Text Resize
-A A +A
Se Connecter

 
 

Sélection La Fabrique des Cinémas du Monde 2016

Découvrez les 10 projets (8 longs-métrages de fiction et 2 documentaires) sélectionnés pour participer à la Fabrique des Cinémas du Monde dans le cadre du Festival de Cannes 2016.
Du 11 au 22 mai 2016, à Cannes, 10 tandems de réalisateurs et producteurs issus de pays aux cinématographies émergentes participeront à la Fabrique des Cinémas du Monde 2016. Ils bénéficieront cette année encore d’un accompagnement personnalisé, adapté à l’état d’avancement et au niveau d’expérience professionnelle de chacun. Ils pourront dans ce cadre mieux appréhender la nécessité de se positionner sur les marchés, développer un réseau professionnel, et conclure des coproductions et des ventes indispensables à la réussite de leur projet.
 
 
Les 10 projets sélectionnés cette année mettent en lumière des sensibilités cinématographiques fortes aux prises avec les traditions persistantes et engagées face aux évolutions du monde. Quatre pays sont représentés pour la première fois : l’Angola, l’Azerbaïdjan, le Costa Rica et le Zimbabwe. La sélection rassemble 4 projets de premier long-métrage, 6 projets de deuxième long-métrage, 2 documentaires, 4 réalisateurs-producteurs, 4 réalisatrices et 2 productrices. 130 dossiers de candidature avaient été déposés.
 
Les deux documentaires sélectionnés seront mis en valeur par le Doc Corner du Marché du film, de même que les réalisateurs et producteurs qui ont aussi un parcours documentaire.
 
 

Les 10 projets La Fabrique des Cinémas du Monde 2016

 
  • Amal de Mohamed Siam (producteur : Mohamed Siam – Artkhana), 2e long-métrage, documentaire, Égypte
Ce voyage initiatique suit pendant quatre années décisives une adolescente en proie au questionnement identitaire et sexuel, confrontée à la société patriarcale égyptienne. Amal incarne le chaos dans lequel la jeunesse postrévolutionnaire tente de s’accomplir malgré l’autoritarisme du régime et les instabilités politiques.
 
  • Basket d'Imam Hasanov (producteur : Imam Hasanov – Free Art), 2e long-métrage, fiction, Azerbaïdjan
Dans un village des montagnes du Caucase, personne n’ose contredire les coutumes ancestrales. Pour libérer l’âme de leurs parents, les enfants doivent les abandonner à la merci des vautours. Sahran, un enseignant du village, refuse ce rituel funéraire.
 
  • Citizen Saint de Tinatin Kajrishvili (producteur : Lasha Khalvashi – Gemini), 2e long-métrage, fiction, Géorgie
Dans une ancienne ville minière de Géorgie, la statue d’un saint local prend vie. Habitants, enquêteurs, et investisseurs tentent chacun de tirer profit de ses dons tout en l’accusant d’avoir endommagé une œuvre d’art et détruit le seul site touristique de la ville. Perçu comme un escroc, on s’accorde pour le crucifier à nouveau. Mais Mary, une employée du musée, veut le garder en vie.
 
  • La Fièvre / The Fever de Maya Da-Rin (producteur : Leonardo Mecchi – Enquadramento Produçoes), 1er long-métrage, fiction, Brésil
À Manaus, une ville industrielle au cœur de la forêt amazonienne, Justino, un amérindien de 45 ans, travaille dans un port de commerce. Sa fille se prépare à partir pour Brazilia afin d’y suivre des études de médecine. Confronté à la solitude de sa modeste maison et persuadé d’être poursuivi par un animal sauvage, Justino est saisi d’une fièvre mystérieuse.
 
  • Girlie de Pocas Pascoal (producteur : Pascoal Pocas – Omboko), 2e long-métrage, fiction, Angola
Ema, 6 ans, habite à Lisbonne avec son père musicien. Un jour, lors d’un droit de visite, sa mère Vissoka la kidnappe et l’emmène sur sa terre natale au Cap-Vert. Déracinée, l’enfant est plongée dans un univers mystérieux. Alors que son père redouble d’efforts pour la retrouver, Ema s’égare au cœur de l’île.
 
