d'oeuvrescross
The Seeing Eye. Rear Window Real Window, de Hugo de Almeida Pinho
Arts visuels

#308

Oeuvre

2 min

The Seeing Eye. Rear Window Real Window, de Hugo de Almeida Pinho

Présentée en décembre à la Cité internationale des arts, l’installation performative The Seeing Eye. Rear Window Real Window a été produite par Hugo de Almeida Pinho dans le cadre de ses recherches en optique.

© DR
cross

Arrêt sur images

Né en 1986 à Ovar au Portugal, Hugo de Almeida Pinho mène depuis 2012, année de l’obtention de son diplôme de l’Université de Porto, une intense réflexion sur le pouvoir des images et sur les manipulations de la perception. Il explore et fait dialoguer les arts de la projection et de l’installation, en mettant en lien ses recherches théoriques avec des propositions métaphoriques. L’artiste souhaite ébranler les repères du spectateur, pour mieux provoquer la réflexion.

 

Ainsi Pedra Pedra, présenté en 2018 à l’Appleton [Box] de Lisbonne, interroge les interférences de la technologie dans les images par le biais de photos et vidéos projetées. En 2015, pour The Valley of Thousands Smokes, l’artiste questionne à l’aide de projecteurs et d’une machine à fumée la capacité de cette dernière à être tout à la fois une surface et un lieu d’interférence au sein d’Arquipélago - Contemporary Arts Centre de San Miguel (Açores).

cross

Qu’est-ce le regard ?

« L'observateur est quelqu'un qui voit dans un ensemble de possibilités contraint à un système de conventions », explique l'artiste. En d’autres termes, nous pensons toujours que notre façon de voir la réalité est fiable.

C'est ce que The Seeing Eye. Rear Window Real Window veut questionner, par le biais d'une expérience en trois dimensions qui offre la possibilité au spectateur d’entrer en interaction avec un projecteur. L’idée ? Se laisser imprégner par les effets visuels de la technologie, pour comprendre à quel point la technique altère et modifie notre capacité de voir le monde. Installé dans une pièce plongée dans l’obscurité, le dispositif remet en question la perception de l'observateur.

cross

Un dispositif complexe

Hugo de Almeida Pinho a souhaité réfléchir à la dimension culturelle de la vue, s’interroger sur le « regard » historique, social et psychologique, plutôt que sur les aspects biologiques et étudier les évolutions vers une forme de contrôle des mouvements de l’œil.

 

The Seeing Eye. Rear Window Real Window est le résultat de ses recherches et veut entraîner le spectateur, par le biais d’une installation lumineuse, à percevoir la technologie comme un moyen de moduler notre vision.

cross

Une réflexion internationale

Hugo de Almeida Pinho s’appuie, dans ses recherches, sur les travaux du critique d’art allemand Walter Benjamin, qui a travaillé sur l’influence de la reproductibilité des œuvres d’art, l’ophtalmologue français Louis-Émile Javal, spécialiste du strabisme et de la cécité, le philosophe Maurice Merleau-Ponty, auteur de la Phénoménologie de la perception (1945), ou encore l’historien américain Martin Jay, qui a étudié en 1993 Le Dénigrement de la vision dans la pensée française du XXe siècle.

 

Sa résidence à la Cité internationale des arts lui aura permis l’accès à de nombreuses sources en matière de recherches optiques, non disponibles au Portugal.

 

cross
L'Institut français et le projet

Dans le contexte de la pandémie du Coronavirus Covid-19, l’Institut français souhaite continuer à vous proposer des portraits, rencontres avec des créateurs de toutes origines, œuvres, portfolios. Nous espérons que ces pages vous apporteront une respiration dans un quotidien confiné.

 

Lauréat du programme de résidences de l'Institut français à la Cité internationale des arts, Hugo de Almeida Pinho a effectué sa résidence à Paris en 2019. En savoir + sur le programme de résidences à la Cité internationale des arts