Text Resize
-A A +A
Se Connecter

 
 

La Nuit des idées 2017

Merci d'avoir participé à la deuxième édition de la Nuit des idées le 26 janvier dernier ! Vous étiez plus de 180 000 partout dans le monde à participer aux événements organisés et coordonnés par l'Institut français dans 40 pays et plus de 50 villes. 
Lancée depuis le Quai d’Orsay par M. Jean-Marc Ayrault, ministre des Affaires étrangères et du Développement international, et son homologue allemand, M. Frank-Walter Steinmeier, la 2e édition de la Nuit des idées, organisée et coordonnée par l’Institut français, a été accueillie par une centaine de lieux dans le monde, grâce au concours du réseau culturel français à l’étranger (instituts français, alliances françaises et services de coopération et d’action culturelle des ambassades). Le public, venu nombreux, a ainsi pu assister à des prises de paroles fortes, enrichies de témoignages, de regards croisés et d’échanges avec les historiens, philosophes, sociologues, mais aussi médecins, réalisateurs, ingénieurs et artistes mobilisés lors de ce grand rassemblement citoyen pour échanger sur le thème « Un monde commun » et imaginer le monde de demain.
 
 

La Nuit des idées 2017 © Institut français - La Pixellerie Productions

 
La Nuit des idées sur les cinq continents
 
Les manifestations qui se sont déroulées d’est (Nuit des océans à Tokyo) en ouest (Nuit des utopies à Los Angeles), en passant par les quatre coins du globe (Berlin, Londres, Varsovie, Helsinki, Stockholm, Johannesburg, Dakar, Ostende, Marrakech, Oran, Mexico, Carthagène...) ont rencontré un franc succès. La Nuit des Idées a par exemple rassemblé près de 4000 personnes en Tunisie (Tunis, Sousse et Sfax), 4000 en Argentine (Ostende) et 6000 à New York. Le public du monde entier a pu suivre ces conférences grâce à de nombreuses retransmissions en direct sur Internet.
 
 
Une programmation riche et diversifiée en France 

 

La programmation de cette 2e édition a été particulièrement riche, avec pour Paris une Nuit de l’Europe au Quai d’Orsay, une Nuit de la Piraterie au Centre Pompidou, une Nuit de la Santé à l’Hôpital Cochin, une Nuit des lanceurs d’alertes à la Gaîté Lyrique, l’European Lab Winter Forum à la Machine du Moulin Rouge ou encore avec Une déclaration universelle des Idées à Radio France. En France, une vingtaine d’événements ont su fédérer le public de Lyon à Marseille en passant par Grenoble, Cherbourg ou encore Nantes.
 
Photo : La Nuit des idées - European Lab Winter Forum à la Machine du Moulin Rouge © Voyez-Vous / Magali Boyer
 
 
 
 
La thématique « Un monde commun »
 
Le thème de la Nuit des idées 2017 fait écho à une série de questions inscrites sur l’agenda du débat mondial : de l’environnement aux migrations, de la multiplication des flux numériques à l’essor des villes-mondes ou à la globalisation économique.
 
Il reflète aussi l’esprit même de cette initiative :
 • s’interroger ensemble, dans un monde où se multiplient conflits et divisions, sur les responsabilités communes et les aspirations partagées ;
 • Proposer une thématique à la fois unique et multiple, que chaque pays et chaque lieu puisse s’approprier à sa manière
 
Les « déclinaisons » du thème sont donc multiples :
 • Ecologiques (« Nuit des océans » à Tokyo, « retour sur la COP22 » à l’IMA, « nuit des ressources » au Kazakhstan)
 • Politiques (« Révolutions » à l’ENS, « La démocratie : un monde commun » à Madrid)
 • Religieuses (« Et dieu dans tout ça ? » à Lyon, « Nuit du soufisme » à Dakar)
 • Géographiques (« nuit des diasporas » à Bondy, « nuit des villes mondes » à Singapour, « nuit de la plage » en Argentine)
 • Economiques (« sortir du désenclavement » à Katmandou, « réinventer le travail » à Madagascar)
 • Savantes (« Nuit de la santé » à l’hopital Cochin, « nuit de la philosophie » à New-York, « Art et sciences » à Johannesburg, nuit autour de la physique à l’Université Paris-Saclay…)
 • ... ou tout cela à la fois ! Avec de grandes manifestations aux thématiques multiples (six rencontres à Beyrouth, 5 lieux à Helsinki, trois plateaux à la Machine Moulin Rouge…)
 
