d'oeuvrescross
L'expérience de l'arbre, Simon Gaucher
Théâtre

#242

Oeuvre

2 min

L’Expérience de l’arbre, de Simon Gauchet

Le metteur en scène Simon Gauchet nous offre avec L’Expérience de l’arbre un corps-à-corps fantomatique entre deux visions du monde.

© Freddy Rapin
cross

À la recherche d’une île

Né à Saint-Malo en 1987, Simon Gauchet travaille comme acteur, metteur en scène, scénographe et plasticien. Fondateur du mouvement M, il signe depuis 2004 des performances et des mises en scène dans toute l’Europe. Son travail n’a de cesse de confronter les disciplines et les cultures : confrontation de la danse et de l’archéologie dans Pergamon Altar (2015), confrontation entre performances plastique et théâtrale autour de la figure de Jeanne d’Arc dans L’Expérience du feu (2016).

 

Insatiable chercheur-rêveur, il expérimente aussi la performance participative avec Musée recopié (2016) et Le Radeau utopique (2016). Auteur de nombreuses publications et manifestes, co-créateur de l’École Parallèle Imaginaire –lieu nomade qui invente des projets interdisciplinaires pour les musées, les théâtres et les écoles –, Simon Gauchet porte une attention particulière à la notion de transmission.

 

L’Expérience de l’arbre (2019) est le fruit de sa collaboration avec un jeune acteur de théâtre Nô, Tatsushige Udaka, descendant de la famille Kongô, l’une des quatre écoles historiques de cette forme ancienne et subtile de théâtre japonais.

 

cross

L’arbre symbole

Un voyageur arrive dans un paysage inconnu et hanté, un Shite (un fantôme) vient à sa rencontre et lui raconte l’histoire d’une disparition. Ainsi commence L’Expérience de l’arbre. Sur scène, un arbre gît en morceaux, à terre ; il sera assemblé peu à peu, devenant le témoin de l’échange entre un acteur français et un acteur japonais. Alors qu’ils évoquent leurs souvenirs de théâtre à travers les différents personnages qu’ils ont joués et des aphorismes de leurs maîtres – Bertolt Brecht, Vsevolod Meyerhold ou encore Constantin Stanislavski pour n'en citer que quelques-uns –, se dévoilent leurs mythologies respectives.

 

Dans une seconde partie, le Shite dévoile sa véritable nature. Il est en réalité le fantôme de l’arbre mort tragiquement. Le plateau devient alors un lieu de dialogue entre le présent et le passé, où les cultures occidentale et japonaise s’interrogent dans un effort impossible et vital de transmission. 

 

cross

Une promesse tenue

Lecteur assidu d’Antonin Artaud, Simon Gaucher est interpellé par sa vision magique du théâtre balinais. À l’âge de 21 ans, il décide de partir à son tour, en quête d’un choc esthétique. Après deux mois passés à Bali, il arrive au Japon, à Kyoto, avec un numéro de téléphone en poche, celui de Nô Tatsushige Udaka, le fils de Michishige Udaka, maître Nô de la famille Kongô.

 

Un mois durant, Nô Tatsushige Udaka lui transmet des bribes de son théâtre millénaire, et lui apprend l’Oi Matsu, la danse du pin, l’arbre ancien. Alors que Simon Gaucher doit repartir en France et souhaite le payer, Nô Tatsushige Udaka refuse et l’invite plutôt à revenir un jour, pour lui transmettre son savoir sur le théâtre occidental. Dix ans plus tard, à l’occasion d’une résidence à la Villa Kujoyama, la discussion entre ces deux êtres passionnés, qui ne parlent pas la même langue de théâtre, donne vie à l’expérience de l’arbre.

cross

D’une rive à l’autre

L’Expérience de l’arbre de Simon Gaucher est une pièce de théâtre à prendre au pied de la lettre. Elle est une invitation, quelle que soit notre nationalité, à écouter les peuples muets de la terre, et particulièrement les arbres. Dans le théâtre Nô, un arbre est toujours peint sur le fond de la scène, appelée le kagami-ita (le mur miroir) pour que les spectateurs n’oublient pas que le théâtre, à l’origine, était destiné à un arbre, c’est-à-dire aux Dieux.

 

Aujourd’hui, au Japon, des arbres survivants de catastrophes sont devenus de véritables symboles et on observe un retour de l’animisme comme incarnation d’une écologie politique.

 

Traversée par ces deux symboliques, L’Expérience de l’arbre, de Simon Gaucher est en tournée en France à partir du 6 novembre 2019.

cross
L'Institut français et le projet

En 2018, Simon Gauchet a été lauréat de la Villa Kujoyama, résidence d’artistes au Japon soutenue par l’Institut français. À l’issue de sa résidence, il met en scène L’Expérience de l’arbre.

 

Le projet a été soutenu par l'Institut français dans le cadre de son partenariat avec la ville de Rennes et Rennes Métropole. L’Institut français s’associe aux collectivités territoriales pour le développement des échanges artistiques internationaux. 

En savoir + sur les programmes d'aide à projet en partenariat avec les collectivités territoriales

 

L’Expérience de l’arbre de Simon Gauchet est présenté, au Festival TNB de Rennes les 6, 7 et 8 novembre 2019 ainsi qu'à la Maison de la Culture du Japon à Paris les 15 et 16 novembre 2019.