Text Resize
-A A +A
Se Connecter

 
 

Piloter son établissement par la démarche qualité

Dans un contexte de modification profonde des équilibres linguistiques et de compétition accrue entre pays dans le champ de la diplomatie d’influence, le réseau culturel français à l’étranger constitue un outil puissant au service de l’attractivité internationale de la France. Afin de conforter l’image de marque à laquelle doivent correspondre les établissements qui le composent, l’Institut français (IF) met en œuvre depuis 2011, en partenariat avec la Fondation Alliance française (FAF), une démarche qualité initiée par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.
 
Par la réalisation d’un diagnostic, l’engagement d’un établissement du réseau dans la « démarche qualité » doit aboutir à une amélioration du pilotage stratégique, à un développement des offres de formation, à un renforcement de l’organisation et des performances du centre de langue, ainsi qu’à une meilleure mobilisation des équipes. Il ne s’agit cependant pas de repenser dans son intégralité le fonctionnement de l’établissement, mais d’améliorer des pratiques clairement identifiées en associant ses différents collaborateurs. En ce sens, la démarche qualité n’est pas un exercice d’évaluation mais de conduite du changement. Bien qu’elle soit fortement encouragée, l’application du référentiel « démarche qualité » à son établissement ne revêt aucun caractère obligatoire. Les établissements sont invités à se saisir du document dans sa totalité ou en partie, en fonction de leur contexte et des priorités identifiées localement.

 

La conduite d’une auto-évaluation et l'élaboration d'un plan d'action

Premier temps de la démarche qualité : la conduite, par les établissements, d’une auto-évaluation, grâce au référentiel qui leur est proposé, et l’élaboration d’un plan d’action.
 
Le référentiel qualité appliqué à son établissement, élaboré en 2010 par l’Alliance Française de Paris Ile-de-France et le CIEP, a été actualisé en 2017 par l’Institut français en concertation avec la Direction de la culture, de l’enseignement, de la recherche et du réseau et l’Inspection générale
des affaires étrangères. Il tient compte des évolutions récentes qu’a connu le réseau, notamment dans le cadre de la transition numérique et dans un environnement de plus en plus concurrentiel. Organisé en processus et sous-processus se répondant les uns aux autres plutôt qu’en secteur ou domaine, et ce afin de développer les collaborations inter-services, il doit avant tout être considéré comme un outil d’appui pour les établissements, voire une feuille de route.
 
Le document a notamment pour objectifs de développer les actions transversales et les collaborations entre les services, d’inscrire la stratégie de l’établissement et de son centre de langue dans celle du poste, de proposer une pédagogie attrayante et innovante, de mieux articuler diplomatie d’influence et logiques entrepreneuriales et de veiller à la professionnalisation des équipes.
Le référentiel est disponible sur l'espace ressources et sur le portail Diplomatie (note diplomatique 2017-449998).
 
 

Séminaires et missions d’expertise

L’auto-évaluation peut être suivie, dans un deuxième temps, par la mise en œuvre de séminaires régionaux ou sous-régionaux ou par une mission d’expertise. Les séminaires ont notamment pour objectif d’alimenter le dialogue entre établissements sur les questions relatives à la stratégie et au fonctionnement des établissements du réseau.
 
 
 

Contact

Florent Héridel
 

Photo : L’Institut français du Koweit, qui a bénéficié d’une visite d’experts début 2012