d'oeuvrescross
Adieu Mandalay, de Midi Z
Cinéma

#24

Oeuvre

1 min

Adieu Mandalay, de Midi Z

Adieu Mandalay évoque la vie de deux jeunes immigrés birmans en Thaïlande. Le couple de sans-papiers tente tant bien que mal de trouver du travail pour s'offrir une vie meilleure.

© Les Acacias
cross

Un réalisateur birman

Midi Z voit le jour en 1982 en Birmanie, puis s'expatrie à Taïwan pour suivre des études de cinéma – une immigration qui le marque et deviendra le sujet central de son dernier film, Adieu Mandalay.

 

Le réalisateur et documentariste a réalisé cinq courts-métrages : Paloma Blanca (2006), Motocycle driver (2008), Hua-Xing Incident (2009), Silent Asylum (2013) et The Palace on the Sea (2014). Son premier long-métrage Return to Burma sort sur les écrans en 2011. S'ensuivent Poor folk (2012), Ice Poison (2014), Prix du meilleur film au Festival d’Édimbourg, et Adieu Mandalay (2016).

 

Midi Z est également le réalisateur de deux documentaires, Jade Miners (2015) et City of Jade (2016), sélectionné au Forum de la Berlinale en 2016.

cross

Un film sur l'exil

Dans Adieu Mandalay, deux jeunes Birmans, Liangqing et Guo, émigrent clandestinement en Thaïlande dans l'espoir de trouver du travail. Liangqing est rapidement embauchée pour faire la plonge dans un restaurant de Bangkok et Guo dans une usine textile. Malgré tout, leur quotidien de sans-papiers reste précaire et les désaccords se font jour au sein de leur couple : Guo souhaite obtenir juste assez d'argent pour retourner en Birmanie ; Liangqing, elle, veut rester en Thaïlande et obtenir un visa de travail.

 

Un film bouleversant sur la condition des migrants birmans dans les pas d'un couple qui rêve simplement d'une vie meilleure.

cross

Au plus près de la réalité

Adieu Mandalay est le résultat d'une longue enquête de terrain du réalisateur. Entre 2008 et 2011, Midi Z a fait de nombreux séjours en Thaïlande et a interrogé plus d'une centaine de résidents illégaux d'origine birmane.

 

Pour plus de réalisme et de véracité dans son film, le réalisateur n'a pas hésité à envoyer les deux acteurs principaux travailler pendant 12 mois dans les champs à la frontière entre la Birmanie et la Thaïlande. Kai Ko et Wu Ke-Xi ont ainsi pu faire l'expérience de la vie dans les campagnes frontalières et apprendre le dialecte, les gestes et les postures des locaux.

cross

Un long-métrage international

Fruit d'une collaboration internationale, Adieu Mandalay a été coproduit par la Birmanie, Taïwan, l'Allemagne et la France. Le film a notamment obtenu une aide financière pour l'écriture du script et la réalisation des effets spéciaux, par le biais du Golden Horse Film Project Promotion, plate-forme taïwanaise qui propose à des investisseurs une sélection de films triés sur le volet.

 

Adieu Mandalay a également reçu le prix Lightbox et le Prix du Festival des 3 Continents aux rencontres du cinéma taïwanais du CNC à Paris et à Nantes en 2015, ainsi que le Prix Fedeora du meilleur film à la semaine Internationale de la critique de la Mostra de Venise en 2016.

The Road to Mandalay (Adieu Mandalay), by Midi Z
cross
L'Institut français et le projet

Adieu Mandalay a été soutenu par la Fabrique Cinéma de l'Institut français en 2012.

 

Ce programme accompagne de jeunes cinéastes de pays du Sud pour faciliter leur insertion sur le marché international du film.