d'oeuvrescross
Espace de projection, d'Elodie Seguin
Arts visuels

#252

Oeuvre

2 min

Espace de projection, d'Elodie Seguin

Elodie Seguin explore depuis ses débuts des nouvelles manières d’appréhender peinture et sculpture à travers ses installations. Faisant le choix d’une petite production et d’une présentation unique de ses pièces, son travail de recherche constante est figé dans le temps par le moment de l’exposition.

© DR
cross

L’art de l’ambivalence

Née à Paris, en 1984, Élodie Seguin est diplômée de l’École des Beaux-Arts de Paris et de la Villa Arson à Nice. Représentée par la Galerie Jocelyn Wolff depuis 2010, cette artiste contemporaine interroge la notion de représentativité des œuvres d’art.

 

Puisant tour à tour ses codes dans le minimalisme, le ready-made et l’art in situ, à travers des œuvres à mi-chemin entre sculpture, peinture et installation, elle échappe à toute classification définitive de son travail. Souvent réduites à l’essentiel, ses œuvres se composent de matériaux simples qu’elle arrange avec une grande complexité au gré de ses installations, d’après sa propre grammaire formelle.

 

Son œuvre Espace de Projection (2012) se donne à voir comme une sculpture mais aussi comme une expérience physique et optique à part entière.

cross

Une œuvre comme un instantané

L’espace de l’exposition est traversé en son centre par un mur de verre séparant d’une part une accumulation de tubes en cartons, tasseaux et peintures de petits formats, et d’autre part, un grand monochrome rose peint sur le mur du fond.

 

Par un jeu de réflexion sur la vitre centrale, les deux espaces se mêlent pour former un instantané. L’œuvre reproduit une vision apparue à l’artiste dans le jardin de l’atelier d’un ami, où le mur du jardin se reflétait dans la vitre de l’atelier, superposant la couleur rose du mur extérieur sur les œuvres et les matériaux stockés à l’intérieur.

 

À la fois concret et insaisissable, Espace de projection est pensée comme un moment unique, cristallisé dans le temps et l’espace de l’exposition.

cross

Entre peinture, sculpture et installation

Elodie Seguin ne se soucie que très peu des limites physiques de ses œuvres, brouillant constamment les pistes entre peinture, sculpture et installation.

 

S’il en émane toujours une grande force picturale, les œuvres d’Élodie Seguin jouent avant toujours sur la notion de spatialisation et ce dialogue constant entre l’œuvre et son espace d’exposition. Son travail se distingue par cet entremêlement : la distinction entre l’œuvre et son espace d’exposition est souvent rendue impossible, mais chacun semble révéler l’autre dans un jeu de hasard savamment orchestré.

cross

Art Basel 2012

Elodie Seguin considère ses œuvres comme des pièces en état de perpétuel développement, mais aussi comme des créations uniques, intimement liées au lieu dans lequel elles sont exposées et ne pouvant être remontrées plusieurs fois sous une même forme.

 

Espace de projection a été créé et présenté en 2012, dans la section Art Statements de la foire internationale d’art contemporain Art Basel, à Bâle. Pensée et réalisée in situ, elle intègre comme toutes ses œuvres, les spécificités propres à son lieu de production et d’exposition.

cross
L'Institut français et le projet

« Yes not » d'Élodie Seguin est la première exposition personnelle de l’artiste à avoir été présentée sur le continent sud-américain. Elle a été organisée en 2019 au Museo d’Arte Contemporáneo (MACBA) de Buenos Aires qui s’est porté acquéreur de plusieurs de ses œuvres. Ce projet a été soutenu dans le cadre du dispositif dédié aux expositions individuelles d’artistes français.