d'oeuvrescross
Onoda - 10 000 nuits dans la jungle, un film d’Arthur Harari
Onoda - 10 000 nuits dans la jungle, un film d’Arthur Harari
Cinéma

#418

Oeuvre

5 min

Onoda - 10 000 nuits dans la jungle, un film d’Arthur Harari

Le deuxième long métrage du réalisateur Arthur Harari revient sur le destin étonnant de Hirō Onoda, un officier japonais qui refusa la reddition en 1945 et qui resta retranché sur l’île de Lubang jusqu’en 1974.

© Bandes-annonces : Chacun Cherche Son Film
cross

Fratrie

Issu d’une famille biberonnée au cinéma (il est notamment le petit-fils de l’acteur Clément Harari), Arthur Harari se forme à l’université Paris 8 – Saint-Denis auprès de la documentariste Claire Simon. Après plusieurs courts et un moyen métrage (La Maison sur la gueule, 2007), Arthur Harari signe en 2016 un premier film remarqué, Diamant noir. Dans ce polar atypique, l’acteur Niels Schneider incarne un jeune homme désœuvré qui, à la suite de la mort de son père, entreprend de se venger de sa famille de diamantaires anversois. L’occasion pour Arthur Harari de s’entourer encore une fois de ses deux frères, Lucas Harari, illustrateur, et Tom Harari, chef opérateur.

cross

Le dernier soldat

Onoda - 10 000 nuits dans la jungle, présenté à Cannes en ouverture de la section Un certain regard, est une fresque de près de trois heures qui revient sur le destin de Hirō Onoda, le plus célèbre des « soldats japonais restants ». Ces derniers refusèrent de se rendre à l’issue de la capitulation du Japon en 1945. A la tête d’une poignée d’hommes, Hirō Onoda fera ainsi régner la terreur pendant près de trente ans sur l’île philippine de Lubang, en menant sa propre guérilla contre les autorités locales, et en causant la mort d’une trentaine de paysans. Révéré au Japon pour sa ténacité et son dévouement aux valeurs japonaises, il faudra attendre 1974 pour qu’un ordre écrit de l’empereur, remis en mains propres par son ancien commandant, parvienne à convaincre le soldat Onoda de se rendre. 

cross

Un tournage en japonais

Tourné au Cambodge, avec un casting entièrement japonais, Onoda - 10 000 nuits dans la jungle a nécessité un soin tout particulier dans la traduction et les répétitions avec les acteurs, qui ont joué dans une langue que le réalisateur ne parle pas. Arthur Harari a également veillé à donner une dimension transnationale à son film, en évitant que les grandes thématiques qui le traversent – sacrifice de soi, héroïsme et fanatisme – ne soient uniquement traitées à travers le prisme des valeurs de la société japonaise. Pour cela, il a veillé à donner un aspect intemporel à son film, en privilégiant des techniques de prise de vue et un jeu d’acteur empreints de sobriété.

cross

Les irréductibles

Onoda - 10 000 nuits dans la jungle aborde un phénomène qui a fasciné le monde entier, et en particulier le Japon, jusqu’à aujourd’hui : les « soldats japonais restants ». Éparpillés sur des îles du Pacifique, coupés du monde et fidèles aux dernières instructions qu’ils avaient reçu – survivre et résister à tout prix – de très nombreux soldats de l’armée impériale, isolés ou constitués en petits groupes, ont continué les combats pendant des années après la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Insaisissables et mystérieux, parfois considérés comme des héros, ils ont dès les années 1970 été élevés au rang d’attraction touristique. 

cross
L'Institut français et l'oeuvre

Onoda - 10 000 nuits dans la jungle a été soutenu en 2017 dans le cadre de l’Aide aux cinémas du monde. Ce programme de l’Institut français apporte son soutien à des cinéastes étrangers sur des projets de films en coproduction avec la France, qu’il s’agisse de longs métrages de fiction, d’animation ou de documentaires de création.

En savoir + sur l’Aide aux cinémas du monde