Text Resize
-A A +A
Se Connecter

 
 

Cycle "Ecole et cinéma" en Chine

L'Institut français de Chine organise du 14 au 30 avril un cycle de films "Ecole et cinéma", en présence notamment d'Olivier Babinet, réalisateur de Swagger.
Il n’est pas vain de dire que l’école a énormément inspiré le cinéma. Depuis les débuts du Septième art jusqu’à présent, de nombreux films ont pour thème ou décor une école. Ainsi, à l’occasion de la venue d’Olivier Babinet, réalisateur du film Swagger, l’Institut français de Chine propose de se (re)plonger dans des classiques du cinéma qui représentent d’une manière ou d’une autre le tableau noir, de Zéro de conduite à Bande de filles, de la fiction (Les Héritiers) à la réalité (La cour de Babel).
 
Le réalisateur Olivier Babinet sera présent pour présenter son film Swagger.
Dans ce film documentaire, nous sommes transportés dans la tête de onze enfants et adolescents aux personnalités surprenantes, qui grandissent au cœur des cités les plus défavorisées de France. Le film nous montre le monde à travers leurs regards singuliers et inattendus, leurs réflexions drôles et percutantes. En déployant une mosaïque de rencontres et en mélangeant les genres, jusqu’à la comédie musicale et la science-fiction, Swagger donne vie aux propos et aux fantasmes de ces enfants d’Aulnay et de Sevran. Car, malgré les difficultés de leur vie, ils ont des rêves et de l’ambition. Et ça, personne ne leur enlèvera.
"La scène avec Régis et son manteau de fourrure, c’est 80 gamins qui hurlent et qui sont surexcités. D’autres fois ils s’ennuient ou ils sont épuisés et il faut tenir compte de cette humeur. Mais globalement c’était plutôt Zéro de conduite : on était dans un collège sans contrainte, il n’y avait que nous et eux, on avait les clés et on pouvait faire n’importe quoi. Les meilleurs souvenirs !" explique le réalisateur à propos de son film.
 
Swagger sera également projeté à l’Université NYU de Shanghai. Olivier Babinet est invité à travailler avec les étudiants autour d’un workshop puis d’un échange avec le public suite à la projection de son film.
 
La jeune création sera également à l’honneur avec un programme de courts métrages de jeunes réalisateurs français découverts et mis en valeur par le festival Premiers Plans d’Angers, qui fête ses 30 ans en 2018.