de zooms
Zoom
Musique
Danse
Image
DanseS + Atelier Bèlè en Martinique
Crédits
© Nathalie Joyeux

10ème édition du stage intensif de DanseS + Atelier Bèlè en Martinique

Les professeurs de danse, de musique et artistes Solène Felicite-Zulma, Steeve Felicite-Zulma, Rémi Elfort, Raymonde Torin, Jean-Claude Torin, Maïron Valmorin, Léna Blou, Félix Flauzin, et Jeanguy Saintus  ont été les lauréats et lauréates du Fonds de mobilité Caraïbes de l’Institut français avec le soutien des Directions des Affaires Culturelles de la Guadeloupe, de la Martinique et de la Direction Culture, Jeunesse et Sports de la Guyane pour intervenir dans le cadre de la 10ème édition du Stage Intensif de DanseS + Atelier Bèlè qui s’est tenue à Fort de France en Martinique du 8 au 20 août 2022. 

Mis à jour le 24/11/2022

2 min

Cet évènement, par sa constance et son succès maintes fois renouvelé, est devenu un rendez-vous culturel et patrimonial incontournable pour les artistes et le public caribéen.

L’édition de cette année a rassemblé danseurs professionnels et amateurs autour d’une grande variété d’ateliers de danses, de musiques et d’une thématique commune : la rencontre en un même lieu des danses de la Caraïbe.

Image
DanseS + Atelier Bèlè en Martinique
© Nathalie Joyeux

Dans sa volonté de faire du Stage Intensif de DanseS un véritable laboratoire, un lieu d’échanges de pratiques et de savoirs autour de la danse traditionnelle et contemporaine caribéenne, Robert Regina, danseur, professeur de Bèlè et créateur du projet, a organisé pour la première fois une résidence pour chorégraphes et danseurs du 15 au 20 août. Cette année a également inauguré des cycles de conférences portant sur la valorisation et la transmission du patrimoine culturel immatériel de la Martinique et de la Caraïbe, avec une attention particulière au Bèlè, une expression artistique singulière qui occupe une place importante en Martinique. 

Image
DanseS + Atelier Bèlè en Martinique
© Nathalie Joyeux

Bèlè signifie « Bel air » en créole martiniquais, c’est une pratique qui mêle le chant, la musique, la danse et le conte. Elle émerge sur l’île après l’abolition de l’esclavage et est considérée aujourd’hui comme un héritage, une manifestation de l’émancipation des martiniquais d’alors.  Celle-ci revêt un enjeu patrimonial important pour la Martinique dont les futurs projets à la Maison du Bèlè à Sainte-Marie traitant des questions de « Patrimoine culturel et immatériel et création » témoignent. 

L'Institut français

Le Fonds de mobilité Caraïbes est un programme de la mission de coopération culturelle Afrique et Caraïbes de l'Institut français avec le soutien des Directions des Affaires Culturelles de la Guadeloupe, de la Martinique et de la Direction Culture, Jeunesse et Sports de la Guyane.

Ce programme soutient la mobilité à l'intérieur de la zone Caraïbes et en direction des États-Unis ainsi que du Canada. 

 

Le Fonds de mobilité Caraïbes est actuellement en restructuration, il ré-ouvrira courant février avec un nouvel appel à projets. 

En savoir + 

L'institut français, LAB