Text Resize
-A A +A
Se Connecter

 
 

Nos départements

Cinéma

 
Cinéma français : diffusion culturelle

L’Institut français contribue, en complément des actions menées par uniFrance Films :
• à la promotion des œuvres du patrimoine cinématographique français ;
• à la diffusion non commerciale des œuvres de création récente (fiction et documentaire) ;
• à la mise en valeur de ses figures marquantes.
 
À travers la diffusion de films documentaires, il œuvre à une meilleure connaissance de la culture française, des idées et des savoirs.
Riche d'un catalogue de 3 500 titres représentatif de la diversité de la production française, l'Institut français met à la disposition du réseau culturel français à l’étranger et de ses partenaires des films dont il a acquis les droits de diffusion non commerciale. Ces films sont accessibles sur différents supports : 35 mm, DVD et téléchargement (IFcinéma), avec des versions sous titrées.
 
L’Institut français propose à ses partenaires à l’étranger des rétrospectives consacrées aux grandes figures du cinéma français (Jacques Tati, HG. Clouzot, Bresson, Olivier Assayas, Amos Gitai, Claire Denis, Sandrine Bonnaire, Juliette Binoche…), des cycles thématiques et promeut à l’international de grandes manifestations emblématiques comme Le Jour le plus court, la Fête de l’animation ou le Mois du Film documentaire.
 
De nombreuses rétrospectives et programmations thématiques sont organisées chaque année partout dans le monde à l’initiative de l’Institut français, en partenariat avec les grandes institutions culturelles étrangères : cinémathèques, festivals, universités… et le réseau culturel français à l’étranger (alliances françaises, instituts français, services culturels des ambassades de France).
 
En savoir + sur l'offre de films français
 
Cinémas du monde : promotion des cinémas émergents

L'Institut français gère, conjointement avec le Centre National du Cinéma et de l’image animée l’Aide aux cinémas du monde. Créé à l’initiative du ministère de la culture et du ministère des Affaires étrangères et européennes, ce nouveau dispositif d’aide à la production est accessible à toutes les nationalités dans le cadre d’une coproduction avec une société française.
 
Pendant le Festival de Cannes, l’Institut français est l’opérateur du Pavillon Les Cinémas du Monde, un espace entièrement dédié aux cinématographies d’Afrique, d’Asie, d’Amérique latine, d’Europe centrale et orientale, du Proche et du Moyen Orient. Avec l’ensemble de ses partenaires (l’OIF, l’Audiovisuel extérieur de la France – RFI, Monte Carlo Doualiya, FRANCE24, TV5MONDE et CFI), l’Institut français accueille les professionnels pendant toute la durée du Festival.
 
Lieu de référence pour l’actualité et la promotion des Cinémas du Monde à Cannes, le Pavillon invite également 10 jeunes réalisateurs et leurs producteurs dans le cadre de La Fabrique des Cinémas du Monde, un programme de soutien aux nouveaux talents des pays émergents.
 
 
 
La Cinémathèque Afrique
En charge de la conservation et de la diffusion du patrimoine cinématographique africain, l'Institut français détient l’une des collections les plus importantes de films africains des années 1960 à nos jours.
 
Créée en 1961 par le ministère de la Coopération, la Cinémathèque Afrique contribue à la promotion et la diffusion du cinéma africain dans le monde et met à disposition des chercheurs et programmateurs un catalogue de plus de 1 500 titres, dont plus de 700 titres libres de droits pour une diffusion non commerciale.
 
Tournée principalement vers la diffusion à l’étranger depuis son intégration à l’Institut français, la Cinémathèque Afrique assure également une mission de diffusion dans le réseau associatif sur le territoire français.
 
La Cinémathèque Afrique contribue à la sauvegarde du patrimoine africain à travers un programme de numérisation, et réalise des rétrospectives (Sotigui Kouyaté, Raoul Peck) et des cycles thématiques (Les grandes figures des cinémas d’Afrique et des Caraïbes ; Les Indépendances africaines) destinés à une diffusion internationale.
 
Grâce à son expertise, la Cinémathèque Afrique contribue à la programmation d'une dizaine de festivals par mois dans le monde et permet ainsi un rayonnement des cinémas d'Afrique avec près de 3 000 projections publiques par an.
 
