Text Resize
-A A +A
Se Connecter

 
 

Danse l'Afrique danse ! à Tunis

Tunis accueille la première plateforme régionale de repérages de nouveaux talents de Danse l’Afrique danse !, qui adopte désormais un format triennal, comprenant résidences artistiques et festivals régionaux en préparation d'un grand festival panafricain.
 
Du 1er au 4 mai 2014, la 13e édition de Tunis capitale de la danse est placée sous le signe du « Dialogue entre les danses ». Des danseurs venus d’Afrique du Sud, d’Algérie, du Bénin, du Burkina Faso, du Congo, de Côte-d’Ivoire, d’Égypte, du Mali, du Maroc, d’Ouganda et de Tunisie se réuniront dans ce pays en pleine transition : des « aînés », mais aussi des talents confirmés en phase d’ascension et de jeunes pousses de chorégraphes-danseurs. Parmi eux se trouveront notamment les artistes qui ont bénéficié de résidences au début de l'année 2014 et présenteront ici leurs spectacles en avant-première : le Tunisien Oumaïma Manaï, le Burkinabé Jean-Robert Koudogbo Kiki et l’Ougandaise Catherine Nakawesa.
 
Tunis capitale de la danse est la première plateforme sous-régionale organisée en 2014 dans le cadre de Danse l’Afrique danse !, qui adopte désormais un format triennal : deux années de résidences artistiques et de plateformes sous-régionales, portées par des festivals d’opérateurs partenaires, préparent un grand festival panafricain, qui se tient la 3e année, en l'occurence en novembre 2016 à l’occasion du festival Dialogues de Corps, à Ouagadougou, au Burkina-Faso.
 
Tunis capitale de la danse est organisée par l'association Ness el Fen avec le concours de l'Institut français, en partenariat avec Total.
 
Après Tunis, la prochaine plateforme soutenue par Danse l’Afrique danse ! se tiendra dans le cadre du Festival Abok I’Ngoma d’Élise M’Balla au Cameroun, du 21 au 29 novembre 2014.
 
 

Les trois artistes présents à Tunis à la suite de leur résidence

  • Jean-Robert Koudogbo Kiki (Burkina Faso)
Reçu en résidence à Donko Seko, au Mali, en février 2014 pour finaliser un trio sous le regard artistique de Kettly Noel.

Né en 1986 au Burkina Faso, Jean-Robert Koudogbo Kiki, dit Robbi, est influencé, en 2005, par le danseur chorégraphe Lebeau Boumpoutou qui lui transmet sa passion pour la danse contemporaine. Formé auprès d’Éloi Bama, dit Gahé, de la Cie Teguerer et de Michel Neya, fondateur du groupe Génération 2000, il danse dans Nassongo, comédie musicale qui tourne en France et au Luxembourg (2008), Entre chiens et loups (Montpellier Danse 2010). En 2010, il intègre la formation Je Danse Donc Je Suis. Il fait l’ouverture et la clôture du FESPACO en 2009, 2011 et 2013 auprès des chorégraphes Irène Tassembedo, Salia Sanou et Seydou Boro. En 2014, il joue dans la pièce Tichèlbè aires de jeux avec Kettly Noel au festival du Niger.
 
  • Oumaïma Manaï (Tunisie)
Reçue en résidence de création à l’Espace Donko Seko au Mali, en février 2014 sous le regard artistique de Kettly Noel.

Née en 1988 en Tunisie, Oumaïma Mannaï débute au Sybel Ballet Théâtre avant d’intégrer le Centre méditerranéen de danse contemporaine de Tunis, puis l’école PARTS à Bruxelles. Alternant solos – Sensuelle si je veux (2008), Mra Tounssia (« Femme tunisienne ») en 2011, Paroles de femmes (2012) – et diverses collaborations avec le Centre chorégraphique national – Ballet de Lorraine et la compagnie Chatha, la danseuse écrit son dernier solo Nitt 100 limites en résidence à Bamako. Elle le présente dans le cadre de la plateforme Tunis capitale de la danse 2014.
 
  • Catherine Nakawesa (Ouganda)
Reçue en résidence à Tunis en avril 2014 pour approfondir son solo sous le regard artistique d’Hafiz Dhaou.

Née en 1981 à Kampala, en Ouganda, Catherine Nakawesa, après des études en génie électrique, décide de se consacrer entièrement à la danse contemporaine et suit diverses formations au Sénégal, au Burkina Faso, en Afrique du Sud et en Grande-Bretagne. Résidente en 2013 aux Bains Connective à Bruxelles en collaboration avec la chorégraphe Fleur Khani, elle participe la même année au Laboratoire « Écrire ses mondes » des Studios Kabako (République démocratique du Congo) et entame dans le cadre du programme PARTS / L'École des Sables, une recherche inspirée par les mouvements et les émotions éprouvées par l'océan. Elle a créé trois solos : Doux cauchemars (2009), Influence (2011) et, enfin, «Vertu – la recherche de la vraie femme » (2013).

 
 
 
 

Ci-dessous : photos de spectacles qui seront présentés à Tunis du 1er au 4 mai 2014.
 
Images
  •    
  •   "Ce que nous sommes", de la Compagnie Fatou Cissé, qui sera présenté à Tunis © DR  
  •   Fana Tshabalala © DR  
  •   "Rue Princesse" de la Compagnie Nsoleh  
  •   "Asthmes" de Marwen Errouine  
  •   "Maktoub" de Seiffedine Manai