d'oeuvrescross
Traces
Débat d'idées
Théâtre

#349

Oeuvre

2 min

Traces, de Felwine Sarr

Écrit par le penseur Felwine Sarr et porté, seul en scène, par le comédien burkinabé Étienne Minoungou, Traces (2018) s’adresse à une jeunesse africaine en manque de repères. Un texte qui articule avec lyrisme regard sur l'histoire du continent et geste d'élan vers son futur.

© Véronique Vercheval
cross

Penseur multiple

Né au Sénégal, Felwine Sarr étudie l'économie à l'Université d'Orléans, discipline qu'il revient enseigner dans son pays natal, dès 2007, à l'Université Gaston Berger de Saint-Louis. En parallèle, il développe très tôt une pratique musicale au sein du groupe de reggae Dolé (Civilisation ou Barbarie en 2000 et Les mots du récit en 2005), puis en solo dans des teintes plus folk avec Bassaï, en 2007. Dans un va-et-vient permanent entre théorie et pratique, Felwine Sarr nourrit sa pensée avec son art, et inversement. Ainsi, le roman Dahij (2009) apparaît comme une tentative de se réapproprier son identité à travers le récit autobiographique, tandis que l'essai Afrotopia (2016) redéfinit l'utopie africaine et esquisse les lignes fortes de ce que sera son texte Traces, en 2018.

cross

« Je dois vous parler... »

Le comédien Étienne Minoungou est seul face au public. Conteur venu d'un autre temps, il est cet homme africain qui rentre d'un long voyage pour s'adresser à ses jeunes frères. Sa voix déroule l'histoire de l'Afrique, fait résonner ses drames, mais se projette surtout vers son avenir, incarnant la pensée optimiste et fière de l'auteur Felwine Sarr. Rythmé par les notes de kora et d'arc à bouche du musicien Simon Winse, ce Discours aux nations africaines constitue un vibrant appel au renouveau du continent et à la naissance d'une communauté humaine plus juste et équitable.

cross

Sarr/Minoungou : un lien fort

Traces est une commande du directeur du théâtre de Namur, Patrick Colpé. Connaisseur de l'Afrique, il accompagne depuis plusieurs années le travail d'Étienne Minoungou et l'imagine bien incarner un monologue à la manière du Discours à la Nation de l'italien Ascanio Celestini. Il propose à Felwine Sarr d'écrire ce Discours aux nations africaines, ce que l'auteur accepte à la condition qu'il soit interprété par... Étienne Minoungou ! Les deux hommes entretiennent en effet une relation puissante, nouée lors de rencontres dans des festivals africains, et qui se concrétise à travers cette collaboration théâtrale.

cross

De l'Afrique au monde

Felwine Sarr et Étienne Minoungou répètent souvent que Traces s'adresse d'abord à la jeunesse d'Afrique. Pour autant, sa portée est à l'image de la pensée de l'auteur sénégalais qui part de l'expérience africaine pour reconstruire l'humanité de demain. Joué pour la première fois en décembre 2018 lors de l'inauguration du Musée des civilisations noires de Dakar, ce seul en scène a, depuis, voyagé en Allemagne – festival Africologne en 2019 – et en France – Semaine d'art à Avignon, à l'automne 2020.

cross
L'Institut français et l'oeuvre

Traces de Felwine Sarr est inscrite dans La Collection, dispositif qui rassemble pour le réseau culturel français à l'étranger 90 propositions clés en main, légères en diffusion et modulables, dans les domaines des arts de la scène, des arts visuels et de l’architecture, de l’urbanisme et du paysage. 

Felwine Sarr est par ailleurs un invité régulier de la Nuit des Idées - en 2020 à l’Institut français d’Égypte au Caire. Enfin, l’Institut français est un partenaire des Ateliers de la Pensée au Sénégal, initiés par Achille Mbembé et Felwine Sarr, manifestation qui réunit penseurs, écrivains, et universitaires africains et de la diaspora, de premier plan, pour réfléchir autour des nouvelles interrogations suscitées par les transformations du monde contemporain.