En 2012, une convention a été signée avec la BNF afin de lui transférer sa mission de consultation sur place pour les étudiants et chercheurs.
 
 
 
 
 
 
 
 

Développement et partenariats

Le département du Développement et des partenariats conduit les missions transversales de l'Institut français :
• avec le Pôle Collectivités territoriales, il développe un ambitieux programme de partenariats avec les grandes villes et régions françaises, en collaboration avec le réseau culturel français à l'étranger
• avec le Pôle des Résidences, il encourage la mobilité des artistes français vers l’étranger et des artistes étrangers vers la France ;
• avec le Pôle Europe, il assure une veille des appels à projets européens et fait connaître l’Institut français comme porteur de projets. Il a pour vocation de conseiller le réseau culturel français à l'étranger sur toutes les questions relatives aux affaires européennes ;
• Avec le Pôle des Saisons, il développe les Saisons culturelles, les Années, et les Festivals. Ces manifestations sont l'un des marqueurs de notre diplomatie d'influence dans les pays et régions du monde.
 
 
 
 

Échanges et coopérations artistiques

Le département Échanges et coopérations artistiques couvre les secteurs du spectacle vivant, des musiques, des arts visuels et de l’architecture, et concerne des artistes vivant et travaillant en France, sur le continent africain et dans la région caribéenne.
Le Département a pour mission de:
• assurer un rôle d’expertise et de conseils artistiques auprès du réseau culturel français à l’étranger ainsi que de nombreux partenaires dans le monde grâce à une veille artistique active menée par les équipes dans les différents secteurs
• favoriser le repérage des scènes artistiques en France, en Afrique ou dans la Caraïbe
• développer des projets thématiques pour une programmation pluridisciplinaire et répondre aux dynamiques événementielles permettant de valoriser les scènes artistiques dans différentes disciplines
• accompagner la diffusion des tournées internationales de spectacles et d’expositions dans le cadre d’échanges avec des musées ou partenaires étrangers
• contribuer à élaborer, en lien avec les commissaires, la programmation artistique des saisons culturelles.
 
Dans son action, le département des Échanges et coopérations artistiques :
• favorise l’accompagnement des nouvelles formes de la création
• affirme son engagement sur des territoires et pays d’actions prioritaires pour les différents secteurs artistiques
• privilégie et renforce le développement de quelques événements ou programmes « repérables » dans le monde, qu'ils soient ancrés sur un territoire (comme le festival Croisements en Chine, Suona Francese et France Danse en Italie ou le festival Bonjour India en Inde), ou destinés à se déployer dans divers pays (Théâtre Export, France Danse, Visas pour la création, TransArte, Entre écoles, Label Foires…)
 
L’intégration du programme Afrique et Caraïbes en Créations au sein du département des Échanges et coopérations artistiques de l'Institut français réaffirme que la promotion de la diversité est au cœur des grands enjeux internationaux.
 
Le pôle Spectacle vivant et musiques
Dans le domaine du spectacle vivant, toutes les formes artistiques sont accompagnées : cirque, danse, théâtre, arts de la rue, marionnettes, musiques actuelles, classiques et contemporaines.
Ces secteurs, où se sont développées des scènes artistiques d'une grande richesse, vitalité et diversité, mobilisent une attention soutenue et des attentes multiples des professionnels internationaux. 
Le Département des Échanges et Coopérations Artistiques agit pour :
• accompagner les filières artistiques ;
• soutenir la circulation internationale des artistes et de leurs œuvres ;
• développer des marchés en concertation avec des professionnels de l'export ;
• encourager les coopérations, les projets croisés, les interventions pédagogiques ;
• favoriser le repérage des scènes artistiques françaises par les professionnels étrangers en initiant des opérations FOCUS pour la danse, le théâtre ou le cirque construites avec des partenaires en France et le réseau culturel français à l’étranger ;
• favoriser le repérage des scènes artistiques en Afrique ou dans la Caraïbe avec la mise en oeuvre de grandes opérations plate-forme (Danse l'Afrique Danse, plateau Danses Caraïbes, Équation Musique) et d'un programme plus ciblé de résidence pour des jeunes artistes du continent africain : Visas pour la création.
 
