présente pour ce projet de résidence un travail de commissaire d’exposition. Ce duo d’artistes souhaitent pendant ce séjour à Paris pouvoir montrer un programme et une scénographie réunissant plusieurs artistes français autour de vidéos, performances et pièces exposées. Le projet « Opéra » s’inscrit dans le cadre des années France-Corée 2015/2016 organisées par l’Institut français. www.kimkimgallery.com
Photographie: DOUGLASISM FESTIVAL, Various Venues, Seoul, 2013 © Kim Kim Gallery
 
 
Abdul Multhalib MUSA, arts visuels (MALAISIE)
Sculpteur malaisien diplômé en architecture et design.
Le projet d’Abdul Multhalib Musa s’inscrit dans la continuité de son travail de sculpture actuel. Pendant sa résidence il mènera une recherche autour de la problématique de la commémoration et de sa représentation. www.sculpturepreview.com
Photographie: portfolio © DR
 
 
 
Ana PÉREZ-QUIROGA, arts visuels (PORTUGAL)
Née en 1960, l’artiste développe depuis plusieurs années un projet ambitieux intitulé "Bréviaire du Quotidien" autour de son appartement comme installation artistique et du rapport art/objets du quotidien. Elle prendra son atelier à la Cité internationale des arts comme point de départ pour une installation artistique participative et travaillera essentiellement sur la base d'un dialogue et d'un savoir-faire partagé entre les professionnels des métiers d'art et d'artisanat (Ouvriers de France). www.anaperezquirogahome.com
Photographie: HOME A Breviary of the Quotidian #8 - The cumulative schemes of objects and their determinants, 2012 © DR
 
 
 
 

Photo: Stéphanie Saadé, Artificial Nostalgia, 2014, clé de l’appartement de l’artiste au Liban, terre de Maastricht, 15x15x7cm.