d'oeuvrescross
Dans l'engrenage, de la compagnie Dyptik © Ameen Saeb
Danse

#184

Oeuvre

1 min

Dans l'engrenage, de la compagnie Dyptik

Avec Dans l’engrenage, la compagnie Dyptik met en scène un groupe d’individus pris dans la routine du travail : devenus idéalistes, ils tentent de sortir d’un système… qui à nouveau les aspire. Décodage de notre société par sept danseurs virtuoses.

© Ameen Saeb
cross

Un engagement artistique total

En 2012, les deux directeurs-chorégraphes Souhail Marchiche et Medhi Meghari fondent la compagnie Dyptik, et commencent d’abord par multiplier les collaborations artistiques hors de leur ville avant de revenir s’implanter à Saint-Etienne.

Avec une belle énergie, le duo marie le hip-hop à d'autres mouvements et influences. Exigeants, ils demandent à leurs danseurs un engagement total, sincère et collectif. Fortes et authentiques, leurs œuvres prônent une certaine forme de résistance, et parfois de révolte comme avec D-Construction en 2016, Dans l’engrenage en 2017 et Le Cri en 2018.

cross

Du hip-hop virtuose à la transe

Chorégraphié par Medhi Meghari, Dans l’engrenage utilise une gestuelle hip-hop, puissante et poétique, pour signifier la course effrénée du « toujours plus ».  Entre ombres et lumières, la transe monte en intensité, propulsée par les danses et les rythmes traditionnels arabes.

Au début, le groupe de sept danseurs est soudé. Soudain des individus s’en détachent et s’enfièvrent jusqu'à l'épuisement. Avec des mouvements à la fois tranchants et souples, chacun se bat pour garder son emploi, quitte à écraser l’autre. L’atmosphère est électrique. Pourtant, tous ont un point commun : ils tentent de s’opposer à la logique du système et d’en sortir, avant d’être repris dans les rouages collectifs.

cross

Une interprétation vive de l’intime

Les danseurs de Dans l’engrenage ont exploré « le plaisir de vivre, les rapports de force, la démence, la fragilité, l’inquiétude… le plaisir d’être », explique Medhi Meghari. Les deux directeurs-chorégraphes de la compagnie Dyptik ont fait appel à une comédienne, Corinne Puget, pour que les danseurs parviennent à restituer la vérité des personnages et qu'ils développent une interprétation fondée sur l'intime. Ils ont opté pour une mise en scène sobre: la scénographie naît d'un jeu de lumières qui éclairent les lieux à atteindre, les postes désirés, tandis que les danseurs restent dans la pénombre.

cross

Un spectacle tout public

Avec Dans l’engrenage, spectacle d’une grande sincérité, la compagnie Dyptik a tourné en France et en Belgique, et s’apprête à présent à franchir l’océan en direction des Etats-Unis.

cross
L'Institut français et l'œuvre

La tournée aux États-Unis de Dans l'engrenage, en octobre 2019, est soutenue par l’Institut français, en partenariat avec la ville de Saint-Etienne. L’Institut français s’associe aux collectivités territoriales pour le développement des échanges artistiques internationaux.

En savoir + sur les programmes d'aide à projet en partenariat avec les collectivités territoriales.