  • The Other Half of the African Sky de Tapiwa Chipfupa (producteur : Mahaka Benjamin – Mahaka Media), 1er long-métrage, documentaire, Zimbabwe
Tapiwa Chipfupa s’est éloignée de sa famille suite à une dispute autour de son mariage. Depuis, elle cherche à comprendre sa situation en rencontrant d’autres femmes zimbabwéennes qui font face à leurs propres difficultés. Ce film raconte, avec une franchise brutale, l’histoire des femmes au Zimbabwe, dessinant un portrait fascinant de la société contemporaine et de ses contradictions.
 
  • Rivière Sale / Dirty River de Gustavo Fallas (producteur : Gustavo Fallas – Centrosur), 2e long-métrage, fiction, Costa Rica
Río Sucio est la rencontre de deux étrangers : un vieil homme, qui vit seul à la montagne au côté d’un voisin qu’il déteste, avec son petit-fils de 12 ans qui lui a été confié par sa mère. En apprenant au petit garçon la survie en montagne, son grand-père découvre que la haine peut avoir des conséquences fatales.
 
  • Saint Inconnu d'Alaa Eddine Aljem (producteur : Francesca Duca – Le Moindre Geste), 1er long-métrage, fiction, Maroc
Un jeune voleur, Amine, s’enfuit avec une importante somme d’argent. Poursuivi par les gendarmes jusqu’au fin fond des collines désertiques, il enterre son butin et déguise l’endroit en une modeste tombe. À sa sortie de prison 10 ans plus tard, le voleur cherche à récupérer son butin. Entre temps, un mausolée y a été érigé en l’honneur du « Saint Inconnu ».
 
  • Une mauvaise saison / A Wrong Season de Carlo Francisco Manatad (producteur : Armi Rae Cacanindin – Quantum Films), 1er long-métrage, fiction, Philippines
 
Après le passage du typhon Haiyan à l’automne 2013, un surveillant de la prison de Tacloban libère temporairement les reclus pour qu’ils portent secours à leurs familles. L’un des prisonniers, Miguel, part à la recherche de sa mère et de son ancienne petite amie pour fuir la ville. Lorsque sa mère décide de rester, Miguel se retrouve confronté à l’errance et à la destruction au péril de sa liberté et de sa vie.
 
  • Yalda de Massoud Bakhshi (producteur : Mahmoud Bakhshi – Bon Gah), 2e long-métrage, fiction, Iran
Maryam Sadeghi, 26 ans, est mariée à Nasir Zia, l’ancien patron de son père de 36 ans son aîné. Enceinte et refusant d’avorter, Maryam le tue accidentellement. Elle est condamnée à la peine capitale. Elle doit alors se confronter à sa fille Mona Zia dans une émission de téléréalité populaire où la grâce de l’accusé est mise en scène devant des millions de spectateurs. Elle va découvrir les mensonges et compromissions de sa propre famille.
 
 
 

La Fabrique des Cinémas du Monde : l'émergence de la jeune création cinématographique

Conçue par l’Institut français, La Fabrique des Cinémas du Monde est un programme professionnel qui contribue à l’émergence de la jeune création des pays du Sud sur le marché international.
 
Organisée par l’Institut français, en étroite relation avec le Festival de Cannes et le Marché du Film, La Fabrique des Cinémas du Monde est parrainée chaque année par un réalisateur de renommée internationale, et a pour partenaires officiels l’Organisation Internationale de la Francophonie et France Médias Monde – RFI, France 24, Monte Carlo Doualiya. 
 
 

Retour sur l'édition 2015 de La Fabrique des Cinémas du Monde

La diversité des Cinémas du Monde 2016
 
 

Photo : Les lauréats de la Fabrique des Cinémas du Monde 2016 avec Jia Zhang-Ke © Catherine Vinay
 
 

La diversité des Cinémas du Monde au Festival de Cannes 2016 from Institut français on Vimeo.