Text Resize
-A A +A
Se Connecter

 
 

FranceDanse Russie 2015

Cinq ans après le succès de la première édition FranceDanse en Russie, l’opération est renouvelée, mettant cette fois l’accent sur des co-créations et coproductions, dont un premier volet de diffusion aura lieu au festival Na Grani d’Ekaterinabourg, du 27 au 29 novembre.
Souvent identifiée par les programmateurs étrangers comme un axe important d’expérimentations artistiques, la danse contemporaine apparaît globalement comme une discipline porteuse de valeurs de liberté et de modernité. Cette deuxième édition FranceDanse vise d’abord à favoriser l’émergence de jeunes professionnels russes, créant des conditions propices au maintien d’une coopération durable avec les artistes français, ainsi qu’à l’accroissement des co-productions. Pour cela, l’année 2015 aura vu une programmation renforcée en danse contemporaine française sur tout le territoire russe. Voulue par l’Institut français de Russie et ses partenaires locaux, elle s’est ouverte à des esthétiques variées afin de toucher un public plus large.
 
Surtout, les collaborations entamées en 2010 auront déclenché l’appétit des compagnies russes : pour cette édition 2015, 4 chorégraphes français sont invités à inventer avec des chorégraphes russes quatre nouvelles créations dans 4 villes (Kazan, Samara, Moscou et Ekaterinabourg). Des résidences et des ateliers organisés depuis le printemps aboutissent à une première diffusion du 27 au 29 novembre au festival Na Grani. Un second volet aura lieu fin février 2016 à Moscou.
 
 

QUATRE CRÉATIONS FRANCO-RUSSES

 

Thomas Lebrun, CCN de Tours, et la Compagnie Panthera, à Kazan

 
Avant la période création, Thomas Lebrun présentait déjà 3 duos (L'étoile jaune, De doutes, Eclats de simulance) dans le cadre du Festival de Telovidenie au mois de mai à Kazan. Cette programmation a permis de sensibiliser le public à son esthétique. Avec la Compagnie Panthera, dirigée par Naïl Ibraguimov, il a pu reprendre deux duos (La constellation consternée et Le baiser) et imaginer une pièce pour 12 danseurs.
 
THOMAS LEBRUN 
Après avoir été interprète, Thomas Lebrun fonde la compagnie Illico en 2000 et reste implanté dans la région Nord-Pas-de-Calais avant de prendre la direction du Centre Chorégraphique de Tours en 2012. Outre ses propres créations, il chorégraphie pour des compagnies à l’étranger (Ballet national du Liaonning en Chine, Grupo Tapias au Brésil, coréalisation avec 6 danseurs coréens pour le festival MODAFE à Séoul, etc). Thomas Lebrun accorde une place forte à l’enseignement et à la transmission de la danse (Centre national de la danse de Pantin, Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris) et tourne régulièrement à l’étranger (Asie, Amérique centrale, Russie, Canada, etc.).
 
 
 
 

Maud Le Pladec et la Compagnie Scream à Samara

 
DEMO-Material a été spécialement conçu pour le festival Na Grani à Ekaterinbourg, à partir de la transmission par Maud Le Pladec du spectacle DEMOCRACY, adapté pour 7 danseurs de la compagnie Scream de Samara, dirigée par Elvira Pervova. DEMOCRACY a été créé en 2013 et compose le deuxième volet du triptyque To Bang on a Can (2012-2015) autour de l'ensemble musical Bang On A Can, fondé à New York par David Lang, Julia Wolfe et Michael Gordon.
 
Outre sa diffusion à Ekaterinabourg, DEMO-Material sera présenté le 3 décembre à Samara.
 
MAUD LE PLADEC
Après avoir suivi la formation Ex.e.r.ce au CCN de Montpellier, Maud Le Pladec devient interprète notamment auprès de Loïc Touzé, Mathilde Monnier, Herman Diephuis, Mette Ingvartsen et Boris Charmatz. Depuis 2010, elle créé ses propres projets, dans lesquels elle traverse les différents types de rapports entretenus entre un corps et une musique. Elle a notamment créé en 2010 et 2011 deux pièces  - Professor et Poetry – qui forment un diptyque autour de l’œuvre de Fausto Romitelli. Depuis 2012, elle travaille sur une trilogie autour des compositeurs fondateurs du collectif New Yorkais Bang on a can. Maud Le Pladec est lauréate du programme Hors les Murs de l’Institut français pour l’année 2013 et a effectué dans ce cadre une recherche à New York sur sur CONCRETE, dernier  volet de la trilogie autour de Bang on a Can.3.
 

