Text Resize
-A A +A
Se Connecter

 
 

Année France-Russie 2010

Fait sans précédent, l’Année France-Russie 2010 s’est déployée simultanément sur les territoires des deux pays : Année de la Russie en France et Année de la France en Russie se sont ainsi fait écho pendant douze mois d’une programmation conçue de manière concertée au sein d’un Comité d’organisation mixte réunissant les ministères et organismes français et russes les plus impliqués.
 
Si la culture a tenu une place de choix parmi les 350 événements du programme officiel, celui-ci a revêtu un caractère pluridisciplinaire particulièrement marqué, l’une des priorités de cette Année étant de mettre en lumière la diversité et le potentiel des relations franco-russes dans de nombreux domaines. Cette ambition a pu être réalisée grâce à un soutien financier substantiel de la part des Etats, mais également des 21 entreprises qui ont constitué le Comité des mécènes, sous la présidence de M. Louis Schweitzer, permettant ainsi d’assurer une programmation à la hauteur des attentes des publics français et russes. La plus grande exposition Picasso jamais présentée en Russie, avec 250 chefs d’œuvre, a par exemple attiré plus de 600 000 visiteurs au musée Pouchkine de Moscou puis à l’Ermitage de Saint-Pétersbourg, et a été rendue possible grâce au concours de la Société générale comme mécène principal, secondé par EDF et Hennessy.
 
Cette Année, lancée en France depuis la Salle Pleyel avec l’intégrale des symphonies de Tchaïkovsky sous la baguette de Valéry Gergiev et de l’orchestre du Marinskii, a aussi inspiré en France un très grand nombre d’initiatives indépendantes, de toute nature et de toute taille, mises en œuvre par des collectivités locales, organismes culturels, et associations. Cette efflorescence a conforté la diversité des manifestations programmées et a offert une belle démonstration de l’intérêt, voire de la passion, que suscite la Russie dans des secteurs variés de la société civile.
 
Depuis six ans, le musée du Louvre concevait par exemple le projet de présenter le développement des arts, de la Rous de Kiev, au IXème siècle, jusqu’à l’accession au trône de Pierre le Grand. L’Année France-Russie aura permis de rassembler les prêts de 21 musées et institutions russes au terme de quatre ans d’un travail mené par Jannic Durand. De cet ensemble de concours est résulté une vision exceptionnelle, riche et sensible, des rapports entre les arts, la religion, le pouvoir, et les relations extérieures de la Russie pendant près de neuf siècles. La même volonté de remplacer les clichés rebattus par un retour aux faits et à l’histoire, avec une intelligibilité exemplaire, était également au cœur de l’exposition « Lénine, Staline et la musique », présentée à la Cité de la musique à Paris. Citons encore, pour illustrer la diversité des événements présentés cette année, « Chefs d’œuvre du romantisme russe » au musée de la Vie romantique à Paris, « Oural, terre de ferveur » au musée de la Basilique de Fourvière, l’exposition au Puy-en-Velay autour du dernier bébé mammouth découvert en Sibérie ; la course de catamarans « Vendée – Saint-Pétersbourg » organisée par « Vendée Globe », le festival « Sibérie inconnue » accueilli par la Ville de Lyon grâce au soutien de la Fondation « Mikhaïl Prokhorov », ou le grand concert public de Laurent Garnier à l’occasion de la Fête de la Ville de Moscou.
 
Alors que la Russie était l’invitée d’honneur du festival « Etonnants voyageurs » à Saint-Malo, ce sont quinze écrivains français qui embarquaient à bord du Transsibérien pour une équipée de trois semaines, de Moscou à Vladivostok, sous le signe de Blaise Cendrars ; parmi eux, Jean Echenoz, Dominique Fernandez, Maylis de Kerangal, Olivier Rolin ou Danièle Sallenave.
 
Il était également important de donner à voir la scène artistique russe dans sa diversité. De la fidélité à des traditions qui n’ont rien perdu de leur énergie aux audaces d’une création contemporaine animée par une égale exigence, toutes les disciplines, des arts plastiques aux arts de la scène, furent de la partie : Nikolaï Koliada et la troupe de son théâtre d’Ekaterinbourg, présenté notamment à l’Odéon dans le cadre du Festival d’Automne ; le Ballet de l’Opéra de Perm et celui de Novossibirsk ; Vladimir Golubev, jeune interprète et chorégraphe de danse contemporaine, invité à « Montpellier Danse » et au Centre national de la danse à Pantin ; Alexei Kallima et Irina Korina, artistes plasticiens en résidence au Mac-Val à Ivry ; Alexandre Brodsky, dont l’installation dans le jardin des Tuileries invite à suivre le parcours du contrepoint contemporain russe au musée du Louvre , et beaucoup d’autres.
 
Faire mieux connaître les réalités russes impliquait aussi de viser un large public à travers tout le pays. Cet objectif a pu être atteint grâce à une multitude d’intervenants. Organismes de recherche, rectorats, fédérations sportives, et bien sûr collectivités locales, pour ne citer qu’eux, ont contribué à des événements couvrant l’ensemble du territoire français dont, à titre d’exemple : la création des premières sections internationales en russe dans quatre lycées (Nice, Strasbourg, Saint-Germain-en-Laye, Bordeaux) ; le 21ème festival international de géographie de Saint-Dié-des-Vosges largement consacré à la Russie ; une série de rencontres sportives, qui avait débuté en mars par une soirée d’escrime à Paris et s’est achevée à Dijon début décembre par un match amical entre les équipes nationales féminines de hand-ball.
 
