Text Resize
-A A +A
Se Connecter

 
 

Yoann Bourgeois au Canada

Avec son œuvre majeure Celui qui tombe, le circassien Yoann Bourgeois a su fédérer les programmateurs canadiens et québécois pour une tournée de 11 représentations à Toronto, Ottawa et Montréal du 28 février au 17 mars 2018.
Cette grande tournée réunissant des partenaires soutenus de longue date par l’Institut français et les services culturels français dans ces trois villes, fait suite à la programmation de Celui qui tombe lors de deux Focus : dans le cadre de la Biennale de la Danse de Lyon en 2014 puis au Focus Performing Arts à Paris à l’automne 2015.
 
Récemment invité par le Centre des Monuments Nationaux dans le cadre de l’opération Monuments en mouvement et de la programmation hors les murs du Théâtre de la Ville – Paris pour une création in situ magistrale au Panthéon, Yoann Bourgeois est reconnu pour ses pièces envoûtantes et contemplatives, à la croisée du cirque et de la danse, questionnant sans cesse l’équilibre et la suspension. Le CCN2 – Centre chorégraphique national de Grenoble qu'il dirige depuis janvier 2016 aux côtés de Rachid Ouramdane est une codirection inédite de deux artistes des arts du geste, l’un circassien et l’autre chorégraphe, fondée sur l’ouverture sur le territoire et le décloisonnement artistique.
 
  • Toronto – Canadian Stage – du 1er au 4 mars
  • Ottawa – Centre National des Arts  - 9 et 10 mars
  • Montréal – La Tohu : du 14 au 17 mars
 

CELUI QUI TOMBE

Dans son rapport aux six individus qui l’arpentent, la structure colossale imaginée par Yoann Bourgeois charrie avec elle une foule d’images. Trois hommes et trois femmes tentent de se tenir debout sur un gigantesque plancher, soumis aux lois élémentaires de la physique (balance, bascule, tournoiement…). Un pur joyau que ce spectacle, taillé dans les rapports de forces qui fondent le cirque. La petite humanité rassemblée là manœuvre pour préserver son équilibre. Enjeu trivial ? Oh que non. « Bouleversant » est le terme qui reste sur les lèvres devant ces scènes où la virtuosité et l’humour le disputent, au tendre, au poignant.
 
 
 

YOANN BOURGEOIS

Acrobate, acteur, jongleur, danseur, Yoann Bourgeois est avant tout un joueur.
Il a grandi dans un petit village du Jura. À l’école du Cirque Plume, il découvre les jeux de vertiges. Diplômé du Centre National des Arts du Cirque, qu’il traverse en alternance avec le Centre National de Danse contemporaine, il collabore avec Alexandre Del Perrugia, et Kitsou Dubois pour des recherches en apesanteur. Il devient ensuite artiste permanent du Centre Chorégraphique National de Rillieux-la-Pape, compagnie Maguy Marin. Il entame en 2010 son propre processus de création.
Un premier cycle de création s’amorce alors autour de grandes œuvres musicales pour travailler la «figure» (élément classique de l’écriture circassienne), en permettant à cette nouvelle écriture du cirque de s’émanciper de la tyrannie toute puissante du «spectaculaire». Ce cycle fait naître en 2010 : Les fugues (des numéros présentant le rapport d’un homme et d’un objet), puis L’Art de la Fugue, et Wu-Wei. Cette même année, la compagnie augure le C.I.R.C (Centre International de Recherches Circassiennes)  qui vise à établir une généalogie du geste acrobatique.
En 2014, un second cycle de créations vise à radicaliser son geste artistique. Il approfondit la dramaturgie dans son sens étymologique : un tissage des actions. S’affirme alors  un intérêt tout particulier pour la relation corps/force comme source inépuisable de drame. Cette recherche fait naître Celui qui tombe et MINUIT.
Depuis, Yoann poursuit une recherche solitaire autour de dispositifs qui amplifient des phénomènes physiques. Cette constellation est une recherche de vie, un processus de création permanent, qu’il nomme : tentatives d’approches d’un point de suspension. L’ensemble de cette production nourrit les différents champs qui le sollicitent : opéra, cinéma, clip, concert, théâtre, cirque, etc…
Ces nombreux projets, aux formes variées, expriment l’incessant désir d’embrasser et d’expérimenter le vivant sous ses multiples faces. Sa vie est vouée à l’Art Vivant.
Il est accompagné depuis 2012 par la fondation BNP Paribas pour le développement de ses projets.
 
 

LES PARTENAIRES

Le Canadian Stage à Toronto
Canadian Stage est né de la fusion en 1987 du petit théâtre alternatif de Toronto et du théâtre régional reconnu de Toronto, Centre Stage Company. En juillet 2009, Matthew Jocelyn a rejoint la société en tant que directeur artistique et général. Au cours des six dernières années, la programmation et les aspirations de Canadian Stage se sont concentrées sur le contemporain (en esthétique, en technologie ou en thème), le multidisciplinaire et l'international. Pendant la saison théâtrale, près de 100 000 spectateurs assistent à des spectacles et à des ateliers dans ses trois salles de Toronto. Tout au long de son histoire, Canadian Stage a offert des programmes d'éducation et de sensibilisation exceptionnels pour une population diversifiée.
 
Le Centre National des Arts d’Ottawa
Le Centre national des Arts collabore avec des artistes et des organisations artistiques partout au Canada afin de promouvoir la scène nationale dans le domaine des arts du spectacle, et agit comme catalyseur de la diffusion, de la création et de la transmission des savoirs d’un bout à l’autre du pays.
Il est aux avant-postes en matière de programmation enfance-jeunesse et d’activités éducatives, procurant de la formation aux artistes et des ressources aux enseignants des quatre coins du pays.
Le CNA est le seul centre des arts de la scène multidisciplinaire bilingue au Canada, et l’un des plus grands établissements du genre au monde.
 
LA TOHU - Montréal
Située au cœur de la Cité des arts du cirque, la TOHU est un lieu de diffusion, de création, d’expérimentation et de convergence entre culture, environnement et engagement communautaire. Elle est devenue, depuis sa création, en 2004 une référence en matière de développement durable par la culture.
Unique en Amérique du Nord, sa salle circulaire à 360 degrés, pouvant accueillir 1200 personnes s’inscrit dans la plus pure tradition circassienne. Cette caractéristique lui permet de recevoir des spectacles rares et des créations inédites.
La TOHU contribue à faire de Montréal une capitale internationale des arts du cirque. Elle participe de plus à l’essor incroyable du cirque québécois en proposant une programmation qui le met au premier plan, avec une salle de spectacle et le festival Montréal Complètement Cirque, lui étant dédié.
Images
  •   Celui qui tombe © DR