Dans ces secteurs en particulier, l'Institut français souhaite :
• favoriser l’accompagnement des nouvelles formes de la création, et le développement de projets transversaux avec notamment la création du programme TransARTE. Ce programme témoigne de notre soutien à l’engagement d’artistes sur des projets hybrides et joue la complémentarité des disciplines et le métissage des formes ;
• affirmer son engagement sur des territoires et pays d’actions prioritaires pour le spectacle vivant (Europe, Amérique Latine, Asie) et le continent africain via le programme Afrique en créations
• renforcer sa relation avec les milieux professionnels et son inscription dans les réseaux ;
• privilégier le développement de quelques programmes « repérables » dans le monde (France Danse, Sounds French, Théâtre Export, Focus, Visas pour la créations, Intégrale(s)) ;
• mettre au service des artistes son rôle fédérateur des milieux professionnels internationaux avec la création d’un fond de production CIRCLES qui va permettre d'inciter des partenaires internationaux à la co-production de quelques projets chaque année.
 
 
 
 
 
Le pôle Arts visuels et architecture

La grande ouverture internationale de la scène artistique française est le fruit d’une tradition ancienne et d’une politique favorable à la diversité culturelle. Elle accompagne les évolutions du secteur, dues notamment à la mondialisation, à la multiplication des acteurs privés, aux nouvelles pratiques artistiques et à l’apparition de nouveaux publics.
Cette politique internationale en matière d’art contemporain et d’architecture est menée en étroite concertation avec le Ministère des Affaires Étrangères et le Ministère de la Culture et de la communication dans le cadre de conventions avec la Direction Générale de la Création Artistique, la Direction Générale du Patrimoine et le Centre National des Arts Plastiques, avec pour objectif d’amplifier la présence de la scène française à l’étranger.
 
Dans le cadre du développement du dialogue artistique international, le pôle Arts visuels et architecture du département des Échanges et coopérations artistiques est en charge :
• de la production des grandes biennales internationales et des grandes opérations initiées avec des partenaires internationaux ;
• de la circulation, des échanges et de la formation de divers projets indépendants ;
• de sensibilisation des partenaires internationaux et du réseau culturel français à l’étranger à la diversité de la scène artistique française et aux grandes questions concernant le monde de l’art et ses évolutions.
 
Le département s’appuie :
• sur le réseau des services et établissements culturels des français à l’étranger et sur leurs partenaires internationaux et, en France ;
• sur les artistes et les dispositifs existants, tels que les collections publiques ou les commandes publiques ;
• sur les partenaires publics et privés comme l’ensemble des institutions (centres d’art, musées, écoles d’art et universités etc), le réseau des galeries, les collectionneurs, les fondations et Fonds de dotation, les grandes rencontres internationales (Triennale, Biennale de Lyon, etc.) qui participent à l’attractivité de la scène artistique française.
 
L’action du pôle Arts visuels et architecture du Département des Échanges et Coopérations artistiques est ciblée sur une liste de pays dits « prescripteurs ». Cette liste est révisable selon l’évolution des scènes artistiques.
Elle est établie en fonction d’un croisement de critères artistiques, professionnels, économiques et de stratégies qui relèvent de la géopolitique culturelle.
Il s’agit principalement
• en Europe de : l’Allemagne, le Bénélux, l’Espagne, l’Italie, le Royaume Uni, la Suisse ;
• en Amérique du nord : les États-Unis et le Canada ;
• en Asie : la  Corée, Taïwan, le Japon, Singapour ;
• les nouveaux grands pays émergents : le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud.
 
 
 
Les biennales internationales
Les grandes Biennales internationales portées par l'Institut français sont des opérations majeures à fort retentissement, comme :
 
D’autres grandes opérations sont initiées ou accompagnée par le département des Échanges et Coopérations Artistiques avec le réseau culturel français à l’étranger ou avec d’autres partenaires institutionnels comme l’opération «  Ceci n’est pas... Art between France & Los Angeles » en 2012/2013 ou encore La Biennale du Bénin.
 
