d'oeuvrescross
Dernières nouvelles du cosmos, de Julie Bertuccelli
Cinéma

#163

Oeuvre

1 min

Dernières nouvelles du cosmos, de Julie Bertuccelli

Avec Dernières nouvelles du cosmos, la réalisatrice française Julie Bertuccelli livre un film particulièrement touchant sur l'autisme. Le documentaire oblige à repenser le statut de l'intelligence et de la normalité.

© Julie Bertuccelli, courtesy of Pyramide Films
cross

Le cinéma dans le sang

Née en 1968, Julie Bertuccelli est la fille du réalisateur Jean-Louis Bertuccelli. Elle devient d'abord assistante de réalisation et collabore avec des réalisateurs de renom comme le Géorgien Otar Iosseliani (La Chasse aux papillons, 1991). En 2003, elle sort son premier long-métrage de fiction, Depuis qu’Otar est parti, qui remporte le Grand prix de la Semaine de la critique au Festival de Cannes.

 

Julie Bertuccelli est aussi réalisatrice d'une quinzaine de documentaires. En 1997, elle signe La Fabrique des juges, un film sur la formation des magistrats. Plus récemment, en 2014, sort La Cour de Babel où la réalisatrice française s'intéresse aux classes d'accueil pour adolescents étrangers et réfugiés. Fin 2017, elle est élue à la tête de la Cinémathèque du documentaire, qui voit le jour quelques mois plus tard pour soutenir le développement du genre.

cross

Plongée au cœur de l'autisme

Pour Dernières nouvelles du cosmos, sorti en 2016, Julie Bertuccelli a suivi pendant deux ans une jeune trentenaire née autiste en 1985, Hélène Nicolas. Incapable jusque-là de communiquer avec le reste du monde, Hélène prend enfin la parole, à 20 ans, grâce à un système de lettres en papier qu'elle assemble avec l'aide de sa mère. On découvre alors qu'elle s'exprime d'une façon très poétique, à la manière d'une pythie des temps modernes. Elle publiera, en 2006, sous le nom de plume de Babouillec, un premier recueil de poèmes, Algorithme éponyme.

 

Dans ce documentaire, la caméra de Julie Bertuccelli parvient à montrer que derrière le mutisme de l'autisme se cache une jeune femme attachante à la parole étrange et en même temps profondément familière.

cross

D'une parole muette à une parole théâtrale

À l'origine de Dernières nouvelles du cosmos, il y a le premier recueil de poèmes d'Hélène Nicolas, mais surtout son adaptation théâtrale, par le metteur en scène et acteur Pierre Meunier, accompagné de la scénographe et costumière Marguerite Bordat. Intitulée Forbidden di sporgersi, la pièce, qui constitue l'épine dorsale du documentaire de Julie Bertuccelli, a été créée à Clermont-Ferrand en janvier 2015 et jouée au Festival d’Avignon la même année.

 

Le film donne à voir les répétitions de la pièce jusqu'à la représentation finale : il y a alors quelque chose de particulièrement émouvant à voir Hélène, alias Babouillec, entendre sa propre parole au théâtre, comme si plusieurs années de mutisme étaient en quelque sorte rattrapées.

cross

Un succès jusqu'au Canada

Primé en France en 2016 au Festival de La Rochelle, Dernières nouvelles du cosmos est aussi nommé pour les plus hautes récompenses comme le César 2017 du meilleur documentaire ainsi que pour le Prix du public aux 21e Rencontres du cinéma documentaire.

 

En 2018, le film prend son envol international, direction le Canada où l’œuvre est lauréate du Grand Prix du Festival international du film sur l'art de Montréal. C'est l'occasion pour la réalisatrice Julie Bertuccelli de faire connaître son héroïne Babouillec, mais aussi de sensibiliser et d'éclairer le grand public sur l'autisme.

Latest News from the Cosmos (“Dernières nouvelles du cosmos”) ( trailer)
cross
L'Institut français et le projet

Dernières nouvelles du cosmos (2016) est diffusé à l'international par l'Institut français.

Deux autres films de la réalisatrice ont été proposés par l’Institut français pour le Mois du film documentaire en 2017 : La Cour de Babel (2014) et L'Arbre (2010).

 

En savoir + sur le catalogue cinéma.