d'oeuvrescross
Au temps des catastrophes, d'Isabelle Stengers

#11

Oeuvre

1 min

Au temps des catastrophes, d'Isabelle Stengers

Dans Au temps de catastrophes, Isabelle Stengers prend acte du réchauffement climatique et apporte des pistes de réflexion sur la façon de lutter contre les dangers économiques et naturels qui en découlent.

© Éditions la Découverte
cross

Une philosophe scientifique

Philosophe belge née en 1949 et professeure à l'Université Libre de Bruxelles, Isabelle Stengers est spécialiste de la philosophie des sciences. En 1992, elle publie son premier ouvrage personnel, La Volonté de faire science, À propos de la psychanalyse qui traite notamment de l’hypnose mise en place par Freud. 

 

En 1997, la philosophe publie Sciences et pouvoirs, son premier essai politique, dans lequel elle critique la façon dont les institutions gouvernantes et leurs représentants utilisent la science pour servir leur propos, détournant ainsi une science qui a vocation à rester neutre et objective.

 

Dans Au temps des catastrophes (2008), Isabelle Stengers poursuit son analyse de philosophie politique et presse le collectif à récupérer son autonomie, aujourd'hui confiée à des « tuteurs » (institutions politiques ou économiques). Ce thème est également au cœur de Civiliser la modernité, paru en 2017.

cross

Une critique du capitalisme

Lorsque les institutions qui nous gouvernent parlent de « crise » ou de « dette »–notions qui véhiculent une temporalité passagère –, Isabelle Stengers choisit le terme « catastrophes », pour nous inviter à les penser autrement. 

 

Qu'elles soient écologiques, sociales ou économiques, les catastrophes que traverse notre civilisation nous emmènent inexorablement vers un monde de déséquilibres qu'il sera impossible de réguler si nous ne nous mobilisons pas maintenant. « Que l’on ne me demande pas quel “autre monde”sera possible […]. La réponse ne nous appartient pas, elle appartient à un processus de création ». 

 

Isabelle Stengers invite alors le collectif à se réapproprier son avenir et à trouver de nouveaux moyens d'agir.

cross

Économie et environnement

La philosophe se souvient d'un sondage de 1995 selon lequel la majorité des Français pensaient que leurs enfants auraient de moins bonnes conditions de vie qu'eux-mêmes. Pour elle, cette résignation est un danger. Elle a donc écrit Au temps des catastrophes « pour résister au désespoir, et pour ceux et celles qui tentent d’écrire une autre histoire, malgré les difficultés ». 

 

Critique ardente du néolibéralisme, Isabelle Stengers avait déjà entamé sa réflexion sur le système économique capitaliste avec La Sorcellerie capitaliste, écrit avec Philippe Pignarre en 2005. Pour elle, à l'heure où « il est plus facile [...] d’envisager la fin du monde et de la civilisation que celle du capitalisme », il est urgent de se défaire du sort auquel nous sommes soumis.

cross

Des idées exportées à l'international

Le sous-titre du livre, « Résister à la barbarie qui vient », fait directement référence à Socialisme ou barbarie, la revue créée par Rosa Luxembourg, en 1915. Pour la co-fondatrice du parti communiste allemand, il n’y avait pas d’autre alternative. 

 

Tout en reconnaissant des limites au modèle marxiste, Isabelle Stengers entend encourager à travers son ouvrage à lutter contre « la barbarie » des inégalités sociales, qui n'auront de cesse de se creuser si rien n'est fait.

 

Le livre d'Isabelle Stengers, traduit en anglais sous le titre In Castatrophic times: Resisting The Coming Barbarism est publié en 2015 par Open Humanities Press. En 2017, Au temps des catastrophes est également traduit en espagnol.

 

cross
L'Institut français et le projet

Au temps des catastrophes a été traduit en portugais et en espagnol avec le soutien de l'Institut français. 

Par ses programmes d'appui à la traduction, l'Institut français participe à la diffusion des sciences humaines de langue française dans le monde entier.