Text Resize

-A A +A

Se Connecter

 
 

Cinémathèque Afrique

La Cinémathèque Afrique met à disposition des professionnels et des programmateurs, en France et à l’étranger, un catalogue de près de 1 600 titres, dont plus de 700 titres libres de droits, pour une diffusion non commerciale.
 
Créée en 1961, la Cinémathèque Afrique rassemble l’une des collections les plus importantes de films africains des années 1960 à nos jours.
 
 

Exposition

Exposition itinérante qui se veut un regard croisé autour de portraits emblématiques qui ont fait ou qui font encore l’histoire des cinémas d'Afrique et des Caraïbes.
 
 

Cycles thématiques

Hommage à Nelson Mandela : « L’Afrique du Sud vue par ses cinéastes »
Hommage à Nelson Mandela (1918-2013) comprenant des films de patrimoine et des films récents, tous réalisés par des cinéastes sud-africains. 3 fictions et 2 documentaires pour illustrer trois périodes : l’Apartheid, son abolition et l’après.
Disponible en DVD début 2015.
 
Les Indépendances
19 films réalisés entre 1957 et 2008 autour de l’histoire et des enjeux des indépendances des colonies africaines.
 
Un cycle qui illustre le thème de la condition féminine apparu dans le cinéma dans les années 1980 et devenu depuis un classique. Six films, dont un coffret de trois films restaurés, Femmes d’Afrique.
 
Six films qui évoquent l’accueil des émigrés africains en France depuis Afrique sur Seine – 1er film du cinéma africain, sorti en 1957 –, jusqu’à Paris, c’est joli, ou encore Les Princes noirs de Saint-Germain-des-Prés.
 
Cycle en quatre films pour aborder la question de la double culture qui se pose au bout de quelques années aux Africains installés en France.
 
Une sélection d’une vingtaine de films destinés au jeune public, le plus souvent inspirés des légendes et contes africains.
 
Des guerres d’indépendance aux enfants-soldats, de Madagascar au Sénégal, en passant par le Burkina Faso, la Guinée-Bissau, la Sierra Leone, le Tchad ou encore le Congo…
 
Un aperçu d’humour et de satire en 3 courts métrages et un long métrage : parodies de westerns, rapprochement loufoque entre femme et ânesse…
 
Deux films pour découvrir les difficultés de la vie rurale et l’exode vers la ville, dans le Sénégal des années 1970.
 
Guimba, un tyran, une époque, de Cheikh Oumar Sissoko (L'humour et la satire) – Les Princes noirs de Saint-Germain-des-Prés, de Ben Diogaye Beye (L'immigration) – Jom ou l'histoire d'un peuple, d’Ababacar Samb Makharam (Les identités)
 
 

Cinéastes : hommages et rétrospectives

  • Cinéastes internationalement reconnus

Raoul Peck
Cinéaste haïtien engagé pour qui le cinéma est un vecteur de lutte contre les formes modernes de l’injustice, révélé en 1988 avec son premier long métrage, Haitian Corner. La rétrospective, en 6 films, met en valeur deux aspects saillants de son œuvre : l’histoire tourmentée d’Haïti et le destin de Patrice Lumumba, figure héroïque des indépendances africaines.
 
Souleymane Cissé
Cinéaste malien, réalisateur notamment de Baara, Étalon de Yennenga au FESPACO 1978, puis Finye, Étalon de Yennenga au Fespaco 1983, Yeelen, Prix spécial du Jury du Festival de Cannes 1987. Son dernier film Min Yé a été présenté au Festival de Cannes en 2009.
 
Djibril Diop Mambety
Comédien, scénariste et réalisateur sénégalais, auteur notamment de Touki-Bouki, Hyènes et d’une trilogie inachevée intitulée Histoires des petites gens, dont La Petite Vendeuse de soleil (1998) constitue le deuxième et dernier volet.
 
Henry Duparc
Cinéaste ivoirien, considéré comme le maître de la comédie africaine, attaché à dépeindre les sociétés africaines après leur indépendance, réalisateur notamment d’Abusan, L’Herbe sauvage, Bal Poussière.
 
Gaston Kaboré
Réalisateur et producteur burkinabé, primé dès son premier film Wend Kuuni en 1985. Son dernier long métrage, Buud Yam, a reçu l'Étalon de Yennenga au FESPACO 1997.
 
Idrissa Ouédraogo
Réalisteur et producteur burkinabé, connu pour Tilaï qui a reçu notamment le Grand prix du jury à Cannes en 1990, Le Cri du cœur et La Colère des dieux. Son film Yaaba a obtenu le Prix de la critique au Festival de Cannes  en 1989.
 
Jean Rouch
Réalisateur et ethnologue français, pionnier du cinéma ethnographique et l’un des fondateurs du cinéma du direct, théoricien et fondateur de l’anthropologie visuelle, Jean Rouch est considéré comme le créateur de l’ethnofiction. Parmi ses œuvres : Petit à petit, Moi un noir, La Chasse au lion à l’arc, Les Maîtres fous.
 
Mahamat Saleh Haroun
Réalisateur tchadien, auteur de documentaires comme Sotigui Kouyaté, un griot moderne et de fictions : Daratt, Un homme qui crie, qui a obtenu le Prix du Jury au Festival de Cannes 2010 et Grigris, qui a été sélectionné au Festival de Cannes 2013.
 
Ousmane Sembène
Écrivain, scénariste et réalisateur sénégalais, connu pour ses partis pris militants sur les questions politiques et sociales, auteur de La Noire de… (Prix Jean Vigo 1966), Le Mandat (Prix de la critique internationale au Festival de Venise 1968), Faat Kiné et Moolaadé (Prix Un Certain Regard au Festival de Cannes 2004).
 
