Image
Zineb Sedira - Les rêves n’ont pas de titre (1)
Crédits
© Thierry Bal

La Biennale di Venezia 2022

59ème Exposition internationale d’art

La Biennale di Venezia - 2022

  • Venise
From 23 April 2022 to 27 November 2022
À l’occasion de la 59ème Exposition internationale d’art - La Biennale di Venezia, Zineb Sedira a été choisie pour réprésenter la France. Elle présente l’exposition Les rêves n’ont pas de titre au sein du Pavillon fançais, produit par l’Institut français, opérateur du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères et du ministère de la Culture.
Le pavillon français a reçu la Mention spéciale du jury pour ce projet.

Une programmation « Hors les murs » , en résonance avec le Pavillon français, a été mis en place à destination du réseau culturel à l’étranger et des institutions culturelles françaises.

Les rêves n’ont pas de titre

Zineb Sedira présente une installation cinématographique monumentale et immersive qui interroge un désir de faire du cinéma empreint de militantisme politique et culturel qui a animé les années 60 et 70. Cette période de bouillonnement artistique est marquée à la fois par l’émergence de premières coproduction entre l’Algérie, l’Italie et la France, et par la deuxième vague de décolonisation qui touche principalement le continent africain. Le projet de Zineb Sedira témoigne et réactive au présent des liens de solidarités culturelles et cinématographique tissés dans le passé, avec en toile de fond, le vent du changement insufflé par la récente indépendance de l’Algérie.

Partant sur les traces d’images disparues, s’appuyant sur d’abondants documents d’archives cinématographiques, l’artiste transforme le Pavillon français en studio de cinéma. Les rêves n’ont pas de titre propose une expérience de la fiction du réel et brouille les frontières entre intimité et mémoire collective. Dans son film, Zineb Sedira use des processus de remake et de mise-en-abymes et s’inspire de nombreuses esthétiques et genres cinématographiques.

Pour mener à bien ce projet, Zineb Sedira s’est entourée de trois co-commissaires, qui sont également des membres de sa proche communauté intellectuelle et artistique : Yasmina Reggad et le duo formé par Sam Bardaouil et Till Fellrath.

« Le projet de Zineb Sedira pour le pavillon français prend le pouls de notre époque. Revisitant une période de coproductions cinématographiques prolifiques entre Alger, la France et l’Italie, l’exposition met en lumière l’influence que plusieurs films de ces longues années 1960 ont exercée sur le désir d’émancipation qui sous-tend plusieurs projets post-coloniaux. Au cœur de l’installation conçue par Zineb Sedira, se déploie un magistral jeu dialogué entre réalité et fiction, dans lequel des éléments personnels de la biographie de l’artiste sont entrelacés avec des scènes clé de films emblématiques de cette période. Dans cet ensemble constitué de films, de photographies, de sons, de sculptures et de collages, un environnement immersif émerge qui, tout en tenant compte d’un passé pas si lointain, s’attache à déconstruire les politiques contestées du présent. »

 Yasmina Reggad, Sam Bardaouil et Till Fellrath, co-commissaires

Les rêves n'ont pas de titre / Dreams Have No Titles - Trailer
Les rêves n'ont pas de titre / Dreams Have No Titles - Trailer

Modalité de sélection

En janvier 2020, Zineb Sedira a été officiellement invitée par Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères et Franck Riester, ministre de la Culture, à représenter la France à Venise suite à sa nomination par un comité de sélection international. Présidé par Charlotte Laubard (historienne de l’art et commissaire, professeure et cheffe du département arts visuels à HEAD – Haute école d’art et de design de Genève), ce comité était constitué de Naomi Beckwith (commissaire principale, Musée d’art contemporain de Chicago Art, Chicago), Hélène Guenin (directrice, Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain, Nice), Rebecca Lamarche-Vadel (directrice déléguée, Lafayette Anticipations, Paris), Morad Montazami (commissaire indépendant et écrivain, Paris) et Yves Robert (directeur délégué, Les Biennales de Lyon) ainsi que de trois membres institutionnels représentant respectivement le ministère de la Culture, le ministère de l’Europe et des Affaire étrangères et l’Institut français.

Programme de résonance – Réseau culturel français à l’étranger

Depuis 2020, l’Institut français renforce la dimension d’influence du Pavillon français par le développement d’une programmation pluridisciplinaire « Hors les murs ». Le Pavillon se transforme en un vecteur d’offres de programmation à destination du réseau culturel à l’étranger et des institutions culturelles françaises. Espace de coopération pendant le temps d’ouverture de la Biennale de Venise, il va également à la rencontre du grand public et des professionnels avec la mise en place de dispositifs de résonance et d’échos.

La résonance repose sur des temps variés (de quelques heures à plusieurs mois) et sur différentes échelles d’intervention (de la conférence, la rencontre à l’exposition et au projet), articulée à une multiplicité des lieux géographiques.