Text Resize
-A A +A
Se Connecter

 
 

Rétrospective Im Kwon-taek à Paris

Découvrez l'intégralité de l'œuvre du réalisateur sud-coréen Im Kwon-taek, à Paris, dans le cadre de l'Année France-Corée 2015-2016.
Du 2 décembre 2015 au 29 février 2016, la rétrospective Im Kwon-taek présentée par la Cinémathèque française à Paris propose de découvrir l'intégralité des œuvres de ce réalisateur prolixe. Auteurs de plus de 100 films, Im Kwon-taek a su aborder tous les genres et toutes les catégories du cinéma coréen, des plus populaires au plus sophistiqués. Avec des chefs d’œuvre comme La Mère porteuse, Le Village des brumes, Gilsodom ou Le Chant de la fidèle Chunhyang, il a su magistralement mettre en scène l’histoire, la culture et, plus profondément peut-être, l’âme de la Corée.
 
Seule la dernière partie de son œuvre est réellement connue. Le réalisateur, né en 1936, est passé à la réalisation en 1962, et a commencé par des productions de genre à petit budget. Le critique Jean-François Rauger explique ces deux grandes phases dans sa carrière :
« Cette première partie de carrière, Im Kwon-taek a longtemps refusé de la montrer, après que les transformations du système cinématographique et politique sud-coréen eurent déterminé enfin la possibilité pour le réalisateur de signer des œuvres personnelles, détachées des prescriptions des genres et de la fabrication en masse de programmes pour les salles. »
 
Avec cette rétrospective, on découvre une œuvre d'une richesse et d'une diversité sans égale. Im Kwon-taek sera lui-même présent le 3 décembre, pour une « Leçon de cinéma ».
 
La rétrospective s'inscrit dans le cadre de l'Année France-Corée 2015-2016.
 
 
 
 

Photo : Le chant de la fidèle Chunhyang, d'Im Kwon-taek