Par ailleurs, le département des Échanges et coopérations artistiques :
• accompagne des partenaires à l'international pour le montage d'opérations fortes autour d'une discipline ou d'artistes : par exemple, la diffusion des grands prix privés (Prix Marcel Duchamp ADIAF, Prix SAM art project, Prix Meurice etc…, ou les échanges entre centres d’art français et étrangers, les échanges entre galeries françaises et galeries internationales, ou encore les opérations ciblées sur certaines métropoles du monde (Inde, USA, Grande Bretagne etc.) ;
• poursuit le renforcement des dynamiques de structuration des filières artistiques en Afrique et dans les Caraïbes en appuyant la création, en soutenant les opérateurs culturels ainsi que les manifestations afin de développer les marchés locaux, et favoriser la diffusion des artistes et des œuvres sur les scènes internationales ;
• conçoit et produit avec des commissaires invités des modules itinérants destinés au réseau culturel français à l'étranger dans des disciplines comme la photographie, la vidéo, l’art urbain, la recherche art- science - techniques, les nouveaux albums de jeunes architectes et paysagistes. Un "mode d'emploi" qui décline un certain nombre d'éléments ressources permettant de constituer des manifestations d'accompagnement (colloques, soirées thématiques, fonds bibliographique etc) est fourni en annexe de ces modules.
 
 
Circulations, échanges, débat d'idées
En collaboration avec le ministère de la culture et de la communication (DGCA), le département des Échanges et coopérations artistiques :
•  accompagne la circulation d’expositions collectives et monographiques ainsi que la diffusion des collections publiques (FRAC, FNAC), dans le cadre d'échanges avec des grands musées ou partenaires étrangers, dans toutes les disciplines ayant trait aux arts visuels, au design, à la mode, aux métiers d’art, aux arts numériques et nouvelles images, à l’architecture ;
• met en œuvre un programme de recherche et d’échanges pédagogiques à l’international  entre écoles d’arts françaises et étrangères intitulé « ENTRE’ECOLES », destiné aux artistes enseignants et post diplômés ;
• soutient les bureaux spécialisés, existants ou à venir, de certaines ambassades de France à l’étranger, et les fonds arts visuels comme le Fonds franco-anglais Fluxus à Londres ou le fonds Franco Américain.
• accompagne la présence d’artistes français dans de grandes foires internationales d’art contemporain et certaines foires Off dans le monde ;
• initie de nouvelles plate-forme pour commissaires et critiques d’art émergents français, qui seront aidés à étendre leur propre pratique professionnelle et leurs réseaux relationnels par le biais des déplacements réguliers, de partage d’idées et de temps de recherche au Canada, États-Unis, Allemagne et Grande-Bretagne ;
• produit des colloques et tables rondes, réunissant des experts français et internationaux, sur des sujets relatifs aux questions d’influence dans le champ de la création contemporaine ( les collections et les collectionneurs, la critique d’art etc…)
 
 

Afrique et Caraïbes en créations


Depuis plus de 20 ans, le programme Afrique en créations s’attache à la structuration des filières professionnelles et participe à l’émergence d’une économie culturelle qui s’épanouit dans toutes les disciplines artistiques, du spectacle vivant aux arts visuels. Il se structure autour de manifestations emblématiques comme les Rencontres de Bamako pour la photo ou Danse l’Afrique Danse !
Inspiré de ce programme, Caraïbes en créations a été lancé en juin 2007 en Haïti. Il participe à la construction d’un espace culturel caribéen en encourageant des projets de coopération, moteurs de développement dans une dynamique d’intégration régionale des territoires.
Largement reconnue et sollicitée par les acteurs culturels, l’expertise singulière du programme Afrique et Caraïbes en créations repose sur une connaissance de terrain des enjeux sur ces territoires, ainsi que sur des coopérations artistiques et une ingénierie culturelle qui inscrivent dans la durée l’accompagnement des carrières et le renforcement des opérateurs.
Afrique et Caraïbes en créations se fonde sur la nécessité d’intégrer la culture en tant qu’élément stratégique dans les politiques nationales et internationales, ainsi que celle d’assurer la protection et la promotion des expressions culturelles en accord avec la Convention de l’UNESCO et la stratégie culturelle extérieure de l’Union européenne.
 
