d'oeuvrescross
NovaMateria
Musique

#416

Oeuvre

2 min

Xpujil, une narration sonore de Nova Materia

Xpujil est la nouvelle œuvre ambitieuse du duo franco-chilien Nova Materia. Une série d’enregistrements binauraux réalisés dans les ruines de la cité maya de Xpujil forment la matière première d’une expérience immersive hybride.

© Philippe Levy
cross

Matières brutes

Caroline Chaspoul et d’Eduardo Henriquez se sont rencontrés pendant les années 90, quand ils ont cofondé le groupe de rock alternatif franco-chilien Pánico. Après une longue carrière à cheval entre deux continents, ils se rendent en 2010 dans le désert d’Atacama pour réaliser une expérience cathartique qui sera documentée dans le film « The band that met the sound beneath ». Au contact des pierres et du sable, dont ils essayent de capturer les énergies sonores, ils décident d’opérer un changement radical dans leur façon de composer. Ils fondent alors Nova Materia, un duo de musique électronique qui travaille à partir d’éléments issus du field recording. Signés sur le prestigieux label indépendant Crammed Discs, ils ont sorti leur premier album, It comes, en 2018.

cross

Un monde végétal

Xpujil, le deuxième opus de Nova Materia, est une expérience qui se décline sur plusieurs supports. Composé à partir d’enregistrements réalisés sur le site archéologique maya de Xpujil, dans la jungle mexicaine, c’est un album binaural où les bandes sonores ont été accélérées, ralenties, ou modifiées, afin d’en faire émerger des motifs rythmiques et des mélodies. Le bruissement des insectes, le chant inquiétant des oiseaux et les cris des singes se mélangent et forment des boucles sonores hallucinées. Une importance particulière a aussi été accordée à la spatialisation du son, afin d’obtenir un résultat qui puisse donner matière à une expérience live immersive.

cross

Les ruines hantées

Lors d’un voyage dans la jungle mexicaine, Caroline Chaspoul et Eduardo Henrique découvrent la cité maya de Xpujil, un ensemble architectural enfoui dans la jungle, dont une petite partie seulement a déjà été défrichée. Dans ce territoire qui semble hanté par les vestiges d’une civilisation disparue, où la frontière entre l’homme et la nature s’estompe peu à peu, les deux musiciens ont réalisé de longs enregistrements à l’aide d’un matériel de pointe permettant une restitution sonore immersive, grâce à la technologie binaurale. Le duo a également fait appel à la musicienne Ikue Mori, spécialisée dans l’univers sonore des insectes, ou encore au violoncelliste Gaspar Claus.

cross

Spectacle total

Le mixage de Xpujil a été réalisé dans les studios de la Gaité Lyrique, afin de mettre au point une expérience psychoacoustique inédite. Car Xpujil n’est pas uniquement un album, mais une véritable narration immersive qui se décline à travers plusieurs itérations. Un site internet interactif, créé par l’artiste Mélanie Courtinat, proposera ainsi un véritable périple, à la manière des jeux vidéo, dans les ruines végétales de la cité maya. Quatre sessions live auront également lieu à la Gaité Lyrique, qui mêleront le concert, écoute au casque, etintervention de divers invités, pour prolonger les différentes trames esquissées par l’album. Un spectacle audiovisuel et immersif en 360°, d’une durée d’une heure vingt, restituera enfin l’environnement visuel et sonore de la cité de Xpujil dans la grande salle de concert.

cross
L'Institut français et l'oeuvre

Nova Materia présentera Xpujil à la Gaîté Lyrique. A l'international, la Gaîté Lyrique collabore régulièrement avec le réseau culturel français à l'étranger.