d'oeuvrescross
Orpheline, d'Arnaud des Pallières

#7

Oeuvre

1 min

Orpheline, d'Arnaud des Pallières

En adaptant à l'écran l'histoire personnelle de sa co-scénariste Christelle Berthevas, le cinéaste Arnaud des Pallières retrace le destin captivant d'une jeune femme moderne à quatre moments de sa vie.

© Le Pacte
cross

Un cinéaste du réel

Arnaud des Pallières s'illustre dès ses études en filmant la conférence de Gilles Deleuze, « Qu'est-ce que l'acte de création ?» (1988). Dans les années 1990, il réalise plusieurs courts-métrages et confirme en 1997 avec un premier long-métrage, Drancy Avenir, une enquête sur les traces de la Shoah.

 

Ce cinéaste prolifique réalise pour la télévision (Disneyland, mon vieux pays natal en 2002 ; Poussières d'Amérique en 2011) et pour le cinéma (Adieu en 2004 ; Parc en 2009 ; Michael Kohlhaas en 2013), en instaurant un dialogue entre documentaire et fiction. Une approche réaliste que l'on retrouve dans son cinquième long-métrage, Orpheline, sorti en 2016.

cross

Portrait d'une femme moderne

À 6 ans, Kiki grandit à la campagne ; son existence bascule au cours d'une partie de cache-cache. À 13 ans, Karine, adolescente à la sexualité précoce, multiplie les aventures amoureuses et les fugues pour se sauver du foyer familial. À 20 ans, Sandra débarque à Paris où elle enchaîne les mauvaises rencontres qui l'entraîneront près de la catastrophe. À 27 ans, Renée est désormais une femme accomplie mais son passé la rattrape.

 

À travers quatre âges de la vie et sous quatre noms différents, Orpheline tisse le destin d'une seule et même héroïne moderne qui oscille entre espoirs et tragédies.

cross

Un film écrit à quatre mains

Après avoir mis en scène de nombreux personnages masculins, Arnaud des Pallières désirait dresser le portrait d'une femme en se basant sur une histoire vraie. C'est ainsi qu'il demande à Christelle Berthevas, sa co-scénariste sur Michael Kohlhaas, d'écrire ses souvenirs sans autre fil conducteur que sa propre sensibilité.

 

Les deux scénaristes développeront ensuite la trame à rebours, suivant quatre tranches de vie et avec quatre actrices – de la trentenaire parisienne (Adèle Haenel) à la jeune parisienne (Adèle Exarchopoulos), pour arriver à l'adolescente (Solène Rigot), puis à l'enfant (Vega Cuzytek). Si l'héroïne change de prénom à chaque âge, c'est pour mieux se réinventer hors de toute identité familiale.

cross

Un casting puissant

Pour incarner ses personnages, Arnaud des Pallières s'entoure d'acteurs de choix. Outre les deux figures féminines incontournables du cinéma français actuel, Adèle Haenel et Adèle Exarchopoulos, le réalisateur met en scène des interprètes de renommée mondiale, comme l'illustrent les prestations de la Britannique Gemma Arterton et de l’Espagnol Sergi López. 

 

Un pari gagnant au regard du succès critique du film, qui accumule deux prix au Festival international du film francophone de Namur en 2016, dont un Bayard d'or de la meilleure comédienne, décerné conjointement aux quatre actrices interprétant l'héroïne.

Orphan (“Orpheline”), by Arnaud des Pallières ( trailer)
cross
L'Institut français et le projet

Orpheline est diffusé à l'international par l'Institut français. Deux autres films d'Arnaud Des Pallières font partie du catalogue cinéma de l'Institut français : Parc (2006) et Michael Kohlhaas (2013). 

 

L’Institut français propose un catalogue de plus de 2 500 titres permettant au réseau culturel et à ses partenaires de diffuser des films français dans le monde.