d'oeuvrescross
Georges, de Mylène Benoît, Compagnie Contour progressif
Danse

#216

Oeuvre

2 min

Georges, de Mylène Benoît, Compagnie Contour progressif

Mylène Benoît et Julika Mayer redonnent vie à six marionnettes recyclées. Georges, pièce dansée, poétique et humoristique, mêle les corps animés des créatrices et les corps inanimés des marionnettes, interrogeant le spectateur sur l’idée qu’il se fait de la mort.

© Christophe Raynaud De Lage
cross

Corps animés et inanimés

Avec sa compagnie Contour Progressif fondée en 2004, Mylène Benoît réalise des pièces qui lient la danse, le chant, la matière sonore, la vibration lumineuse, et les éléments optiques ou textuels. L’artiste plasticienne et chorégraphe questionne la manière dont les technologies et les médias contemporains façonnent la réalité du corps humain.

Avec l’Allemande Julika Mayer, marionnettiste, elle conçoit et interprète Georges, un spectacle plein d’humour malgré son lien intime à la mort.

cross

Six grandes marionnettes habitées

Six grandes marionnettes sont recroquevillées dans des boîtes transparentes. Mylène Benoît et Julika Mayer racontent leur histoire. Avec une grande douceur, elles les extraient de leur caisson. Dès lors, leur destin est narré en voix off.

 

Le tempo varie : tantôt, une intense danse rock secoue les marionnettes réanimées et les deux créatrices ; tantôt, elles sont mues par le rythme lent d’un slow. La figurine de Georges, quant à elle, est déposée dans le « cercueil de la mémoire ».

 

Puis les deux artistes s’allongent aux côtés des marionnettes au sol. La salle s’enveloppe alors d’une sensation de repos…

cross

La créativité et l’humour des morts

« Que faisons-nous aux morts ? Que nous font-ils faire ? » interroge Mylène Benoît. Et elle redonne, dans Georges, vie à des marionnettes que n’utilisaient plus leurs créateurs et qu’ils ont volontiers prêtées : parmi eux, Janusz Debinski, Florian Feisel, Arnaud Louskipane, Antje Töpfer et Julika Mayer.

Pour créer cette pièce à la gestuelle sobre et d’une grande poésie, Mylène Benoît et Julika Mayer ont été inspirées par la musique et l’ouvrage Woolgathering (en français Glaneurs de rêves, 1992) de Patti Smith, et par le livre Au bonheur des morts : Récits de ceux qui restent (2015) de la philosophe Vinciane Despret.

cross

Une performance pluridisciplinaire

Mylène Benoît et Julika Mayer ont créé Georges dans le cadre des Sujets à Vif du Festival d’Avignon 2018.

 

Cette belle performance pluridisciplinaire a depuis été présentée en France en 2018 à L’échangeur-CDCN Hauts-de-France, Château-Thierry et en Allemagne en 2019 à l’Internationales figuren.theater.festival Erlangen.

 

Une forme légère de la pièce a été conçue en Slovénie en 2019, à destination des habitants et des personnes âgées.

cross
L'Institut français et le projet

En 2019 l’œuvre Georges a bénéficié du soutien de l’Institut français et de la Région Hauts-de-France  pour sa diffusion en Slovénie. L’Institut français s’associe aux collectivités territoriales pour le développement des échanges artistiques internationaux. En savoir + sur le partenariat avec la Région Hauts-de-France