Une fête aux multiples formats
 
La Nuit des idées fait la part belle aux grandes voix de la pensée contemporaine :
 
• Les chercheurs : Thomas Piketty à la Maison de la Radio, Patrick Boucheron ou Etienne Balibar (European Lab Winter Forum), Richard Sennett ou Pap N’Diaye (LES, Londres), Michelle Perrot ou Marc Crépon (Ecole Normale Supérieure), Sandra Laugier ou Achille Mbembe (nuit « Utopia(s) », Los Angeles), Edgar Morin à Marrakech…
 • Les écrivain.e.s (Maylis de Kérangal en Colombie, Virginie Despentes à la Gaîté Lyrique, Marie Darrieussecq à Tel-Aviv, Jean-Christophe Bailly à Singapour…)
 
La Nuit des idées multiplie les expériences participatives :
 • Forum « la fabrique du commun » associant chercheurs et simples citoyens autour de la mémoire et du conflit en Colombie
 • Forum « j’ai envie de rêver » au Magasin de Grenoble (ou 50 intervenants dialogueront en face à face avec le public)
 • Nuit du théâtre associant toute la population d’un village du Bengale, en Inde
 • Nuit à la belle étoile sur le parvis de l’IF de Saint-Louis du Sénégal
 
De même, plusieurs événements sont « jumelés » entre la France et le monde :
 • L’Institut National Audiovisuel polonais retransmet en direct la table ronde organisée, au Quai d’Orsayoù interviendra le dramaturge et metteur en scène polonais Krystian Lupa
 • La Nuit des océans de Tokyo fait l’objet d’une rencontre simultanée à la Cité de la mer de Cherbourg (où les organisateurs ont invité l’ambassadeur du Japon)
 • La Nuit « ensemble sous le même ciel » associe les enfants réunis à la petite bibliothèque ronde de Clamart à ceux de l’Institut français d’Istanbul et de la médiathèque française de Londres
 • La Nuit des idées proposée par l’Institut du monde arabe comprend un duplex avec Marrakech, où interviendra Edgar Morin.
 
 
Un tour du monde des lieux de pensée
 
Portée par le département Langue Française, Livre et Savoirs de l’Institut français, l’ambition de la Nuit des idées est d’associer, dans leur diversité, tous les lieux où se fabrique et se partage la pensée contemporaine. En premier lieu, la Nuit des idées associe le réseau des Instituts français à l’étranger, témoignage de leur vitalité et de leur inventivité dans le domaine du débat d’idées, à travers de nombreux débats, rencontres, forums que l’Institut français accompagne tout au long de l’année.
 
Au-delà, la Nuit des idées accueille les lieux traditionnels du savoir (Ecole Normale Supérieure, LSE, Sciences Po, l’institut Sorbonne-Kazakhstan…) qui s’ouvrent vers le grand public ;  les musées et des lieux de création, qui font une part de plus en plus grande au débat d’idées (le Centre Pompidou, le Magasin à Grenoble, le MUCEM, les galeries d’art de Bergamot Station à Los Angeles, le Kiasma Museum d’Helsinki…), des bibliothèques (certaines très grandes – Brooklyn Public Library -, d’autres petites et actives – la Petite Bibliothèque Ronde de Clamart, pour un programme jeunesse en duplex avec la médiathèque de Londres), des lieux de cinéma (MK2 Bibliothèque, Institut national audiovisuel polonais…), des lieux multidisciplinaires (Villa Gillet à Lyon, Lieu Unique à Nantes, Gaîté lyrique à Paris)
 
La Nuit des idées est également ouverte aux lieux alternatifs qui renouvellent aujourd’hui le débat public (la Colonie de Kader Attia, la Machine Moulin Rouge avec Arty Farty et Make Sense), dimension encore renforcée par le programme participatif (la Maison du banquet et des générations de La Grasse).
 
 
► Rendez-vous sur le site de la Nuit des idées pour plus d'informations
► Retour sur le succès de la Nuit des idées 2016 !