d'oeuvrescross
Les Yeux Fermés
Musique
#469
Oeuvre

5 min

Les Yeux Fermés, un concept musical itinérant soutenu par le programme Relance Export

Le concept du festival Les Yeux Fermés, mis au point par Guillaume Sorge avec la complicité de la Gaîté Lyrique, est aussi simple qu’il est séduisant : écouter de la musique jouée en live dans une salle entièrement plongée dans le noir.

L’Institut français soutient cette création via son programme « Relance Export », qui vise à accompagner à l’international des projets impactés par la crise sanitaire. 

Les Yeux Fermés © Daisuke Yokota
cross

Nouveaux modes d’écoute

Imaginé par le programmateur musical Guillaume Sorge en partenariat avec La Gaîté Lyrique, Les Yeux Fermés est un format itinérant qui propose des concerts dans des situations d’obscurité totale. Son initiateur, qui officie chez Red Bull France et qui a cofondé le label Dirty, assume ses inspirations, qui vont du musicien Terry Riley au groupe de techno expérimentale Autechre, qui propose des livesets dans le noir depuis le début des années 90. Chaque soir, des musiciens et des DJs d’horizons variés, invisibles du public, proposent ainsi aux auditeurs une modalité d’écoute déconnectée des écrans, à travers un dispositif à la fois simple et étonnamment immersif. 

cross

Images mentales

Les deux principes fondamentaux du festival Les Yeux Fermés sont l’obscurité et l’interdiction des smartphones. Au centre de la proposition, l’idée est de s’allonger dans le noir et de se laisser porter par une expérience musicale, tout en étant plus apte à en saisir toutes ses nuances. Guillaume Sorge, créateur du concept, considère ainsi que « l’obscurité est beaucoup plus immersive que n’importe quelle imagerie “techno”, et l’univers visuel le plus fou réside sans doute dans les images mentales produites par notre propre psyché ». 

cross

Des univers musicaux variés

Les concerts proposés dans le cadre du festival Les Yeux Fermés explorent tous les genres : ambient, drone, néo-classique, folklorique, pop, spoken word ou encore mantras. Les musiciens invités développent ainsi des univers atypiques, pensés spécifiquement pour cette nouvelle modalité d’écoute. Dans un monde caractérisé par une économie de l’attention toujours plus ténue, la scénographie extrêmement minimale proposée ici laisse toute sa place à la musique, qui ne pourra dès lors être concurrencée que par l’imagination des auditeurs. À l’image des photographies fantomatiques de l’artiste japonais Daisuke Yokota, dont le travail illustre chaque nouvelle date. 

cross

Un festival itinérant

Après avoir posé ses bagages à la Gaîté Lyrique pour trois soirées animées par des musiciens aux styles et aux parcours extrêmement divers (I:Cube, Joseph Schiano Di Lombo, Félicia Atkinson, Tryphème), le festival Les Yeux Fermés s’est déjà exporté au Lieu Unique (Nantes), à la Fondation Beyeler (Bâle) et au Confort Moderne (Poitiers). Ce format innovant, dont chaque étape est unique, bénéficie du soutien de l'Institut français dans le cadre du programme Relance Export, qui accompagne à l’international les projets d’artistes français. Benoît Rousseau, le directeur de la Gaîté Lyrique, explique ainsi que le festival Les Yeux Fermés, permet d’aller « à la rencontre de territoires sonores inconnus, quand l’image du musicien s’efface derrière sa création, un retour à ce qui fait l’essence de la musique ». 

cross
L'Institut français et le projet

Les Yeux Fermés bénéficie du soutien du programme « Relance export » de l’Institut français. Relance Export accompagne à l’international les projets d’artistes, de professionnels français ou basés en France (métropolitaine ou ultramarine) ou d’institutions des secteurs créatifs et culturels, qui ont été impactés par la crise sanitaire et qui projettent, ou ont l’opportunité de poursuivre ou développer leurs activités soit à l’identique, soit de manière nouvelle ou transformée. 

En savoir + sur Relance Export