Abderrahmane Sissako
Cinéaste et producteur mauritanien, qui a réalisé Octobre (Prix Un Certain Regard au Festival de Cannes 1993), La Vie sur terre (Prix du Meilleur Long Métrage au Festival de Milan 1999), En attendant le bonheur (Hérémakono), Grand Prix Étalon de Yennenga au FESPACO 2003. En 2014, son dernier long métrage Timbuktu est en sélection officielle au Festival de Cannes et remporte le Prix François Chalais et le Prix du jury œcuménique.
 
 
Haitian Corner de Raoul Peck – Daratt de Mahamat Saleh Haroun – Bal Poussière d'Henri Duparc
 
 
  • Cinéastes émergents
 
Newton Aduaka
Réalisateur nigérian, dont le premier long métrage, Rage, remporte de nombreux prix. Ezra, fiction autour d'un enfant-soldat sierra léonais, a reçu l’Étalon d’or de Yennenga au FESPACO.
 
Dyana Gaye
Cinéaste franco-sénégalaise, qui se fait connaître à partir de 2006 avec son court métrage Deweneti, puis la comédie musicale Un transport en commun en 2009.
 
Alain Gomis
Scénariste et réalisateur franco-sénégalais, auteur de L’Afrance (2001) et dernièrement, en 2013, d’Aujourd’hui Étalon d’or de Yennenga au Fespaco 2013.
 
Dieudo Hamadi
Réalisateur congolais dont le premier long métrage Atakalu obtient le Prix Joris Ivens au Festival du Cinéma du réel 2013. En 2014, il réalise Examen d’État qui remporte deux prix au Festival du Cinéma du Réel : le Prix de la Scam et le Prix des éditeurs.
 
Laza
Réalisateur et producteur malgache, Laza a créé le Festival Les Rencontres du Film Court de Madagascar et dirige sa structure de production, Rozifilms. Son dernier film Fragments de vie a été sélectionné au Festival International de Locarno en 2012 dans le cadre Open doors.
 
Oswalde Lewat
Réalisatrice franco-camerounaise, auteure du Calumet de l'espoir, Au-delà de la peine, Un amour pendant la guerre.
 
Jean Odoutan
Réalisateur béninois, auteur entre autres de Barbecue Pejo et fondateur de Quintessence, festival international du film de Ouidah, qui a lieu chaque année depuis 2003 au Bénin.
 
Djo Tunda Wa Munga
Réalisateur congolais qui compte trois films à son actif : Papy, Viva Riva ! et Kinshasa Assainissement.
 
Michel K. Zongo
Réalisateur burkinabé, auteur de Sibi, l'âme du violon, Ti Tilmou et d’un premier long métrage documentaire Espoir-Voyage (2010).
 
Un transport en commun de Dyana Gaye – Ezra de Newton Aduaka– L'Afrance d'Alain Gomis
 
 

Acteurs et actrices : coups de projecteur

Acteur, chanteur, danseur, musicien et compositeur, Sotigui Kouyaté fut le comédien fétiche de Peter Brook à partir du Mahabharata (1988). Il est connu du grand public international grâce à La Genèse (1999) de Cheick Oumar Sissoko et Little Sénégal (2001) de Rachid Bouchareb.
 
Ériq Ebouaney
Acteur français d’origine camerounaise, révélé par Les Enfants du marais de Jean-Jacques Becker (1999) puis Lumumba de Raoul Peck (2000) dont il interprète le rôle titre. Il tourne avec de nombreux réalisateurs africains, notamment dans (Battu (2000) et Le Silence de la Forêt (2003).
 
Gérard Essomba
Comédien de théâtre et acteur de cinéma, il obtient cinq prix internationaux pour son interprétation dans Pièces d’identités de Mweze D. Ngangura (1998, Étalon de Yennenga au Fespaco 1999). Il enchaîne des grands rôles dans de nombreux films africains dont Rue Princesse (1993), La Jumelle (1998), Yeelen (1987), Daresalam (2000).
Aïssa Maïga
Comédienne française née au Sénégal, qui se fait vraiment connaître dans Les Poupées russes (2004), nominée « Meilleur espoir féminin » aux Césars 2007 pour son rôle dans Bamako (2007). Elle tourne dans de nombreux films africains (Voyage à Ouaga, Aujourd’hui, etc.)
 
Philippe Mory
Comédien gabonais qui a joué dans Afrique sur Seine (1954), court métrage qui marque le début de la cinématographie africaine, puis L'ombre de Liberty d’Imunga Ivanga (2006). Il est également réalisateur d’un unique film : Les tams-tams se sont tus (1972).
 
Makena Diop
Acteur de Toubab Bi (1991), TGV (1997), Lumumba (2000), Une femme pour Souleymane (2000), Un héros (2005), Rêves de poussière (2007), Tu seras un homme (2009), Viagem a Portugal (2011).
 
Sotigui Kouyaté dans Little Senegal – Aïssa Maïga dans Bamako – Ériq Ebouaney dans Lumumba
 
 

Grands rendez-vous

Chaque année, l'Institut français participe ou apporte son soutien à de grands rendez-vous du cinéma africain. Parmi eux :
 
Et aussi : Quintessence, festival international du film de Ouidah (Bénin), Luxor African Film Festival (Égypte), Festival du film francophone en Chine, Mill Valley Film Festival à San Francisco (États-Unis), Bronzelens Festival à Atlanta (États-Unis), O FESTin – Festival de cinema itinerante da língua portuguesa (Lisbonne), AfriKamera à Berlin (Allemagne).
 
 

Photo : Nelson Mandela, à qui est consacré le cycle « L’Afrique du Sud vue par ses cinéastes »