d'oeuvrescross
Celui qui tombe, de Yoann Bourgeois
Cirque

#30

Oeuvre

1 min

Celui qui tombe, de Yoann Bourgeois

Pour son spectacle Celui qui tombe, sorti en 2016, Yoann Bourgeois joue les équilibristes en proposant une mise en scène audacieuse, mêlant danse et cirque.

© DR
cross

L'équilibriste

Diplômé du Centre national des arts du cirque de Châlons-en-Champagne et du Centre national de la danse contemporaine d'Angers, Yoann Bourgeois a collaboré avec le metteur en scène Alexandre del Perugia et la chorégraphe Kitsou Dubois avant de devenir artiste permanent au Centre chorégraphique national de Rillieux-la-Pape. Depuis 2016, il est co-directeur du Centre chorégraphique de Grenoble.

 

Au travers de ses spectacles, il travaille sur l'équilibre, l'apesanteur et tente d'atteindre ce que les Taoïstes appellent le Wu Weï, point de suspension où le corps et l'esprit ne forment plus qu'un. Il a d'ailleurs consacré un spectacle à ce concept, pour lequel il a collaboré avec une troupe d'acrobates chinois : Wu-Weï (2012).

 

Décloisonnant les différentes disciplines des arts vivants, Yoann Bourgeois fait partie de la nouvelle garde du cirque européen. Avec Celui qui tombe, il entame un nouveau cycle de création davantage tourné vers la dramaturgie.

cross

Fragile apesanteur

Celui qui tombe touche par sa simplicité. Sur un plateau en bois tournant, six danseurs-acrobates évoluent en équilibre. Passagers d'un radeau instable, ils luttent contre la gravité pour rester debout. La danse qu'ils exécutent au cours des tableaux qui se succèdent nous dit quelque chose de la vie et de la mort, du temps qui passe ou se suspend, sans qu'un mot ne soit prononcé.

 

Dans un écrin de sobriété, Yoann Bourgeois sublime la tension des forces en présence. Des corps ballants, tantôt happés, tantôt propulsés, en l'air ou à terre, émane une poésie fragile, en permanence sur le fil.

 

Le spectacle de Yoann Bourgeois ne définit pas, il suggère. Qui sont ces six protagonistes ? Les rescapés d'un naufrage ? Une lueur d'humanité dans un monde de chaos ? Le chorégraphe laisse la porte ouverte aux interprétations.

cross

L'importance du dispositif scénique

Pour Yoann Bourgeois, la création d'un spectacle répond toujours à une interrogation première. Pour Celui qui tombe, ce fut : « Comment créer une nouvelle théâtralité ? ».

 

Autour de cet axe, le circassien a mené ses expérimentations autour d'une scène simple. Debout sur un rolla bolla, planche de bois fixée sur un cylindre, il tente d'attraper une bouteille de vin pour remplir un verre. L'équilibre précaire le fait trembler, donnant l'impression qu'il est ivre.

 

La situation théâtrale naît ainsi du dispositif scénique, plutôt que du jeu de l'acteur.

cross

Entre Buster Keaton et Giacometti

Sur des airs de musique célèbres, allant de La Traviata de Verdi à « My Way » de Franck Sinatra, Celui qui tombe multiplie les références. Dans les situations les plus burlesques, l'ombre clownesque de Buster Keaton semble s'emparer du plateau, alors que dans les phases plus aériennes, les corps figés dans un équilibre fragile paraissent sculptés par la main invisible de Giacometti.

 

Créé à l'Opéra de Lyon dans le cadre de la 16e Biennale de la danse,  en 2014, le spectacle de Yoann Bourgeois a été diffusé dans toute la France ainsi que dans de nombreux pays européens, notamment en Allemagne en mai 2018.

cross
L'Institut français et le projet

Celui qui tombe a tourné en Amérique du Nord en février et mars 2018 avec le soutien de l’Institut français.

 

Le spectacle avait été présenté aux programmateurs étrangers lors de deux « Focus », rencontres professionnelles organisées par l’Institut français en 2014 et en 2015.