d'oeuvrescross
Présentation ou Charlotte et son steak, d'Éric Rohmer
Cinéma

#52

Oeuvre

1 min

Présentation ou Charlotte et son steak, d'Éric Rohmer

Parmi les premières réalisations d'Éric Rohmer, ce court-métrage peut être considéré comme un manifeste précoce de la Nouvelle Vague.

© Guy de Ray Unifrance
cross

Précurseur de la Nouvelle Vague

L'œuvre cinématographique d'Éric Rohmer est indissociable de la Nouvelle Vague, dont il est l'un des précurseurs. Dès les années 1950, ce professeur de lettres commence à s'intéresser de plus près au septième art, et tout particulièrement à la mise en scène.

 

Avec ses amis des Cahiers du cinéma, où il est critique, il contribue avec François Truffaut à définir la « politique des auteurs », qui cherche à valoriser la cohérence stylistique et l'aspect spécifiquement cinématographique de la réalisation.

 

Son cinéma dépouillé aux dialogues ciselés prend son essor avec le succès de La Collectionneuse (1967), suivi de contes philosophiques comme Ma nuit chez Maud (1969) ou d'adaptations littéraires telles que Perceval le Gallois (1978).

cross

Une joute sentimentale

Un petit village suisse, enseveli sous la neige. Walter et Charlotte marchent dans le froid, bras dessus, bras dessous. Le jeune homme, joué par un Jean-Luc Godard désinvolte et mordant, retrouve brièvement Clara, dans le but de rendre son amie jalouse. Une fois la rencontre terminée, Walter s'invite chez Charlotte, avec comme objectif de gagner un baiser.

 

Rivalisant d'esprit dans un échange de boutades insouciantes, les deux personnages se livrent à un marivaudage caustique. Au spectateur de déterminer ce qui tient de la sincérité ou de la séduction, pendant que Charlotte cuisine son steak.

cross

Une amitié historique

Il faudra une dizaine d'années à ce court-métrage de 10 minutes pour connaître sa version définitive. Filmé en 1951 par Éric Rohmer, celui-ci n'ajoutera les voix qu'en 1961. Dans cette nouvelle mouture, le doublage est assuré par Anna Karina et Stéphane Audran. Jean-Luc Godard se double lui-même.

 

La collaboration entre les deux réalisateurs emblématiques de la Nouvelle Vague apparaît comme une étape dans la création du mouvement, et trouve un écho dans Tous les garçons s'appellent Patrick, un court métrage écrit par Rohmer et mis en scène par Godard.

cross

Un symbole de l'art français

Dans la veine des Six contes moraux, ensemble central dans la filmographie d'Éric Rohmer, Présentation ou Charlotte et son steak illustre à merveille le style de la Nouvelle Vague, libéré de ce que le mouvement considère comme les carcans du cinéma traditionnel : loin des décors des studios, les films sont tournés dans la rue, pour un cinéma plus vrai, racontant des histoires ordinaires avec des acteurs inconnus du public. Un style qui s’exportera dans le monde entier.

 

S'inspirant lui-même du cinéma étranger, le réalisateur de Ma nuit chez Maud ou du Rayon Vert voit sa reconnaissance internationale célébrée en 2001 par un Lion d'or à la Mostra de Venise, le récompensant pour l'ensemble de sa carrière.

Presentation or Charlotte and her steak (“Présentation ou Charlotte et son steak”), by Éric Rohmer
cross
L'Institut français et le projet

Présentation ou Charlotte et son steak (1951) est diffusé à l’international par l’Institut français dans le cadre du cycle thématique « Les courts des grands ».

 

L’Institut français propose un catalogue de plus de 2 500 titres permettant au réseau culturel et à ses partenaires de diffuser des films français dans le monde.    

 

En savoir + sur le catalogue cinéma.