Mais le plus bel acquis de cette Année restera peut-être les rencontres inédites qu’elle a suscitées dans les domaines les plus variés : le ballet sur l’Apocalypse (« Suivront mille ans de calme ») créé à Moscou et en France par la compagnie Preljocaj et les danseurs du Bolchoï en a offert une splendide illustration, au côté de nombreuses autres aventures partagées. Citons par exemple l’échange entre le Centre national des Arts du cirque de Châlons et l’Ecole nationale du Cirque de Moscou,  les metteurs en scène français en résidence au Théâtre d’art de Moscou fondé par Stanislavsky, des créations de hip hop mêlant compagnies françaises et danseurs russes, des expositions groupées de jeunes artistes des deux pays à l’Ecole nationale des Beaux-arts de Lyon et au Centre national d’art contemporain de Moscou, ou la construction d’un picosatellite par les étudiants de l’Université de Montpellier et de l’Institut Baumann de Moscou. Mais également le souhait de couvrir toute le territoire russe, au-delà de Moscou et de Saint-Pétersbourg, grâce par exemple à la Comédie Française, qui n’a pas hésité à réaliser une tournée de près de deux mois, des villes de Sibérie jusqu’à Kaliningrad, ou au Ballet de l’Opéra national de Paris qui a dansé « Paquita » … à Novossibirsk !
 
 
Suivront 1000 ans de calme, création 2010 d'Angelin Prejlocaj, Ballet Prejlocaj et Théâtre du Bolchoï
 
Afin de poursuivre et de développer entre les deux pays le dialogue culturel qui a été stimulé pendant l’année 2010, les autorités françaises et russes ont décidé de déclarer l’année 2012 "Année littéraire France-Russie", afin de promouvoir la langue et la littérature françaises en Russie, et réciproquement.
 
 
 
 

L’Année France-Russie 2010 a été organisée et mise en œuvre : 
 
  • pour la Fédération de Russie : par le ministère des Affaires étrangères, le ministère de la Culture, le ministère du Développement économique, le ministère de l’Education et de la Science et l’Ambassade de la Fédération de Russie en France
Président russe du Comité d’organisation : Serguey Narychkine
Coordinateur de l’Année France-Russie 2010 : Mikhaïl Chvydkoï 

 

  • pour la France : par le ministère des Affaires étrangères et européennes, le ministère de la Culture et de la Communication, le ministère de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi, le ministère de l’Education nationale, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, le ministère de la Santé et des Sports, l’Ambassade de France en Russie et Culturesfrance (aujourd’hui Institut français)
Président français du Comité d’organisation : Louis Schweitzer
Commissaire général : Nicolas Chibaeff

 
L'Année France-Russie 2010 a bénéficié du soutien d'un Comité des mécènes présidé par M. Louis Schweitzer, et composé des entreprises suivantes :
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

Photo: Suivront 1000 ans de calme, création 2010 d'Angelin Prejlocaj, Ballet Prejlocaj et Théâtre du Bolchoï © JC Carbonne
 
Images
  •   Concert d'ouverture à la salle Pleyel, intégrale des symphonies de Tchaikovsky par l'orchestre du Marinskii sous la direction de Valery Gergiev © Fred Toutet, salle Pleyel  
  •   Concert de Laurent Garnier à l'occasion de la fête de la ville de Moscou © Vadim Shult  
  •   Suivront 1000 ans de calme, coproduction Ballet Prejlocaj et Théâtre du Bolchoï - Laurent Garnier, Angelin Prejlocaj et Subodh Gupta © DR  
  •   Exposition au service des Tsars au Musée de l'armée © DR  
  •   Exposition des chefs d'oeuvre du musée national Picasso au musée Pouchkine de Moscou © DR  
  •   Exposition Sainte Russie au musée du Louvre © Angèle Dequier, musée du Louvre  
  •   Fédération française de hockey sur glace © Xavier Laine  
  •   Inauguration des sections internationales de Russe © Académie de Nice  
  •   La France, invitée d'honneur au salon non fiction de Moscou © DR  
  •   Le mariage de Figaro de Beaumarchais, mis en scène par Christophe Rauck, tournée de la Comédie française en Russie © Elena Lapina  
  •   La Russie, invitée d'honneur du festival Etonnants voyageurs de Saint-Malo© Gaël le Ny  
  •   Le transsibérien des écrivains © Ferrante Ferranti  
  •   Lénine, Staline et la musique d'exposition à la Cité de la musique © Léonie Young  
  •   Lydia Delectorskaya, muse et modèle de Matisse, exposition au musée départemental Matisse du Cateau-Cambrésis © Houze, Conseil général du Nord  
  •   Nagrani par la Compagnie Spoart © Nathalie Sternalski  
  •   Paquita, tournée du Ballet de l'Opéra de Paris à Novissibirsk © Itar Tass  
  •   Portraits de Moscou et Saint Pétersbourg au Forum des images © DR  
  •   Tournée de l'Orchestre philarmonique de Radio France © Vasily Steger  
  •   Tournée en Russie de l'Orchestre national de Lille © DR  
  •   Tournée en Russie des arts florissants © Philippe Matsas  
  •   Tournoi de sabre par équipes © Hervé Hamon