d'oeuvrescross
Collection de chaussures, de Michel Blazy
Arts visuels

#40

Oeuvre

1 min

Collection de chaussures, de Michel Blazy

Avec une installation montrant des baskets peu à peu envahies par les végétaux qui y sont plantés, Michel Blazy nous pousse à interroger nos habitudes de consommation.

© NMNM/François Fernandez, 2017
cross

Artiste du vivant et du végétal

Né à Monaco en 1966, le plasticien Michel Blazy s’est forgé une renommée internationale grâce à son travail intégrant des matériaux vivants.

 

Étudiant à la Villa Arson dans les années 1990, il utilise aussi bien des objets de la vie quotidienne – comme des colorants alimentaires dans Nouvelles Amibes domestiques – que des éléments végétaux, et alliant les deux dans Living Room II. Il créée ainsi des œuvres en perpétuelle évolution pour mieux interroger, avec poésie et humour, la place de l’art dans notre société.

 

Influencé par l’Arte povera – ce mouvement italien né dans les années 1960, qui défend l’utilisation de matériaux de peu de valeur dans la société de consommation –, il crée le cadre et le contexte dans lequel les matériaux vont muter mais ne les contraint pas, préférant les laisser exprimer leurs propriétés.

cross

Nature et manufacture

Pour Collection de chaussures, Michel Blazy a repris en 2017 les éléments botaniques que l’on retrouve ailleurs dans son œuvre, en plantant différentes espèces végétales dans des paires de chaussures de sport. 27 paires de baskets au total, évidées pour faire place au terreau et aux racines des plantes, et placées sur des poteaux formant un mur de chaussures-pots de fleurs.

 

Alimentées en eau à travers les poteaux et en lumière à travers le cadre qui soutient toute la structure, les plantes continuent à se développer, dévorant peu à peu les chaussures qui se couvrent de mousse et se détériorent au fil du temps.

cross

Interroger notre quotidien

Collection de chaussures se place dans la continuité de Pull Over Time, installation présentée à la Biennale de Lyon en 2015, où des plantes étaient installées dans des ordinateurs, des smartphones ou des chaussures, les baskets servant ici à critiquer et questionner le cycle de vie des objets de la société de consommation.

 

Contrairement à cette première œuvre, où la croissance des plantes était dépendante des conditions d’exposition, Collection de chaussures donne en permanence aux végétaux des conditions optimales de développement grâce à son système d’irrigation et d’éclairage.

cross

Exposition à Venise

Présentée pour la première fois lors de la 57e biennale de Venise 2017 (« Viva Arte Viva », sous le commissariat de Christine Macel, commissaire en chef du Centre Pompidou), Collection de chaussures a ensuite été exposée à la Villa Sauber, du Nouveau musée national de Monaco, à l’hiver 2017-2018, avec deux autres installations de l’artiste, Peau de Bête (2011) et Nature Molle (2004).

cross
L'Institut français et le projet

Collection de chaussures est présenté lors de la 57e Biennale internationale d'art de Venise en 2017.


Également lauréat, en 2018, du fonds Étant donné, Michel Blazy bénéficie d'un soutien pour une exposition personnelle au Moody Center for the Arts, à Houston.

 

L'Institut français contribue à ce fond franco-américain pour l'art contemporain initié par les Services culturels de l’ambassade de France aux États-Unis.