d'oeuvrescross
The Enemy, de Karim Ben Khelifa
Numérique

#344

Oeuvre

2 min

The Enemy, de Karim Ben Khelifa

À la fois installation en réalité virtuelle et application en réalité augmentée, The Enemy (2017) se situe à la croisée du journalisme, de la science et de la technologie. L’œuvre propose à la photo de guerre de nouvelles formes de narration.

© Karim Ben Khelifa
cross

Un photographe de guerre engagé

Né en 1972, Karim Ben Khelifa est photojournaliste et correspondant de guerre depuis 2002. Il a couvert nombre de conflits – Palestine, Irak, Afghanistan, Liban, Iran – et a collaboré avec de grands journaux comme Le Monde, Vanity Fair ou encore le New York Times.

Une quête anime le photographe : celle de donner du sens aux images de guerre et changer les opinions en montrant, toujours, les deux côtés d’un conflit. Le jour où il devient père, il décide de rester en retrait des lignes de front et se concentrer sur un nouvel objectif : renforcer l’impact de ses photos.

cross

Un face-à-face entre deux ennemis

The Enemy est un face-à-face entre deux ennemis provenant de trois zones de conflits : le Salvador, la République démocratique du Congo, Israël et Palestine. Muni d’un casque de réalité virtuelle et d’un sac à dos muni d’un ordinateur, le visiteur se déplace dans trois salles distinctes ressemblant à une galerie. Aux cimaises, des photographies réalisées par Karim Ben Khelifa qui s’animent de son lorsqu’il s’en approche. Le spectateur pénètre alors dans l’univers des personnages et se positionne entre les deux ennemis, à l’intersection de leur regard.

L’application mobile en réalité augmentée permet aux utilisateurs de recréer ce face-à-face chez eux, dans leur propre environnement.

cross

Donner un impact aux photographies

Avant d’être une expérience interactive, The Enemy a d’abord été présenté sous forme d’exposition photographique, notamment lors des 19eRencontres des Correspondants de guerre de Bayeux en 2012. Karim Ben Khelifa a alors choisi la réalité virtuelle pour « organiser la rencontre » entre le spectateur et les combattants.

Quatre ans auront été nécessaires à la réalisation de cette expérience en VR. Il a fallu approcher et convaincre chacun des combattants, puis les numériser en 3D : regards et expressions corporelles ont été au cœur de la démarche. Des studios ont été expressément créés dans chacune des zones de conflit.

cross

Une diffusion mondiale

L’installation VR de The Enemy a été présentée aux États-Unis, en Suisse, au Canada, en Israël et en France, notamment à l’Institut du monde arabe, qui a accueilli la première mondiale en mai 2017.

L’application en réalité augmentée aura, depuis, été téléchargée dans 114 pays.

Le Massachusetts Institute of Technology, à Boston, a fortement participé au projet en créant une expérience correspondant au comportement de l’utilisateur. En suivant son regard, la technologie modifie le récit et donc l’expérience vécue.

cross
L'Institut français et le projet

En 2019, Karim Ben Khelifa était intervenant lors de la résidence d'écriture du VR Arles Festival.

L’Institut français et le VR Arles festival ont initié en 2018 une résidence d’écriture dédiée aux narrations immersives. 

En savoir plus sur ce programme de résidence

 

The Enemy est présenté dans le Catalogue VR Immersive Experiences, qui référence une sélection d’œuvres originales au croisement de la réalité virtuelle, du spectacle vivant et des arts visuels. Ce catalogue a pour but de faire découvrir ces nouvelles formes de spectacles et d’expositions, d’en faciliter l’exploitation par les lieux culturels et de divertissement à travers le monde, et de contribuer ainsi au développement d’un marché pour ce secteur émergent.

En savoir plus sur le Catalogue VR Immersive Experiences