d'oeuvrescross
Animitas de Christian Boltanski
Arts visuels

#22

Oeuvre

1 min

Animitas de Christian Boltanski

Installées dans le désert au cœur du Chili, les centaines de clochettes d'Animitas forment une mélodie poétique et un hommage aux victimes de la violence politique et à l'artiste lui-même.

© DR
cross

Un des plus grands artistes français

Né en 1944, le plasticien français Christian Boltanski a commencé à peindre à l’âge de 14 ans, avant d’explorer d’autres médias. Devenu l’un des artistes français les plus connus au monde, il a été représenté, en 2015, la France à la 54e Biennale de Venise, avec Chance, une interrogation sur la vie, le hasard et le destin.

 

Son travail renvoie souvent au sujet de la Shoah, comme Personnes, présenté à l’occasion de Monumenta 2010 au Grand Palais. En 2018, il installe, dans la nef de l'Oude Kerk d’Amsterdam, NA, une œuvre méditative en mémoire des 2 500 morts enterrés dans l’église.

cross

Une installation chargée d'histoire

Portant le nom des autels où les Indiens honorent leurs morts, Animitas est constituée de plusieurs centaines de clochettes japonaises – qui représentent pour Christian Boltanski « les fantômes autour de nous » –, fixées sur des tiges plantées au sol de façon à dessiner la carte du ciel du 6 septembre 1944, jour de la naissance de l’artiste.

 

L'œuvre a été présentée sous plusieurs formats en plein air : le nombre de clochettes, auxquelles sont attachées de petites languettes de plastique transparentes, a déjà varié de 200 à plus de 800 en fonction de l'espace disponible.

 

Animitas peut aussi faire l'objet d'une installation en intérieur.

cross

La vidéo, média de proximité

Animitas a été créée à l’occasion d'« Almas », la rétrospective consacrée à Christian Boltanski organisée par le Musée des Beaux-Arts de Santiago du Chili en 2014. Les clochettes avaient alors été installées par une communauté indienne locale dans le désert de l'Atacama, sur le site d'un ancien camp de concentration de la dictature de Pinochet.

 

Une salle du musée rediffusait l'installation en direct, à travers une captation de plus de 13 heures, qui sert aujourd'hui lorsque l'œuvre est exposée en intérieur. La projection est alors disposée en surplomb d'un tapis d'herbes et de fleurs.

cross

Un tour du monde commencé au Chili

Après Santiago du Chili en 2014, Animitas a été présentée dans de nombreuses villes du monde, à commencer par Paris, la même année : une maquette de l’installation était présentée dans le jardin des Tuileries à l’occasion de la Foire internationale d’art contemporain. L’œuvre est également installée depuis fin juillet 2016 dans un parc de sculptures à Edimbourg.

 

Dans sa version d'intérieur, avec vidéo et tapis végétal, Animitas est devenue une œuvre véritablement itinérante, projetée en 2015 à la Biennale de Venise et à la Galerie Marian Goodman à Paris, en 2016 au Musée Teien à Tokyo et fin 2017 à Munich, tout en restant profondément ancrée dans le désert d’Atacama.

Animitas by Christian Boltanski
cross
L'Institut français et le projet

Animitas est présentée en Israël du 1er juin au 3 novembre 2018, au sein de l'exposition « Lifetime » consacrée à Christian Boltanski dans le cadre de la Saison France-Israël.

 

La Saison France-Israël 2018 (juin-novembre 2018) est organisée et mise en œuvre par l'Institut français, le ministère des Affaires étrangères de l’État d’Israël, et les ambassades des deux pays.