Text Resize
-A A +A
Se Connecter

 
 

Le cinéma français voyage en Asie

Le cinéma français est à l'honneur durant tout le mois de mars en Chine, au Japon et en Thaïlande.
En Chine, un hommage est rendu au réalisateur Michel Ocelot alors que le Japon célèbre le cinéaste Alain Guiraudie. À Bangkok, la salle de cinéma récemment numérisée est inaugurée le 8 mars et propose une sélection de films restaurés et contemporains à l'occasion des 120 ans de Gaumont.
 

En Thaïlande, exposition et rétrospective de films

En 2015, la célèbre société de production et de diffusion Gaumont a fêté ses 120 ans. À cette occasion, l’Alliance française de Bangkok présente l’exposition 120 ans de cinéma : Gaumont, depuis que le cinéma existe, proposée gratuitement au public. Elle offre un voyage à travers l’histoire du cinéma grâce à des pièces du Musée Gaumont, des extraits de films, des affiches. Il s’agit d’une reprise d’une partie de la grande exposition qui s'est tenue au CENTQUATRE à Paris en 2015. 
 
C’est dans le même esprit et dans une volonté d’une diffusion la plus large possible que les Ambassades de France en Asie, avec le soutien de Gaumont, ont décidé de réinterpréter et de faire circuler cette exposition dans une dizaine de pays, avec l'objectif de faire découvrir la richesse de ce patrimoine mondial du cinéma et montrer le dynamisme artistique incarné par cette société depuis 120 ans.
 
L'exposition s'accompagne d'une rétrospective : des films de patrimoine restaurés et des films contemporains Gaumont sont présentés du 8 au 12 mars à l’Alliance française de Bangkok à l’occasion de l’inauguration de sa nouvelle salle de cinéma numérisée.
 
 
Infos pratiques :
Alliance française de Bangkok
Exposition 120 ans de cinéma : du 9 mars au 30 avril - Entrée libre
Rétrospective Gaumont : du 9 au 12 mars 2017 - Consulter la liste des films au programme
 
 

Au Japon, rétrospective d’Alain Guiraudie

Pour fêter le 20e anniversaire des « Semaines des Cahiers du Cinéma », la rédaction de cette revue de référence a élaboré avec l’Institut français du Japon un parcours dans le cinéma français le plus récent, à travers une sélection des meilleurs films programmés depuis ces vingt dernières années. 
 
À cette occasion, l’Institut français du Japon propose une rétrospective intégrale d’Alain Guiraudie, un des cinéastes les plus originaux et audacieux du cinéma français actuel. Quelque part entre le western moderne, le récit picaresque et le conte philosophique, le cinéaste continue d’explorer des thèmes qui lui sont chers : la volonté de représenter à l’écran la classe ouvrière, une utopie politique et sexuelle, avec comme terrain d’expérimentation un Sud-Ouest auquel Guiraudie est viscéralement attaché.
 
En 2013, L’Inconnu du Lac, ode érotique et passionnée, a suscité la polémique et permet au réalisateur de franchir un nouveau cap dans la représentation de la sexualité. Son nouveau film, Rester Vertical, est un film dépareillé et rêche aux formes incertaines, très loin du classicisme décanté du précédent, probablement un nouveau chef d’œuvre de cet auteur. Des rencontres avec le réalisateur Alain Guiraudie, le rédacteur en chef adjoint de la revue Jean-Philippe Tessé ainsi que des critiques japonais sont prévues.
 
Infos pratiques :
Du 31 mars au 14 mai à Tokyo.
La circulation de ce programme est prévue à :
  • Osaka, du 25 au 31 mars à la salle Ciné Nouveau
  • Kyoto, du 25 au 31 mars à la salle Kyoto Cinéma
  • Fukuoka, les 25 et 26 mars
  • Yokohama, le 15 avril, le 13 mai, le 8 juillet
 
Photo : Le réalisateur Alain Guiraudie © DR
 
 

En Chine, le cinéma francophone célébré

Les Rencontres du cinéma francophone mettent à l’honneur la richesse et la diversité de l’espace francophone. Cette année, la programmation compte une vingtaine de longs et courts métrages de 19 États et gouvernements francophones. Le Maghreb est mis à l’honneur avec des longs-métrages tels que Fatima de Philippe Faucon, César du meilleur film 2015 et Hedi de Mohamed Ben Attia, lauréat de l’Ours d’argent à la Berlinale 2016.
 
Les plus jeunes seront également comblés avec la projection de Ivan Tsarévitch et la princesse changeante ainsi que de Ma Vie de Courgette nominé aux Oscars. Les réalisateurs de ces deux films d'animation, respectivement Michel Ocelot et Claude Barras, viendront présenter leur film dans toute la Chine. De même, la Francophonie d'Amérique du Nord sera mise à l'honneur avec la venue de Maxime Giroux. 
 
Michel Ocelot est un réalisateur français qui s’est illustré dans le cinéma d’animation. Réalisateur de la trilogie Kirikou, il a développé au cours de sa carrière un style épuré en utilisant notamment la technique du théâtre d’ombre. Son oeuvre abondante lui permet d’être reconnu comme l’un des représentants de l’animation à la française. Il est lauréat du César du film d’animation, d’un BAFTA et du Prix Henri-Langlois Film d'animation et de l’image animée. Présent du 24 au 31 mars en Chine (Pékin, Shanghai et Changchun), il présente son dernier film Ivan Tsarévitch et la princesse changeante.
 
Avec plus de 13 000 spectateurs en 2016, les Rencontres du cinéma francophone permettent au public chinois de découvrir des films inédits en Chine, qui montrent la diversité et la qualité de la production cinématographique francophone. 
 
Infos pratiques :
Institut français de Pékin - Consulter le programme détaillé
 
Photo : Le réalisateur Michel Ocelot © DR
 

Photo : Exposition 120 ans de cinéma : Gaumont, depuis que le cinéma existe 
 
Images