d'oeuvrescross
Seules les bêtes, de Colin Niel
Livre

#133

Oeuvre

1 min

Seules les bêtes, de Colin Niel

Dans Seules les bêtes, cinq protagonistes proposent leur propre version de la disparition d'une femme. Une histoire électrisante située dans le territoire isolé du Massif central.

© Le Rouergue
cross

Un auteur récompensé

Entre 2012 et 2015, Colin Niel publie l'un après l'autre les trois volumes d'une trilogie noire ayant pour cadre la Guyane, où il a travaillé plusieurs années à la création du Parc amazonien : Les Hamacs de carton, Ce qui reste en forêt et Obia.

 

Trois romans plusieurs fois récompensés, notamment par le prix Ancres noires, le prix Sang pour Sang Polar, le prix Polar Michel Lebrun ou encore le prix Quais du Polar/20 minutes. En 2017, paraît Seules les bêtes, qui remporte le prix Landerneau Polar 2017.

cross

Un roman captivant

Dans Seules les bêtes, roman noir choral, cinq voix racontent tour à tour la disparition d'une femme sur un causse du Massif central, lieu vaste et isolé où il est facile de cacher une personne, vivante ou morte. Chacun des protagonistes est intimement lié à l'événement et se dévoile au fil du roman, révélant de bien sombres secrets.

 

À travers une histoire captivante, Colin Niel décrit une campagne oubliée où des agriculteurs délaissés par les politiques vivent esseulés. Un roman glaçant que l'auteur Colin Niel mène d'un bout à l'autre avec brio.

cross

Au cœur de la solitude

Inspiré par le thème de la solitude, Colin Niel a décidé de consacrer son roman Seules les bêtes à l'isolement physique et psychologique des paysans français du Massif central. Un choix qui explique en partie le titre car, selon lui, seules les bêtes ne souffrent pas de la solitude... Mais seules les bêtes savent aussi où se trouve la disparue.

 

Pour les besoins de ses recherches, Colin Niel est parti deux fois quinze jours dans le Massif central afin de s'imprégner du quotidien des agriculteurs et d'entendre leur façon de s'exprimer. Le langage tient ainsi une place importante dans le livre : très orale, la langue ajoute au réalisme inquiétant du roman noir.

cross

Au-delà du Massif central

Seules les bêtes dépasse les frontières de l'Hexagone, en faisant voyager le lecteur du sombre massif central à l'Afrique de l'ouest flamboyante par le biais des personnages qui racontent leur passé et leurs secrets chacun à leur tour.

 

Le roman a été récompensé par le prix Polar en séries pour son potentiel d'adaptation à l'écran en 2017.

 

Seules les bêtes suscite l’intérêt des éditeurs étrangers : il a déjà été traduit en espagnol pour paraître aux éditions Principal de los libros sous le titre Solo las bestias en 2018.

cross
L'Institut français et le projet

Seules les bêtes (2017) a reçu le Prix Polar en séries 2017.

 

Ce prix, décerné par la Société civile des éditeurs de langue française, Quais du Polar et l’Institut français polar, récompense chaque année un polar pour son potentiel d’adaptation à l’écran.