d'oeuvrescross
The Distance Is Beautiful, de Lola Gonzàlez (avec Oguri et Paul Chavez)
Arts visuels

#71

Oeuvre

1 min

The Distance Is Beautiful, de Lola Gonzàlez (avec Oguri et Paul Chavez)

Avec The Distance is Beautiful. La distance la plus courte entre deux points n'est pas une ligne droite, l'artiste française Lola Gonzàlez s'empare des rues de Los Angeles avec une performance poétique réunissant plus de 60 danseurs.

© Javier Guillen, courtesy of Galerie Marcelle Alix
cross

Une artiste très prometteuse

 

Artiste contemporaine dont l’œuvre mêle performance, vidéo et danse, Lola Gonzalez voit le jour en 1988 à Angoulême. En 2012, alors qu'elle obtient son diplôme d'expression plastique à l'École nationale supérieure des beaux-arts de Lyon, la jeune artiste alors âgée de 24 ans abandonne définitivement la sculpture pour sa première passion, le septième art.

 

L’artiste signe depuis de nombreuses vidéos et performances auxquelles elle fait le plus souvent participer ses amis comme dans Nous, film coproduit en 2013 avec la Galerie Centre d’art contemporain de Noisy-le-Sec. En récompense de son travail, elle reçoit en 2016 le prix Le Meurice pour l'art contemporain.

cross

L'art à la conquête de la ville

Le 22 juillet 2017, en plein cœur de Los Angeles, Lola Gonzàlez présente The Distance is Beautiful. La distance la plus courte entre deux points n'est pas une ligne droite, une performance filmée réunissant plus de 60 danseurs en petits groupes mêlant amateurs et professionnels. Tous progressent très lentement, à la manière d'une procession, vers le même endroit, Grand Park, en centre-ville.

 

Une fois réunis dans le parc, les participants entament une série de mouvements alternant pas de danse en groupe et jeux d'enfants comme saute-mouton. Enfin, ils se dirigent vers la fontaine du mémorial Arthur J. Will où de puissants jeux de reflets et de lumière donnent l'impression que les performeurs flottent sur l'eau.

cross

Un trio talentueux

Pour The Distance Is Beautiful, Lola Gonzàlez s'est entourée de deux artistes américains : Paul Chavez, sound designer talentueux habitué à travailler avec le monde de l'art, et Oguri, chorégraphe et danseur de buto californien, qui compte parmi ses amis. Ce dernier a contribué à l'élaboration de cette chorégraphie très lente et poétique, où les corps sont comme attirés par un aimant et où les individus forment tour à tour une masse informe ou des groupes compacts.

 

Le résultat est troublant : en pleine rame de métro ou au cœur de la ville, le passant devient spectateur d'un cortège qui bouscule son quotidien.

cross

De la France à la Californie

The Distance Is Beautiful est le produit d'un échange et d'un partenariat artistique au niveau international. En janvier 2017, Lola Gonzàlez est invitée plusieurs semaines à Los Angeles par la fondation France Los Angeles Exchange (FLAX).

 

Dans le cadre de la « Nuit des idées » organisée par le consulat français, elle présente l'une de ses premières vidéos réalisée en 2011,Y Croire. C'est alors que naît cette idée folle de performance géante. Le projet sera travaillé pendant plusieurs mois, puis préparé à distance avant d'être performé lors de la deuxième partie de la résidence de l'artiste française en juillet 2017.

cross
L'Institut français et le projet

Distance is Beautiful a été réalisé dans le cadre d’une résidence effectuée à Los Angeles en juillet 2017 à l’invitation de la fondation France Los Angeles Exchange (FLAX), en collaboration avec l’Institut français.