d'oeuvrescross
Vanishing flowers (Fleurs de Singapour), de Xavier Antin
Arts visuels

#200

Oeuvre

2 min

Vanishing flowers (Fleurs de Singapour), de Xavier Antin

L’exposition-installation Vanishing flowers (Fleurs de Singapour) de Xavier Antin est présentée à la galerie Crèvecœur à Paris, du 17 mai au 20 juillet 2019. Exposée sous la forme d’un jardin tropical suspendu, l’œuvre pousse au rythme d’une machine, placée en son cœur.

© Galerie Crèvecœur, Xavier Antin, 2019
cross

Entre graphisme et arts plastiques

Né à Paris en 1981, l’artiste Xavier Antin questionne les modes de production des images, de leur apparition à leur circulation dans nos sociétés postindustrielles. Graphiste de formation, il est diplômé de l’EnsAD (École nationale supérieure des Arts Décoratifs à Paris) et du Royal College of Art à Londres. Par le biais des technologies numériques, il explore de nouvelles manières de produire des images et de créer de la peinture, du dessin et des compositions plastiques. Issues de processus complexes, ses machines et images sont souvent présentées conjointement dans ses installations.

Xavier Antin vit et travaille à Paris, représenté par la galerie Crèvecoeur depuis 2014.

cross

Une exposition paysage

Tel un paysage suspendu, de grandes tapisseries colorées forment un étrange jardin flottant, habité par une sculpture-machine métallique posée au sol, au centre de l’exposition, qui bat au rythme d’un curieux rituel. Ici et là, des bouquets de fleurs bien réelles s’épanouissent et se fanent dans l’espace formant avec elles un microcosme à l’équilibre aussi complexe que subtil.

Revisitant le thème de la représentation florale dans la peinture traditionnelle, Xavier Antin compose à sa façon une vanité contemporaine dans laquelle il évoque la condition humaine, l’opposition entre la nature et la technologie, entre le visible et l’invisible.

cross

Des fleurs de Singapour

Référence aux premiers métiers à tisser automatiques créés par Joseph-Marie Jacquard en 1801, les tissus imprimés qui composent le paysage de l’exposition ont été produits sur des imprimantes grands formats, par Xavier Antin. Chaque tissu reprend pour motifs  des images des films qu’il a réalisés dans les parcs et les jardins de la ville de Singapour.

Placée au centre de l’exposition, la sculpture-machine « worker (flowers) » — inspirée des « workers », ces machines perpétuellement connectées à internet qui génèrent de l’argent via des transactions automatiques sur le réseau de cryptomonnaie Bitcoin — se met en marche occasionnellement pour déclencher et financer la livraison de bouquets de fleurs.

cross

Une exposition microcosme

Adaptation du projet présenté à l’espace A loft at Hermès de la Fondation d’entreprise Hermès à Singapour en décembre 2018, cette exposition parisienne s’accompagne également d’un livre de l’artiste, réalisé entre les deux expositions. Xavier Antin y ordonne et met en scène un curieux microcosme inspiré de la cité-état de Singapour où la végétation tropicale luxuriante des jardins côtoie les marchés financiers internationaux.

cross
L'Institut français et l'œuvre

En 2017, le projet « Une dématérialisation de la machine », questionnant les technologies de l’intelligence artificielle, documenté et développé aux États-Unis, a bénéficié du programme de résidences « Hors les Murs ». L'exposition « Vanishing Flowers » à Singapour en est l'aboutissement.

En savoir + sur les programmes de résidence de l'Institut français