Text Resize
-A A +A
Se Connecter

 
 

Exposition « Présence africaine »

« Présence africaine, une tribune, un mouvement, un réseau » retrace les vingt premières années de Présence africaine, fondée par Alioune Diop en 1947. L’exposition documentaire est mise à la disposition du réseau culturel français en Afrique.
 
L’exposition documentaire « Présence africaine, une tribune, un mouvement, un réseau » retrace l'histoire d'une revue devenue également maison d'édition et mouvement, qui a permis aux différents courants d’idées liés aux « mondes noirs » de s’exprimer pendant la colonisation, puis au début des indépendances. Elle a pour ambition de montrer le rôle de catalyseur joué par Présence africaine dans l’histoire politique et culturelle des intellectuels noirs francophones, anglophones et lusophones des années 1950-1960. Tout en rendant hommage à son fondateur Alioune Diop, elle souligne l’importance, souvent méconnue du grand public, des intellectuels africains, antillais, malgaches et noirs américains, en France et dans le monde.
 
Présentée au Musée du Quai Branly à Paris en 2009, puis à Dakar en 2011 peu après le centenaire de la naissance d’Alioune Diop, l’exposition circulera, en 2014, sur tout le continent africain.
 
 

Présence africaine

Fondée à Paris en 1947 par l’intellectuel sénégalais Alioune Diop (1910-1980), la revue Présence africaine a plusieurs objectifs : publier des études africanistes sur la culture et la civilisation africaine, publier des textes africains, passer en revue des œuvres d’art ou de pensée concernant le monde noir.
 
Alioune Diop crée un comité de rédaction essentiellement constitué d’intellectuels africains, malgaches et antillais. Il rassemble aussi un comité de soutien prestigieux : Jean-Paul Sartre, André Gide, Emmanuel Mounier, Richard Wright.
 
S’il ne souhaite pas au départ défendre une idéologie particulière, Alioune Diop suit une ligne éditoriale précise, définie en 1955 : « Tous les articles seront publiés sous réserve que leur tenue s’y prête, qu’ils concernent l’Afrique, qu’ils ne trahissent ni notre volonté antiraciste, anticolonialiste, ni notre solidarité des peuples colonisés. »
 
Après avoir fondé une maison d’édition en 1948, Alioune Diop ouvre en 1962 une librairie, puis organise en 1956 le premier Congrès des artistes et écrivains noirs à Paris, un second congrès à Rome en 1959 et participe activement à l’organisation du premier Festival des arts nègres de Dakar en 1966.
 
 

L'exposition

 

 
 
    Date de réalisation
2012
 
Production
Institut français / Fondation Total
 
Circulation 2016
Afrique
 
Commissaire
Sarah Frioux-Salgas
 
Droits d’auteur
500 € (Éditions Présence africaine)
 
Matériel
25 panneaux en Alu Dibond
Dimensions : 100 x 140 cm
 
Conditionnement
3 caisses (116 X 154 X 71 cm)
Poids total : 198 kg
 
Valeur d’assurance
5 000 €
 

Contact

Yamina Nedjadi (T. +33 (0)1 53 69 83 54)
 
 
 
 
 
 
Avec le soutien de