d'oeuvrescross
L'Adieu à la nuit, d'André Téchiné
Cinéma

#313

Oeuvre

2 min

L'Adieu à la nuit, d'André Téchiné

Autour de la relation entre un jeune français prêt à partir en Syrie et sa grand-mère, L'Adieu à la nuit propose une réflexion sur les conflits de générations.

© Curiosa Films – Bellini Films – Arte France Cinema – ZDFArte – Legato Films – Films Boutique
cross

La vie comme un roman

Lorsqu'il arrive à Paris au début des années 1960, André Téchiné n'a qu'une ambition : faire du cinéma. Dès 1964, il devient critique aux Cahiers du cinéma puis assistant-réalisateur, avant de diriger son premier long-métrage, Paulina s'en va, en 1969.

 

Cette première expérience, radicale et sensorielle, ne sort que six ans plus tard, presque en même temps que son deuxième film Souvenirs d'en France (1975) dans lequel le cinéaste dévoile son profond amour pour les actrices. Ce sentiment domine une œuvre conçue comme un écrin tant pour les jeunes actrices – Juliette Binoche, révélée dans Rendez-vous en 1985 – que pour les plus grandes – Catherine Deneuve, avec laquelle il tourne huit fois.

 

Mêlant biographie et romanesque, André Téchiné interroge la jeunesse aux prises avec le temps et l'histoire comme le montrent aussi bien Les Roseaux sauvages en 1994 que L'Adieu à la nuit en 2018.

cross

Fracture(s)

Muriel aime son petit-fils Alex. Lorsqu'il lui rend visite, à quelques jours d'un départ pour le Canada, Muriel espère profiter pleinement de sa présence. Pourtant, Alex est distant. Il se réfugie dans la prière et agit comme si quelque chose entre eux était rompu. Muriel comprend alors qu'Alex prend la direction du jihad en Syrie.

 

Ancré dans l'actualité, mais débarrassé de toute approche sociologique, L'Adieu à la nuit permet à André Téchiné de poser à nouveau son regard sur l'adolescence, temps des plus belles comme des plus effrayantes métamorphoses.

cross

Sujet brûlant, décor familier

Dès le début des années 2000, André Téchiné intègre l'actualité dans son cinéma. Cette volonté transparaît dans La Fille du RER (2009) ou L'Homme qu'on aimait trop (2014), deux films inspirés de faits divers. L'Adieu à la nuit prolonge ces expérimentations narratives en puisant la matière des personnages dans les témoignages de jeunes Français convertis à l'islam recueillis par le journaliste David Thomson pour son livre Les Français jihadistes (2014).

 

Ces voix sont confrontées aux éléments traditionnels de son cinéma : la lumière dorée du Sud-Ouest, l'odeur des saisons et la cellule familiale où se redessinent les identités.

cross

Une référence internationale

Sélectionné six fois au Festival de Cannes depuis 1979, André Téchiné est un des cinéastes français les plus reconnus à l'étranger et reste un habitué des grands rendez-vous internationaux. L'Adieu à la nuit ne déroge pas à la règle puisqu'il est présenté hors compétition à la Berlinale 2019 en Allemagne, ainsi qu'au Festival international d’Odessa en Ukraine.

 

Fort de son thème très actuel, le film est également distribué dans les pays francophones comme la Belgique.

cross
L'Institut français et le film

Dans le contexte de la pandémie du Coronavirus Covid-19, l’Institut français souhaite continuer à vous proposer des portraits, rencontres avec des créateurs de toutes origines, œuvres, portfolios. Nous espérons que ces pages vous apporteront une respiration dans un quotidien confiné.

 

L'Adieu à la nuit d'André Téchiné est diffusé à l'international par l'Institut français.

 

L’Institut français propose un catalogue de plus de 2 500 titres permettant au réseau culturel et à ses partenaires de diffuser des films français dans le monde. Découvrir IFcinema