d'oeuvrescross
Little Palestine, journal d’un siège
Little Palestine, journal d’un siège
Cinéma
#452
Oeuvre

5 min

Little Palestine, journal d’un siège - un documentaire d’Abdallah Al-Khatib

Little Palestine, journal d’un siège est un documentaire poignant de l’activiste Abdallah Al-Khatib qui nous plonge au cœur du siège de Yarmouk, dans la banlieue de Damas. 

© Films de Force Majeure
cross

Enfant de Yarmouk

Abdallah Al-Khatib est né et a grandi à Yarmouk, dans la banlieue de Damas. Un quartier qu’il filme quotidiennement à partir de 2013, quand commence un siège tragique qui va durer plusieurs années. Dans ce camp de réfugiés palestiniens fondé en 1957, Abdallah Al-Khatib s’engage dès 17 ans auprès de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les Réfugiés de Palestine (UNRWA). Soutien de la révolution contre le régime de Bachar Al Assad, il s’engage dans l’activisme humanitaire quand la guerre éclate dans son quartier. Grâce à une caméra que lui a donné un ami qui a tenté de fuir, il décide alors de documenter les luttes quotidiennes des habitants de Yarmouk.

cross

Une population martyr

Little Palestine, journal d’un siège plonge le spectateur dans le quotidien glaçant d’une population civile confrontée à la faim, aux bombardements et à l’hostilité de plusieurs factions belligérantes. Au siège de Yarmouk par les forces du régime dès 2013 succède ainsi l’occupation du quartier par Daech et par d’autres factions islamistes. Abdallah Al-Khatib, qui a fait l’objet de plusieurs tentatives d’assassinat de la part de ces différents acteurs, devra ainsi progressivement passer à la clandestinité. Dans Little Palestine, journal d’un siège, il retrace son engagement, mais aussi celui de sa mère, auprès des habitants. Aujourd’hui, il vit en Allemagne et plusieurs années de gestation ont enfin permis à son documentaire, qui offre un témoignage inestimable, de bénéficier enfin d’une sortie internationale. 

cross

Geste cinématographique

Caméra à la main, souvent pris de court par les événements, Abdallah Al-Khatib documente dans Little Palestine, journal d’un siège les joies et les peines d’une population qui manque de tout, mais qui a développé une exceptionnelle résilience doublée d’une solidarité à toute épreuve. Si Abdallah Al-Khatib a participé à la vie de Yarmouk en tant qu’activiste (il a reçu le prix Per Anger en 2016 pour son engagement), Little Palestine, journal d’un siège propose une autre approche cinématographique. Il l’a défini lui-même comme la volonté de « filmer l’expérience humaine avec poésie et avec dignité ». Il confère ainsi à ses images une fonction différente, non seulement de témoignage, mais aussi d’hommage et de justice. 

cross

Une coproduction internationale

Little Palestine, journal d’un siège est le fruit d’une coproduction française, qatarie et libanaise entre les Films de Force Majeure et Bidayyat for Audiovisual Art. Plébiscité lors du festival du Cinéma du réel, il a été sélectionné dans plusieurs dizaines d’événements internationaux, et a reçu plus d’une dizaine de prix, comme le Prix du meilleur documentaire à l’International Film Festival d'Innsbruck. Il a aussi bénéficié de nombreuses aides à l’écriture et au montage, de la part du Sundance Institute Documentary Film Program, de l’Aide aux Cinémas du Monde, ou encore du Fond Arabe pour les Arts et la Culture. 

cross
L'Institut français et l'oeuvre

Little Palestine, journal d’un siège a été soutenu dans le cadre de l’Aide aux cinémas du monde. Ce programme de l’Institut français apporte son soutien à des cinéastes étrangers sur des projets de films en coproduction avec la France, qu’il s’agisse de longs métrages de fiction, d’animation ou de documentaires de création. 

En savoir + sur l’Aide aux cinémas du monde