d'oeuvrescross
Armide, de Lully, par l’orchestre de l’Académie du Teatro Colón et le Centre de musique baroque de Versailles
Musique

#245

Oeuvre

2 min

Armide, de Lully, par le Centre de musique baroque de Versailles et l’Académie du Teatro Colon

La tragédie lyrique de Lully, considérée comme l’un de ses chefs-d’œuvres, est l’objet d’une nouvelle production, fruit d’une collaboration franco-argentine, entre l’orchestre de l’Académie du Teatro Colón et le Centre de musique baroque de Versailles. Les représentations sont programmés en novembre 2019 à Buenos Aires.

© DR
cross

Une collaboration franco-argentine

Le célèbre Teatro Colón de Bueno Aires, salle d’opéra créée en 1908 qui fêtera en 2020 les dix ans de la plus importante rénovation de son histoire, s’associe avec le Centre de musique baroque de Versailles (CMBV).

 

Créé en 1987, époque d’un “renouveau baroque”, le CMBV restaure, édite, diffuse et fait revivre le patrimoine musical français des XVIIe et XVIIIe siècles. Après la création des Indes galantes de Jean-Philippe Rameau en 2018, Armide de Jean-Baptiste Lully est le nouveau projet de collaboration entre le CMBV et l’Institut Supérieur d’Art du Théâtre Colón (ISATC).

cross

Chef-d’œuvre du XVIIe siècle

Tragédie lyrique, Armide emprunte son sujet à la Jérusalem délivrée du poète italien Le Tasse (1544-1595). Elle raconte l’amour de la magicienne Armide pour le chevalier Renaud.

 

Dernière œuvre terminée de Jean-Baptiste Lully (1632-1687), elle est composée en 1686 sur un livret de Philippe Quinault (1635-1688). Ses plus célèbres passages comptent le monologue d’Armide « Enfin, il est en ma puissance » à la fin de l’acte II, et la passacaille — danse lente à trois temps, équivalent de la chaconne — de l’acte V.

cross

Échanges artistiques

Placée sous le signe de la co-création, cette production de l’Armide de Lully est l’occasion d’un échange entre élèves et professionnels des deux institutions (ISATC et CMBV). La direction musicale est confiée au violoniste Benjamin Chénier, et la mise en scène et les chorégraphies à Cristina Colonna.

 

Le directeur artistique du Centre de musique baroque de Versailles (CMBV), Benoît Dratwicki, assure quant à lui la préparation linguistique et stylistique du projet, fidèle aux missions de transmission, de restauration et de reconstitution de la musique telle qu’elle se jouait à l’époque baroque.

cross

Instruments et master class

Le Centre de musique baroque de Versailles (CMBV) propose à des musiciens argentins une formation à Versailles et met à disposition 8 des 24 Violons du Roi (4 dessus, 2 hautes-contre, 1 taille et 1 quinte), dans l’esprit d’une interprétation “historiquement informée”, c’est-à-dire au plus près de ce que les recherches musicologiques du CMBV permettent de savoir sur les instruments d’époque et les manières d’en jouer. Des master class assurées par Benjamin Chénier sont prévues en amont des répétitions.

 

Les représentations d’Armide auront lieu au Teatro 25 de Mayo à Rocha en Urugay les 9 et 10 novembre à 17h, le 11 novembre à 20h et le 12 novembre à 11h et à 20h.

cross
L'Institut français et le projet

Ce projet est soutenu par l’Ambassade de France et l’Institut français de Buenos Aires.