Rachid Ouramdane et le Ballet Moskva à Moscou

 
Tenir le temps est une pièce de Rachid Ouramdane pour 16 danseurs, créée en juin 2015 au festival Montpellier danse. Rachid Ouramdane a imaginé pour cette pièce soumettre les 16 interprètes à une mécanique qui les dépasse, faite d'actions rythmées, de mouvements dominos et de réactions en chaine. Dans ce précipité de danse, les corps témoignent d'une situation de crise où le lien de l'individu au groupe est en constante négociation. Dans cette pièce Rachid Ouramdane rappelle que l'art de la répétition, du canon et du leitmotiv est une notion fondatrice du champ de la scène.
A l’invitation du Ballet de Moscou et de l’Institut Français de Russie, il transmet une partie de la pièce aux danseurs du Ballet. La création sera inscrite au répertoire.
 
RACHID OURAMDANE
Le chorégraphe Rachid Ouramdane a réalisé des pièces complexes interrogeant les dispositifs de la représentation, présentées sur la scène internationale. Il cultive un art de la rencontre, dont l’expérience sensible et entière requiert la mise en doute de tous les préjugés. Il tente par l’art de la danse de contribuer à des débats de société en développant une poétique du témoignage. Aujourd’hui, il oriente aussi sa recherche vers une écriture chorégraphique basée sur des principes d’accumulation pour de grands ensembles, comme dans  POLICES !, Tout autour  pour le Ballet de l’Opéra de Lyon ou dans Tenir le temps sa dernière création.
A partir du 1er janvier 2016, Rachid Ouramdane co-dirigera avec Yoann Bourgeois le Centre chorégraphique national de Grenoble.
 
 
 

Fabrice Lambert et la Compagnie Danses Provinciales à Ekaterinbourg  

 
Fabrice Lambert propose la création de After Us, pour 11 danseurs de la Compagnie Les Danses Provinciales de Tatiana Baganova. After us résulte d'une fusion entre danse et lumière : un dispositif lumineux crée sur la scène des territoires en mouvement, il éclaire les danseurs, activé en direct par le chorégraphe, et, répondant à leurs mouvements, agit comme une prolongation de leurs gestes. After us témoigne du temps qui nous traverse. Le mouvement incarne le présent, le geste en train de se faire. Ce geste est transformé en lumière et cette lumière fait danser l'espace. C'est un dialogue qui est engagé entre ce qui apparait et ce qui reste.  Comme une effraction de l’espace, After us incarne ce qui fait de nous un présent et questionne ce que nous laisserons comme trace.
 
FABRICE LAMBERT
Fabrice Lambert est danseur et chorégraphe. Après sa formation au Centre national de danse contemporaine d'Angers, Fabrice Lambert suit une carrière d'interprète chez de nombreux chorégraphes (Carolyn Carlson, Catherine Diverrès, François Verret, Rachid Ouramdane...). Il fonde en 2000 l'Expérience Harmaat, plateforme artistique où se croisent artistes, ingénieurs, vidéastes, plasticiens, avec qui il questionne les notions de mouvement, de phénomène, de phénomène en mouvement.
 

PROGRAMMATION

 
Ekaterinabourg / Festival Na Grani :
- 25 novembre : TENIR LE TEMPS, adaptation de Rachid Ouramdane pour le Ballet de Moscou
- 29 novembre : DEMO-Material de Maud Le Pladec pour la compagnie Scream et
 
A Samara :
3 décembre : DEMO-Material de Maud Le Pladec pour la compagnie Scream
 
A Moscou :
- 8 et 9 décembre : TENIR LE TEMPS, adaptation de Rachid Ouramdane pour le Ballet de Moscou
 
 

AUTRE PROGRAMMATION DANSE CONTEMPORAINE FRANÇAISE EN RUSSIE EN 2015 :

 
Rouge de Mickael Le Mer dans le cadre du festival DanseInversion les 20 et 21 septembre au RAMT à Moscou (1450 spectateurs ont vu le spectacle)
 
Now de Carolyn Carlson dans le cadre du festival DanseInversion les 22 et 23 septembre au Bolchoï (nouvelle scène) à Moscou (1800 spectateurs ont vu le spectacle)
 
Sfumato de Rachid Ouramdane dans le cadre du Festival Territoria les 2 et 3 octobre au Théâtre des Nations à Moscou et dans le cadre du festival Alexandrinski les 7 et 8 octobre au Théâtre Alexandrinski (nouvelle scène) à Saint-Pétersbourg.
 
 
 

RETOUR SUR FRANCEDANSE RUSSIE 2010

 
En 2010, le public russe avait pu découvrir les pièces de huit compagnies françaises, invitées pour la première fois dans 4 villes du pays. Trois collaborations nées de rencontres entre chorégraphes français issus du hip-hop et des danseurs russes avaient aussi ouvert la voie au hip-hop français encore méconnu en dehors de la capitale. Certains artistes ont poursuivi leurs coopération avec des structures russes (conservatoires, compagnies et même avec la prestigieuse Académie Vaganova à Saint Petersbourg) et des actions de formation sur le long terme ont vu le jour, irriguant tout le territoire grâce à des partenariats avec des compagnies et ballets implantés à Kazan, Kostroma, Saint Petersbourg, Tcheliabinsk, Krasnoïarsk, jusqu’à Vladivostok.