Text Resize
-A A +A
Se Connecter

 
 

Étonnante Lettonie

 
Alors que l’adhésion des États baltes à l’Union européenne en mai 2004 favorisait un rapprochement institutionnel dans le cadre de l’unification du continent, la France et la Lettonie ont décidé de renforcer leurs liens sur le plan culturel, afin de permettre au public français de se familiariser avec la langue, les traditions et les valeurs d’un pays encore très largement méconnu.
 
Organisée du 30 octobre au 10 décembre 2005, le festival « Étonnante Lettonie »  a exploré, travers plus de soixante-dix projets, la richesse des traditions et la vitalité de la création lettone dans les domaines de la musique, des arts de la scène, des arts plastiques et audiovisuels comme de la littérature, du cinéma et du patrimoine. Il aura eu pour fil rouge « Les Pierres parlantes», installation itinérante d’une grande poésie, intitulée, inaugurée à Paris sur la place du Palais Royal en ouverture du festival, et qui a ensuite circulé dans les trois autres grandes villes partenaires d’« Étonnante Lettonie » : place Gutenberg à Strasbourg, place Camille Jullian à Bordeaux, place Bellecour à Lyon.
 
 

La part belle faite à la musique et à l’art lyrique

Le goût des Lettons pour la musique et en particulier pour l’art lyrique est à l’origine de l’organisation de nombreux événements dans ce domaine : un concert exceptionnel du grand violoniste Gidon Kremer à la tête de la Kremerata Baltica au Théâtre du Châtelet à l’occasion de la fête nationale lettone ; le Chœur d’enfants de la cathédrale de Riga à l’église Saint-Roch à Paris grâce au mécénat de L’Oréal ; le Chœur de la Radio lettone au Grand Théâtre de Bordeaux ; le Chœur et l’Orchestre de l’Opéra national de Lettonie accompagnés du Chœur d’enfants de l’école de Dome pour quatre représentations de « La Dame de Pique » de Tchaïkovski toujours au Grand Théâtre de Bordeaux , ou encore deux concerts consacrés au grand compositeur contemporain Peteris Vasks à Lyon.
 
 

Théâtre, expositions, design, architecture, économie

Dans le domaine du théâtre, le public français aura été marqué par la découverte du travail novateur et surprenant de la figure de proue de la jeune génération de metteurs en scène lettons, Alvis Hermanis, dont le spectacle La Vie longue a été présenté à Bordeaux (TnBA), à Lyon (Théâtre du Point du Jour) et Strasbourg (Théâtre national).
 
Les villes partenaires ont en outre accueilli des expositions patrimoniales et d’art contemporain letton : « Le Modernisme classique, l’art letton des années 20-30 du XXe siècle » au Musée des Beaux-Arts de Bordeaux, ainsi qu’une exposition consacrée à Gustav Klucis, figure majeur du constructivisme soviétique, à travers une sélection de peintures, photomontages et affiches au Musée d’Art moderne et contemporain de Strasbourg.
 
Des échanges ont également eu lieu dans le domaine du design avec l’invitation de la Lettonie à la biennale de Saint-Étienne, un défilé de jeunes créateurs lettons au Palais Brongniart à Paris, ou en encore la présentation à la BnF François Mitterrand de la future Bibliothèque nationale de Lettonie. Toujours en matière d’architecture, le modèle digital du centre historique de Riga et de son développement jusqu’en 2025 a été présenté à Bordeaux, alors que l’espace de la Filature à Mulhouse proposait de reconstituer un parcours dans la capitale lettone à base de projections photo et vidéo. La Lettonie a également fait l'objet d'éditions de livres et d'un guide touristique en partenariat avec Gallimard.
 
Enfin, des séminaires d’entrepreneurs ainsi que des rencontres des acteurs économiques des deux pays se sont tenus dans les quatre villes partenaires du festival afin d’encourager l’export et d’attirer des investissements.
 
 

Un festival parrainé par l'actrice française Dominique Blanc

Le festival a eu pour marraine l’actrice française Dominique Blanc, par ailleurs auteur d’un documentaire consacré à la femme politique lettone Sandra Kalniete. Il a été l’occasion de la visite officielle en France de Mme Vaira Vike-Freiberga, présidente de la République de Lettonie, qui a notamment donné une conférence à la Sorbonne sur le thème de l’Europe, à l’invitation de la Fondation Robert Schuman.
 
C’est lors d’un entretien en octobre 2002 entre le président Jacques Chirac et Vaira Vike-Freiberga, présidente de la République de Lettonie, qu’a été décidée l’organisation conjointe du festival culturel « Étonnante Lettonie » en France.
 
Le festival « Étonnante Lettonie » a été suivi d'« Un printemps français en Lettonie », de mars à juin 2007.
 
 
Téléchargez la brochure (PDF)
 

Le festival « Étonnante Lettonie » a été organisé :
  • pour la Lettonie : par le ministère des Affaires étrangères, le ministère de la Culture (Direction des Concerts de Lettonie), le ministère de l’Économie (Agence d’investissement et de développement de Lettonie, l’Agence de développement du tourisme), l’Ambassade de Lettonie en France, la Ville de Riga, avec le concours de : Kultürkapitåla Fonds, Air Baltic, If Latvija. Avec le soutien des médias lettons : Latvijas Televîzija, Latvijas Radio, Rîgas Laiks, Kultüras forums, Diena, LETA, Måksla Plus, Studija, Müzikas saule, Telegraf.
Commissaire générale : Madame Vita Timermane-Moora
  • pour la France : par le ministère des Affaires étrangères, le ministère de la Culture et de la Communication, l’Ambassade de France en Lettonie, et l’AFAA (aujourd’hui Institut français), avec le concours des villes de Paris, Bordeaux, Lyon et Strasbourg, du Conseil général du Bas-Rhin, de la Région Alsace et de la Région Rhône-Alpes.

 
 
 
 
 
 
 

Photo : Les Pierres parlantes, installation place du Palais royal, Paris © Nicolas Ruyssen
Images
  •   "La Dame de Pique" de Tchaïkovsky  
  •   "Le Corsaire"  
  •   "Sandra Kalniete, la Dame de Lettonie"  
  •   "Carnet de voyage en Lettonie" de Christophe Blain  
  •   Concerts du Quatuor Diference  
  •   Dominique Blanc, marraine du festival  
  •   Exposition "Gustav Klucis"  
  •   Gidon Kremer et la Kremerata Baltica  
  •   "La vie longue"  
  •   Présentation de la Bibliothèque nationale de Lettonie © DR