d'oeuvrescross
Motion, de la compagnie Zahrbat
Danse

#102

Oeuvre

1 min

Motion, de la compagnie Zahrbat

En travaillant avec des danseurs ukrainiens habitués aux battles de hip-hop, Brahim Bouchelaghem a créé une œuvre qui mêle l'énergie de l'improvisation à la rigueur et à la poésie de la chorégraphie.

© Frédéric-Iovino
cross

Le hip-hop en partage

 

Né en 1972, Brahim Bouchelaghem pratique le breakdance pendant 12 ans avant de participer, en 1996, à la Battle of the Year. Il est alors repéré par Farid Berki, qui lui propose d'intégrer la compagnie Melting Spot. Il y danse pendant deux ans avant de rejoindre la Compagnie Käfig, de Mourad Merzouki. En 2007, il crée la compagnie Zahrbat, en reprenant le titre de son premier solo (Zahrbat, 2004)

 

Nourri de nombreuses influences en dehors du hip-hop, le chorégraphe travaille avec Bartabas et Carolyn Carlson, qui le qualifie de « poète », et fait entrer dans ses créations le jazz, comme dans Tracks (2012) ou encore l'imaginaire du conte, comme dans le spectacle jeune public CRIIIC ! (2016).

 

Motion (peremishchennya), créé en 2017, est sa dixième création.

cross

L’écran au centre de la scène

Dans Motion (peremishchennya), 11 Bboys (break dance boys) et 2 Bgirls (break dance girls) évoluent pendant une heure dans un carré de 8 mètres de côté, qui forme sur scène un écran où défilent des effets lumineux – une représentation de l’écran des smartphones où l’on regarde des vidéos de danse.

 

Ce dispositif permet à Brahim Bouchelaghem de créer des effets de champ et hors-champ (dans le carré et en dehors) tout en mélangeant les mouvements du ballet hip-hop avec des images qui interrogent nos vies modernes, comme des transitions et montage semblables à celles de YouTube ou du cinéma.

cross

Une rencontre chorégraphique

 

Brahim Bouchelaghem avait déjà travaillé avec un des danseurs de Motion, l'Ukrainien Oleksy Bulgakov (Bboy Robin), pour son précédent spectacle Davaï Davaï en 2010. C'est lui qui a sélectionné les 12 autres danseurs du spectacle, considérés comme les meilleurs breakdancers d'Ukraine.

 

Si ceux-ci sont plus habitués à l'improvisation et aux battles qu'à la direction d'un chorégraphe, Brahim Bouchelaghem a su tirer parti de cette opposition des méthodes de travail et les a fait participer à l'écriture du spectacle. Il allie leurs histoires et aspirations personnelles, l’expression poétique de la chorégraphie et la virtuosité du breakdance.

cross

Une création franco-ukrainienne

Pour la création du spectacle, Brahim Bouchelaghem a choisi de travailler avec les danseurs à Kiev plutôt que de les faire venir en France. Après un travail préliminaire sur l'espace scénique, ils se sont retrouvés entre septembre 2016 et février 2017 pour plusieurs périodes de résidence, durant lesquelles ils ont également travaillé avec le compositeur ukrainien R.Roo et le vidéaste français Mr Nuage.

 

La première du spectacle a eu lieu en février 2017 au Théâtre National d’Opérette de Kiev avant une tournée dans plusieurs villes du pays en avril 2017. En décembre 2017, Motion (peremishchennya) a été présenté en France.

Motion ( trailer )
cross
L'Institut français et le projet

Motion, création franco-ukrainienne, a tourné en France en décembre 2017 avec le soutien de l’Institut français en partenariat avec la ville de Lille.

 

L’Institut français s’associe à 21 collectivités territoriales pour le développement des échanges artistiques internationaux. 

 

En savoir + sur les programmes d'aide à projet en partenariat avec les collectivités territoriales.