Text Resize
-A A +A
Se Connecter

 
 

Penser l’archive à l’heure du numérique

Le 16 novembre 2017, s’ouvre à New-York une rencontre au sommet réunissant, au chevet des archives contemporaines, parmi les plus grandes institutions françaises, américaines et britanniques. Première étape d’une initiative conduite par le Collège International de philosophie, et soutenue par l’Institut français.
Centrale dans l’histoire de la philosophie française depuis un demi-siècle, la thématique de l’archive trouve aujourd’hui une nouvelle actualité : le recours aux technologies de l’ère numérique renouvellent profondément le destin de ces documents et de ces traces essentielles aux cultures et aux sociétés – de leur production à leur conservation (ou à leur destruction), à leurs usages et leurs lectures. De L’Archéologie du savoir de Michel Foucault à Mal d’Archive de Jacques Derrida, les philosophes français n’ont cessé d’alerter : instable et hétérogène, le statut des archives dépend profondément de leur matérialité, et se révèle tributaire de dispositifs techniques qui sont tout sauf indifférents quoiqu’ils soient le plus souvent passés sous silence ou même ignorés, dispositifs dont Jacques Derrida prévoyait dès 1994 qu’ils seraient « dans l’avenir tellement plus raffinés, compliqués, puissants que le bloc magique ».
 
Que conserver, que détruire ? Comment donner accès, comment montrer l’archive ? Initié par le Collège International de Philosophie, en partenariat avec le programme « Nouvelles scènes intellectuelles » de l’Institut français, le « Projet Archive » entend prendre appui sur la philosophie pour remettre en chantier la question des archives, en faisant dialoguer professionnels et praticiens, institutions et chercheurs, à la recherche d’une « langue partagée de l’archive » (D.Ogilvie). Tirant parti de la récente intégration du Collège International de Philosophie à la COMUE Université Paris-Lumières, ce projet associe de grands établissements français, qu’il s’agisse d’institutions universitaires, muséales, archivistiques, etc ; mais il fait d’emblée la part belle à l’échange avec des universités et institutions étrangères de premier plan : Columbia University, Princeton University, Kingston University, UC Irvine, ainsi que The New York Public Library.
 
Prenant la forme d’un séminaire de recherches organisé trois fois par ans en 2018 et 2019, dans différentes villes partenaires aux États-Unis, en Grande-Bretagne et en France, le « Projet Archive » sera lancé, le 16 novembre 2017, lors d’une session qui se tiendra à New-York, à l’invitation des services culturels de l’ambassade de France. A l’issue de ce séminaire, le public sera convié (à 19h) à découvrir les premiers éléments de l’extraordinaire archive orale du Collège International de philosophie, actuellement numérisée par l’INA – autant de témoignages d’un lieu de parole où se sont succédés durant trois décennies les plus grands philosophes français et étrangers, archives que commenteront les chercheurs Avital Ronell (New York University), Simon Critchley (The New School), Patricia Dailey (Columbia University), Agnès Magnien (Institut National de l’Audiovisuel) et Isabelle Alfandary (présidente de l’Assemblée collégiale du CIPH).
 
Sont associés au groupe de travail du « Projet Archives » :
Archives nationales - Bibliothèque de documentation internationale contemporaine (BDIC) - Bibliothèque nationale de France - Centre National du Livre (CNL) - Collège international de philosophie (CIPh) - Musée national de l’histoire de l’immigration - Institut National de l’Audiovisuel (INA) - Musée du Louvre - New York Public Library -Université Paris 8 - Université Paris Nanterre - Columbia University - Kingston University - Princeton University - University of California, Irvine.
 
 
En savoir +