d'oeuvrescross
De la sexualité des orchidées, de Sofia Teillet
Théâtre

#305

Oeuvre

2 min

De la sexualité des orchidées, de Sofia Teillet

Dans De la sexualité des orchidées (2018), la comédienne Sofia Teillet sonde avec espièglerie et sérieux la fascinante reproduction d'une fleur malicieuse. Entre conférence scientifique et seule en scène décalé, elle y raconte, en creux, nos différentes manières d'aimer.

 

© DR
cross

Une comédienne sur les planches

Après une année passée au Cours Florent, Sofia Teillet intègre le Conservatoire national de Paris en 2006. Durant les trois années de sa formation, elle travaille avec différents metteurs en scène : Yann-Joël Collin, avec qui elle revisite notamment La Mouette et La Cerisaie d'Anton Tchekhov, Bernard Bloch et Benjamin Abitan.

 

L’actrice fait ses premiers pas au cinéma devant la caméra de Philippe Garrel dans La Jalousie en 2013, puis L'Amant d'un jour en 2017.

 

Parallèlement, Sofia Teillet réalise lectures publiques et pièces radiophoniques. Depuis 2013, elle s'est lancée dans l'écriture et l'interprétation de spectacles seule en scène.

cross

Du théâtre à la conférence

À mi-chemin entre la pièce de théâtre et la conférence, De la sexualité des orchidées prend le parti de nous faire découvrir les mystérieuses techniques employées par l'orchidée pour assurer sa fécondation. Égrenant données biologiques et études scientifiques, le spectacle dévoile une sexualité végétale pour le moins étonnante.

 

Seule face aux spectateurs, Sofia Teillet joue la carte de la dérision et du décalage, et livre une performance théâtrale en forme de cours de sciences naturelles.

cross

Parler d'amour

C’est à la suite d'un stage réalisé, en juin 2014, sous la direction de Frédéric Ferrer, metteur en scène et géographe, que Sofia Teillet décide de se pencher sur la reproduction des végétaux. Vivement intéressée par L'Intelligence des fleurs de Maurice Maeterlinck (1902), elle étudie ensuite De la fécondation des orchidées par les insectes et des bons résultats du croisement de Charles Darwin (1870), pour créer la matière première de son spectacle.

 

Son seule en scène revient sur l'enracinement des plantes qui rend leur reproduction complexe. En décryptant la parade sensuelle de l'orchidée, le spectacle questionne surtout, avec beaucoup d'humour et de poésie, notre propre existence et notre manière d'aimer.

cross

Une diffusion européenne

Créée en juillet 2018 au Petit Théâtre de Lausanne, De la sexualité des orchidées a été joué juste après au Festival OFF d'Avignon, avant d’entamer une tournée française et européenne. Sofia Teillet s’est notamment produite en Suisse, au Printemps Carougeois et au Festival de Berne en 2019, à l'Atelier 201, à Bruxelles, en février 2020.

 

La pièce est, à son tour, présentée au Théâtre National Dona Maria II de Lisbonne pour la première fois en mars 2020.

cross
L'Institut français et le projet

Dans le contexte de la pandémie du Coronavirus Covid-19, l’Institut français souhaite continuer à vous proposer des portraits, rencontres avec des créateurs de toutes origines, œuvres, portfolios. Nous espérons que ces pages vous apporteront une respiration dans un quotidien confiné.

 

De la sexualité des orchidées, de Sofia Teillet a été représenté le 28 février et le 1er mars 2020 à Lisbonne, au Théâtre National Dona Maria II, dans le cadre d'un temps fort de théâtre français autour de la force féminine.

 

Ce temps fort, programmé de février à juin 2020 avec le soutien de l'Institut français, inclut également Bajazet - En considérant « Le Théâtre et la Peste », d'après Jean Racine et Antonin Artaud, mis en scène par Frank Castorf et Please please please, de La Ribot, Tiago Rodrigues et Mathilde Monnier.