Text Resize
-A A +A
Se Connecter

 
 

Le G. Bistaki en tournée en Asie

La compagnie de cirque chorégraphique toulousaine G Bistaki entame le 23 septembre 2017 une grande tournée Asie qui la mènera du Tottori Festival au Japon, au Seoul Street Arts festival (Hi Seoul) en Corée.
Lors d’une seconde étape en novembre, ce sont les publics de Birmanie et de Thaïlande qui pourront découvrir « Cooperatzia, le chemin », d’abord au festival Mingalabar de Rangoon, organisé par l’Institut français de Birmanie, puis à Bangkok, durant le French Highlights piloté par l’Ambassade de France. Des workshops organisés dans le cadre des festivals seront aussi l’occasion pour la compagnie de rencontrer les artistes locaux et le public amateur.
 
23-24 septembre : Bird Festival, Tottori, Japon
6-7 octobre : Seoul Street Arts Festival, Séoul, Corée du sud
18-19 novembre : Festival Mingalabar, Rangoun, Birmanie
24-25 novembre : Museum Siam, Bangkok, Thaïlande
 
 

LA COMPAGNIE

 
Le G.Bistaki est un collectif de cinq jongleurs/danseurs qui s’offre depuis quelques années des « récréations créatives » afin de bouleverser leur quotidien artistique et scénique en innovant dans la manière de rechercher et de représenter. Son se caractérise par l’exploitation infinie d’un objet par un corps dans un espace. Ce projet est né sous forme de laboratoire. Evoluant de manière informelle, tels des archéologues, lentement nous avons mis à jour notre univers, et défini le périmètre de notre action. Le G.Bistaki est un cirque chorégraphique en lien étroit avec les caractéristiques spatiales et sociales d’un lieu. L’environnement, qu’il soit urbain ou rural, à ciel ouvert ou fermé, est le théâtre de notre action.
 
 

LE SPECTACLE « COOPERATZIA, LE CHEMIN »

 
« Dans Cooperatzia, le G.Bistaki épouse et transforme le paysage qui lui est offert posant l’empreinte d’un univers chorégraphique contemporain et rudimentaire. Tuile canal et sac à main, l’objet manipulé se fait accessoire de costume, élément de décor et transforme les cinq danseurs en personnages rustres et contenus à l’énergie explosive. On construit, on danse, on détruit. Une société voit le jour. Cooperatzìa. Des «hommes-tuile», «des hommes-sac» et des «animaux-bêtes», se côtoient, s’affrontent, s’aident, ouvrant le regard sur des traditions étranges, des habitudes déplorables et des images enchanteresses.»
(Georges Bistaki)
 
 
Avec le soutien de l'Institut Français et de la ville de Toulouse dans le cadre de leur partenariat, de la région Occitanie, du Ministère de la Culture, de l’Ambassade de France en Thaïlande, de l’Institut français de Birmanie, de l’Institut français du Japon, de l’Ambassade de France/Institut français de Corée, et des entreprises Terréal, Perrier, Accor.
 
 
 
 
 
Images
  •   G. Bistaki © Damien Bossis