Les grandes lignes d’action
Le programme Afrique et Caraïbes en créations encourage la structuration des filières artistiques à travers l’appui aux opérateurs de la société civile, ainsi que le repérage de talents et le développement de carrières par une mise en relation avec les réseaux professionnels.
  • soutien à la création dans les domaines des arts visuels et des arts de la scène ;
  • appui aux résidences d’artistes avec le programme Visas pour la création ;
  • soutien aux opérateurs culturels à travers l’appui à la formation (Ateliers du Monde), le soutien aux festivals et manifestations artistiques, relevant de l’initiative de la société civile culturelle ;
  • appui à la diffusion internationale des artistes et des œuvres : sur le continent africain en partenariat avec le réseau des établissements culturels français à l’étranger, et partout dans le reste du monde ;
  • soutien à la production de biennales, plateformes professionnelles structurantes pour les filières – Danse l’Afrique Danse ! ou les Rencontres de Bamako pour la photographie , s’inscrivant dans un processus de mobilisation des acteurs de la filière ;
  • accès aux marchés en accompagnant la présence des producteurs, des créateurs et des œuvres (Équation Musique) sur des salons ou dans des manifestations prescriptrices ;
  • production d’outils de promotion (catalogues, CDs, ou DVDs).
 
 
En savoir + sur :
 

 
 
 
 

 
 

Langue française, livre et savoirs

Le département Langue française, Livre et Savoirs a pour objectif de développer partout dans le monde de nouveaux relais d’influence pour la France, de valoriser l’expertise française, et de l’inscrire dans les grands débats mondiaux.
 
Pour y parvenir, ce département accompagne le réseau de coopération français à l’étranger dans la mise en œuvre de ses actions en lui fournissant des outils innovants adaptés à des publics ciblés, en développant le partage de compétences et l’appui à la mobilité vers la France pour de jeunes professionnels du monde entier, en se mettant au service des enseignants et des départements universitaires de français, en encourageant l’insertion des jeunes chercheurs français dans les circuits internationaux, en participant, enfin, à une diffusion active de la création littéraire et intellectuelle de langue française à l'étranger.
 
Pôle Livre et traduction
En lien avec un réseau unique de 19 bureaux du livre et plus de 50 personnes en charge du livre au sein du réseau culturel français à l’étranger, le pôle Livre et traduction a pour principaux objectifs de :
  • soutenir la traduction de la création littéraire et intellectuelle française vers les langues étrangères
  • faire émerger de nouvelles générations de traducteurs
  • assurer une visibilité aux auteurs de langue française dans le monde
  • investir les nouveaux territoires du livre (audiovisuel, numérique…)
 
Pôle Idées et savoirs
En savoir + sur Idées et savoirs
 
 
 
En savoir + sur les médiathèques
 
 
 
 
 
 

Numérique

Dès sa création en janvier 2011, l’Institut français fait du numérique l’une de ses priorités stratégiques. La première ambition a été de doter le réseau culturel français de plateformes numériques innovantes. En septembre 2013, l’Institut français a créé un département dédié afin de poursuivre le développement et la diffusion de ces outils, et aborder le numérique comme un nouvel enjeu de coopération.
 
Le département s’articule autour de trois missions.
 
 
Animation et diffusion des plateformes numériques

La mission Gestion et diffusion des plateformes numériques anime les communautés d’utilisateurs des différentes plateformes et applications de l’Institut français – IFcinéma, institutfrancais.tv, IFmapp, IFmobile, Culturethèque : promotion, diffusion des droits, fonctions support et formation des utilisateurs.
 
Production et coordination éditoriale

La mission Production et coordination éditoriale est chargée de diffuser l’information de l’Institut français à travers son site internet bilingue (français / anglais) et ses lettres mensuelles : elle relaie les grands événements culturels produits dans le réseau, la programmation des Saisons en France et assure la production de contenus numériques sur des questions culturelles au cœur des préoccupations des postes. Elle administre par ailleurs la plateforme IFprog, qui recense l’ensemble des dispositifs d’appui de l’Institut français.
 
Coopération numérique

La mission Coopération numérique est chargée de l’identification des acteurs du secteur numérique en France – experts, infrastructures, entreprises emblématiques, pôles de compétitivité, etc. , de la conception de projets de coopération avec le réseau culturel et de la mise en relation des acteurs français et étrangers.
Les projets de coopération peuvent prendre différentes formes : colloques, conférences, événements ou interventions artistiques, laboratoires, résidences, débats d’idées notamment.
 
 
 
Inclure dans la liste des rubriques: