d'oeuvrescross
Gloomy Eyes
Numérique

#334

Oeuvre

2 min

Gloomy Eyes

Dans cette fiction en réalité virtuelle interactive animée, Jorge Tereso et Fernando Madonado revisitent l’histoire de Roméo et Juliette, plongeant le spectateur dans un monde sombre et poétique.

© Atlas V_3DAR_Arte
cross

De l’Argentine à la France

Fernando Maldonado et Jorge Tereso sont tous deux spécialistes de l’animation 3D.

Fondateurs du studio de réalité virtuelle 3DAR avec lequel ils réalisent Shave It! en 2012, les réalisateurs argentins œuvrent ensemble depuis plus de dix ans. Ils ont coproduit avec 3DAR l’animation vidéo du clip de « Earth » de Lili Dicky, regroupant les voix de 30 chanteurs dont Justin Bieber, Miley Cyrus ou encore Ed Sheeran. Ils ont aussi signé le scénario de Gloomy Eyes avec Santiago Amigorena, co-auteur avec Cédric Klapisch de Ce qui nous lie ou Le Péril jeune.

Gloomy Eyes a été coproduit par Atlas V, société de production française spécialisée dans la réalité virtuelle, à l’origine de Sphères, Battlescar ou Vestige qui ont été primées dans les plus grands festivals.

cross

Roméo et Juliette revisitée

« Quand le soleil s’est lassé de la bêtise humaine, il a décidé de se cacher pour ne plus jamais se lever. » C’est sur ces mots que s’ouvre le premier des trois chapitres de Gloomy Eyes. Narrée par Tahar Rahim dans la version française, cette fiction nous immerge dans un monde où le soleil a disparu.

Woodland-City, 1983. Un prêtre cruel, Lewis, a plongé le monde dans les ténèbres. Les morts sont sortis de leurs tombes et combattent les vivants. Àchaque pleine lune, Lewis chasse les zombis afin de les expulser loin de la ville. Au cœur de cette nuit sans fin, tente de naître une histoire d’amour entre Gloomy, enfant mi-humain mi-zombi vivant à l’écart dans la forêt, et Nena, la nièce du prêtre.

cross

Explorer la sensorialité de la VR

Vingt mois de travail auront été nécessaires à la réalisation de Gloomy Eyes, entre Buenos Aires et Paris. L’écriture et la fabrication de l’œuvre ont été réalisées dans le studio d’animation 3DAR, en Argentine. Le choix du format 3 x 10 minutes a été décidé par les réalisateurs et le producteur, Antoine Cayrol, afin de permettre au public peu habitué à la réalité virtuelle de s’approprier la fiction avec plus de facilité.

Proposant une œuvre intemporelle et universelle, les réalisateurs se sont inspirés des aspects sombres de la nature humaine, qui divisent et blâment celui qui est différent. L’expérience narrative de Gloomy Eyes se concentre sur des « îles flottantes », mises en lumière par un éclairage théâtral permettent une réelle immersion dans l’histoire. Explorer toute la « sensorialité » de la réalité virtuelle pour aller à la rencontre d’une émotion mélancolique, à travers une narration particulière, a été le moteur créatif de l’équipe. 

cross

Une diffusion mondiale

Présentée en ouverture du Sundance Festival, Gloomy Eyes a été récompensée dans de nombreux festivals tels que le SXSW Festival, le Festival international du film d'animation d'Annecy ou encore NewImages Festival.

Inspirée de l’esthétique des films en stop motion de Tim Burton, la diffusion de Gloomy Eyes à travers le monde s’est faite grâce à une coproduction internationale avec les Français d’Atlas V, 3DAR en Argentine, Arte France, Ryot et HTC Vive – qui ont constitué autant de relais de diffusion pour l’œuvre. La fiction a été traduite en anglais, français, mandarin, espagnol et allemand. Elle a été doublée par Colin Farell pour la version anglaise, et fait actuellement l’objet de nouvelles adaptations.

cross
L'Institut français et le projet

Gloomy Eyes est présenté dans le Catalogue VR Immersive Experiences, qui référence une sélection d’œuvres originales au croisement de la réalité virtuelle, du spectacle vivant et des arts visuels.

 

Ce catalogue a pour but de faire découvrir ces nouvelles formes de spectacles et d’expositions, d’en faciliter l’exploitation par les lieux culturels et de divertissement à travers le monde, et de contribuer ainsi au développement d’un marché pour ce secteur émergent.