d'oeuvrescross
Everyone is content, d’Hemant Sreekumar
Musique

#332

Oeuvre

2 min

Everyone is content, d’Hemant Sreekumar

Questionnant l’ère contemporaine et son obsession pour le « contenu » qui transforme les individus en consommateurs, Hemant Sreekumar réalise Everyone is content, un album-concept enreigstré sur des cassettes audio aux sonorités abstraites, et désormais disponible en ligne.

© Philippe Calia
cross

Bricoleur de technologies passées

Né en 1980 dans le Kerala, en Inde, Hemant Sreekumar a commencé par étudier la philosophie et les arts plastiques au sein de l’université Maharaja Sayajirao de Baroda. Diplômé en 2004, il suit un master en arts numériques en Allemagne, à l’Université des arts de Brême, et se spécialise ensuite en visualisation des données.

Hemant Sreekumar aime à explorer le bruit par le biais de compositions audio singulières. Bricoleur depuis l’enfance, il transforme d’anciens appareils cassés et bandes magnétiques abîmées…

cross

Une cassette nommée content

Très investi dans l’expérimentation sonore, Hemant Sreekumar voit dans le support de la cassette une force : celle d’échapper au grand tourbillon des plateformes comme Spotify ou Deezer, qu’il qualifie de « supermarchés du streaming », et de se soustraire à toute playlist, tout commentaire, tout partage.

Composée de huit morceaux qui durent chacun entre 4 et 8 minutes, l’œuvre intégrale est née de deux actions : frapper, compresser. Radical et très critique envers la musique électronique dont il dénonce la standardisation, Hemant Sreekumar illustre la pochette de son projet de la simple photographie d’un verre d’eau, signée Philippe Calia. Deux clips en noir et blanc réalisés par Rana Ghose reprennent des images d’archives évoquant la transe – un homme entouré d’insectes, et une soirée dansante.

cross

Une inspiration parisienne

L’album Everyone is content a été composé, optimisé et enregistré pendant la résidence d’Hemant Sreekumar à Paris, au sein de la Cité internationale des arts à l’automne/hiver 2019.

Contre toute attente, l’artiste a rencontré dans la capitale française une grande variété de bruits très durs, auxquels il a été attentif comme à un concert de sons abstraits. Cette découverte lui a inspiré l’envie d’enregistrer et d’immortaliser une matière sonore que, d’ordinaire, il n’utilise qu’en performance live.

Le résultat est plus une expérience abstraite non visuelle que musicale. Hemant Sreekumar explique d’ailleurs avoir contrôlé ses enregistrements avec un tout petit haut-parleur de mauvaise qualité.

cross

Une collaboration entre l’Inde et Paris

Hemant Sreekumar est venu en résidence à Paris avec une idée : engager une recherche empirique de sons spécifiques au territoire, et créer un projet de situation esthétique où les spectateurs sont immergés dans une expérience uniquement acoustique.

Le résultat est né d’un dialogue entre les deux pays : créé à Paris, il est illustré par une photographie de Philippe Calia, un artiste français basé à Bombay en Inde, et par des clips de Rana Ghose, réalisateur indien dirigeant de Reproduce Artists. Sa diffusion est internationale grâce au site everyoneiscontent.com.

cross
L'Institut français et le projet

Dans le cadre du programme de résidences de l’Institut français à la Cité internationale des arts, Hemant Sreekumar a bénéficié en 2019 d'une résidence à Paris.

Le projet a reçu le soutien de la Prameya Art Foundation et de l’Institut français en Inde.

 

En savoir + sur le programme de résidences à la Cité internationale des arts