Text Resize
-A A +A
Se Connecter

 
 

Pavillon français à la 15e Biennale internationale d’architecture de Venise 2016

Sous le titre « Nouvelles richesses », l’agence Obras, autour de Frédéric Bonnet, et le collectif AJAP14 proposent un projet original et engagé pour le Pavillon français à la 15e Biennale internationale d’architecture de Venise 2016.
 
 
Du 26 mai au 27 novembre 2016, le Pavillon français de la Biennale internationale d'architecture de Venise se fait le porte-voix d’une prise de conscience de la richesse et du bouillonnement de la situation architecturale de la France à l’échelle territoriale, relayée par le riche terreau de tous les acteurs engagés dans la construction du cadre de vie.
 
L'exposition évoque des lieux banals, familiers, qui ne font pas toujours l'objet d'une grande attention, mais où, pourtant, des transformations adviennent. Elle s'organise, au sein du Pavillon, en quatre ensembles de salles baptisées « Territoires, « Récit », « Savoir-faire » et « Terreau ».
 
Le projet « Nouvelles richesses » proposé par l’équipe Obras-Frédéric Bonnet et le collectif AJAP14 a été retenu suite à un appel à projets lancé par l'Institut français, opérateur du Pavillon français, en collaboration avec le ministère des Affaires étrangères et le ministère de la Culture et de la Communication.
 
 

Présentation de « Nouvelles richesses »

« Nous avons souhaité rendre compte de lieux ordinaires, dont on parle peu mais où beaucoup d’entre nous passent, habitent ou travaillent. Des lieux banals, familiers, qui ne font pas toujours l’objet d’une grande attention. Pourtant, dans ces lieux, des transformations adviennent : un nouvel équipement s’installe, une promenade se construit… Lorsqu’un peu d’intelligence collective est investie pour penser ces transformations, ces lieux s’en trouvent bonifiés, dans l’intérêt de tous. L’architecture porte ici une responsabilité particulière, une responsabilité publique. Ses effets sont d’autant plus bénéfiques qu’elle est portée collectivement, bien au delà de l’architecte, par les élus, citoyens, usagers, entreprises, etc.
 
Salles Territoires
Nous avons choisi dix lieux ainsi transformés, que les photographes du collectif « France(s) Territoire Liquide » sont allés explorer. Successivement, trois images rapportent chaque réalité territoriale. La première montre ce lieu ordinaire brut, que nous n’avons souvent pas l’habitude de regarder ; ce sont des situations banales françaises, que l’on repère aussi chez beaucoup de nos voisins. La seconde image révèle dans ce site une transformation récente, une architecture qui décale la perception. On y sent une attention particulière. La troisième image se rapproche plus encore. L’architecture transfigure, améliore la situation, apporte là quelque chose d’inédit, d’autres usages aussi. Un autre univers. Le paysage est altéré, pour le meilleur. Nous montrons des architectures ou cette transgression se fait avec une douceur, sans que le contraste entre ce qui est nouveau et médité et ce qui résulte d’une planification plus standardisée ne fragilise ce qui préexistait, et demeure, bonifié, tout autour.
La grande salle centrale du pavillon est le lieu de découverte de ces territoires.
 
Salles Récit
Six enquêtes dans six lieux témoignent des rencontres qui ont été nécessaires pour établir le projet, de la manière dont s’est jouée leur mise en oeuvre. Nous nous sommes répartis le travail et sommes allés sur place rencontrer les maires, les habitants, les architectes, les entreprises… Nous étions accompagnés à chaque fois par des membres du collectif MYOP, photographes et preneurs de son. 
 
Salle Savoir-faire
Nous montrons la matérialité de six autres projets, le sens que leur mise en œuvre donne au territoire, à ses ressources humaines et économiques. Maquettes, dessins et photographies, confiés par les architectes, en rendent compte. Nous avons aussi réalisé de grands dessins explicatifs pour en décortiquer les solutions architecturales.
 
Salle Terreau
Les écoles d’architecture sont pionnières, « au front » sur des sujets peu explorés qui correspondent tous à de grands besoins : l’aménagement des territoires ruraux, des territoires périurbains, de cette « ville diffuse » un peu malmenée mais où 40% des citoyens habitent pourtant, l’habitat informel, l’habitat pour les plus pauvres d’entre nous, la constitution de « circuits courts » de la construction, l’exploration des capacités des filières locales, etc. Les conseils aux territoires, qui interviennent en amont auprès des élus comme des citoyens et des institutions, travaillent sur les mêmes sujets.
Ce bouillonnement constitue un « terreau » inépuisable, preuve de la vivacité de la réflexion, de l’engagement des architectes sur les défis de société. [...] Les initiatives, les recherches, les ateliers, les expériences sont cartographiée, mis en situation dans leur géographie. Les images et les textes qui nous ont été transmis y sont aussi projetés. »
 
Équipe Obras-Frédéric Bonnet / Collectif AJAP 2014,
extraits du dossier de presse
 
 
L'exposition s'accompagne également d'un livre : Nouvelles Richesses (éditions Fourre-Tout, 2016).
 

15e Biennale internationale d'architecture de Venise
Journées professionnelles : 26-27 mai 2016
Ouverture au public : 28 mai - 27 novembre 2016
 
 
 

Images
  •   Vieille-Église, 2016 © Guillaume Amat – France(s) Territoire Liquide  
  •   Vieille église © Guillaume Amat - France(s) Territoire Liquide  
  •   Cherbourg © Fred Delangle - France(s) Territoire Liquide  
  •   © Matteo de Fina  
  •   © Matteo de Fina  
  •   © Sophie Scher  
  •   © Sophie Scher  
  •   © Sophie Scher  
  •   © Sophie Scher  
  •   © Sophie Scher  
  •   © Sophie Scher  
  •   © Sophie Scher  
  •   © Sophie Scher  
  •   © Sophie Scher  
  •   © Sophie Scher